| | |

« Voyant les foules, Jésus fut saisi de compassion »

Samedi 3 décembre 2022

Saint François-Xavier, prêtre

Couleur liturgique : blanc

Évangile selon saint Matthieu 9, 35 à 10, 1.5a.6-8

En ce temps-là, Jésus parcourait toutes les villes et tous les villages, enseignant dans leurs synagogues, proclamant l’Évangile du Royaume et guérissant toute maladie et toute infirmité. Voyant les foules, Jésus fut saisi de compassion envers elles parce qu’elles étaient désemparées et abattues comme des brebis sans berger. Il dit alors à ses disciples : « La moisson est abondante, mais les ouvriers sont peu nombreux. Priez donc le maître de la moisson d’envoyer des ouvriers pour sa moisson. »
Alors Jésus appela ses douze disciples et leur donna le pouvoir d’expulser les esprits impurs et de guérir toute maladie et toute infirmité. Ces douze, Jésus les envoya en mission avec les instructions suivantes : « Allez vers les brebis perdues de la maison d’Israël. Sur votre route, proclamez que le royaume des Cieux est tout proche. Guérissez les malades, ressuscitez les morts, purifiez les lépreux, expulsez les démons. Vous avez reçu gratuitement : donnez gratuitement. »

Prière

Seigneur, me voici. Je sais que tu m’aimes infiniment, plus que je ne peux l’imaginer. Je crois que tu veux me parler et tu veux que je t’ouvre mon cœur. Je te remercie pour ton amour. Je me confie en cet amour et je t’aime.

Demande

Expérimenter davantage l’amour ardent du Seigneur pour moi.

Réflexion

  1. « Jésus fut saisi de compassion (…) »
    Notre Dieu n’a pas le cœur dur. Il a un cœur tendre, brûlant pour chacun de nous. Combien de fois pensons-nous que nos soucis sont dérisoires pour Dieu, que notre faiblesse le dérange ? Ce n’est pas vrai. Chacun des soucis de notre cœur est important pour lui et il veut que nous les apportions à son cœur brûlant afin qu’il puisse les satisfaire.
  2. « Priez donc le maître de la moisson d’envoyer des ouvriers pour sa moisson. »
    Dieu nous aime tellement qu’il veut partager ce qui lui est le plus précieux : le salut de tous ses fils et filles. Il nous sollicite pour que nous participions à sa mission salvatrice en priant pour les apôtres d’aujourd’hui qui travaillent dans les champs du Seigneur. Mais il demande aussi que nous l’aidions en tant qu’apôtres dans notre propre milieu de vie, que nous soyons plus unis à lui pour travailler pour le salut des âmes.
  3. « Le royaume des cieux est tout proche. »
    Qu’est-ce que le royaume des cieux ? C’est la vie de Dieu en nous. Le kérygme, message central du cœur brûlant du Seigneur, proclame qu’il est proche de nous, de nos soucis, de nos désirs, de nos besoins. Notre Dieu nous aime tellement qu’il veut être présent en nous.

Dialogue avec le Christ

Seigneur, augmente ma foi. Fais-moi expérimenter ton cœur tendre qui brûle de satisfaire tous les besoins de mon cœur. Que je n’aie jamais honte de te présenter toutes mes faiblesses, mes échecs, mes soucis. En toute humilité, que je me laisse aimer par toi.

Résolution

Confier aujourd’hui tous nos besoins et soucis au Seigneur par un acte de confiance.

Frère Dain Scherber, LC
Contacter l’auteur

Méditations : Regnum Christi
Texte de l’Évangile et informations liturgiques : © AELF – Paris – Tous droits réservés