| | |

Voici que tu vas concevoir et enfanter un fils

Lundi 8 avril 2024

Annonciation du Seigneur

Couleur liturgique : blanc

Évangile selon saint Luc 1, 26-38

En ce temps-là, l’ange Gabriel fut envoyé par Dieu dans une ville de Galilée, appelée Nazareth, à une jeune fille vierge, accordée en mariage à un homme de la maison de David, appelé Joseph ; et le nom de la jeune fille était Marie. L’ange entra chez elle et dit : « Je te salue, Comblée-de-grâce, le Seigneur est avec toi. » À cette parole, elle fut toute bouleversée, et elle se demandait ce que pouvait signifier cette salutation.
L’ange lui dit alors : « Sois sans crainte, Marie, car tu as trouvé grâce auprès de Dieu. Voici que tu vas concevoir et enfanter un fils ; tu lui donneras le nom de Jésus. Il sera grand, il sera appelé Fils du Très-Haut ; le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David son père ; il régnera pour toujours sur la maison de Jacob, et son règne n’aura pas de fin. » Marie dit à l’ange : « Comment cela va-t-il se faire, puisque je ne connais pas d’homme ? » L’ange lui répondit : « L’Esprit Saint viendra sur toi, et la puissance du Très-Haut te prendra sous son ombre ; c’est pourquoi celui qui va naître sera saint, il sera appelé Fils de Dieu. Or voici que, dans sa vieillesse, Élisabeth, ta parente, a conçu, elle aussi, un fils et en est à son sixième mois, alors qu’on l’appelait la femme stérile. Car rien n’est impossible à Dieu. » Marie dit alors : « Voici la servante du Seigneur ; que tout m’advienne selon ta parole. » Alors l’ange la quitta.

Prière

Mon Seigneur et mon Dieu ! Ouvre mes oreilles pour entendre ta Parole, ouvre mes yeux pour voir ton œuvre. Je suis heureux de venir aujourd’hui me nourrir de ta Parole et me rapprocher de toi.

Demande

Viens vivre en mon cœur, Seigneur, viens t’incarner dans ma vie !

Réflexion

  1. « Voici que tu vas concevoir et enfanter un fils. »
    Ce passage nous raconte la manière dont Marie accueille la Parole de Dieu, le projet d’amour de Dieu pour sa vie. C’est un plan que Marie n’aurait pu penser par elle-même car il va bien au-delà de ses capacités. Et pourtant il se réalisera dans sa vie ordinaire, à travers les évènements humains de l’histoire.
    Nous aussi, nous avons une mission au-delà de ce que nous pouvons prévoir et programmer. Nous sommes appelés à semer l’amour de Dieu dans le monde et Dieu utilise les évènements de notre vie, nos choix, les circonstances, pour nous inviter à participer à cette grande histoire d’amour entre Dieu et les hommes. Marie y a pris part en étant la maman de Jésus et l’épouse de Joseph, à Nazareth, au premier siècle. C’est dans ces circonstances concrètes qu’elle a accueilli l’action de Dieu en elle.
  2. Dans cet Évangile, l’action de Dieu nous est présentée sous un double paradoxe. Les deux naissances dont il est question viennent de femmes qui ne peuvent pas enfanter : une vierge et une vieille femme stérile. L’action de Dieu dans notre vie se réalise dans nos incapacités. Elle va bien au-delà de nos aptitudes. Les fruits de l’action divine dans notre vie ne suivent pas les critères humains de la réussite, ils sont d’un autre ordre. Marie s’abandonne à l’action de Dieu et le « fruit » de son sein est Jésus, le Fils de Dieu. Nous sommes aussi appelés à porter des fruits de vie divine en laissant Jésus s’incarner dans nos virginités et nos stérilités. Mais sommes-nous disposés à ce que le fruit de notre vie soit divin ? Car le fruit de Marie, Jésus, deviendra une réussite divine par sa Résurrection mais en surprenant nos attentes humaines et en passant par la croix.
  3. « Voici la servante du Seigneur ; que tout m’advienne selon ta parole. »
    Marie accueille la Parole de Dieu dans son cœur et ensuite la reçoit dans son sein, le Verbe fait chair. C’est la disponibilité de notre cœur qui ouvre la porte à l’action de Dieu dans notre vie. Cette action ne vient pas résoudre nos problèmes, mais elle permet qu’ils deviennent un chemin de croissance, qu’ils nous résolvent. Elle ne change pas notre quotidien mais fait que le quotidien devienne l’occasion de vivre l’extraordinaire : l’aventure de l’amour incarné de Dieu. Dans la vie ordinaire « l’ange nous quitte », comme à la fin de cet Évangile, et nous ne voyons plus la présence évidente du surnaturel. Et pourtant ce n’est plus un ange, mais Dieu lui-même, Jésus incarné, qui est présent dans le sein de Marie et en chacun de nos cœurs.

Dialogue avec le Christ

Jésus, il y a deux mille ans, tu as pris chair dans le sein de la Vierge Marie. Tu as pris notre humanité pour que nous devenions fils de Dieu en toi. Viens demeurer en moi, inspire-moi, agis à travers moi, porte en moi des fruits de vie éternelle.

Résolution

Prendre conscience pendant la journée que le Christ veut agir en moi pour faire le bien dans le monde.

Père Melchior Poisson, LC
Contacter l’auteur

Méditations : Regnum Christi
Texte de l’Évangile et informations liturgiques : © AELF – Paris – Tous droits réservés