Rapport annuel
|

Privé : Vérité, justice et guérison

Le Rapport présente également les mesures qui ont été prises pour rencontrer et accompagner les victimes et évoluer vers des environnements pastoraux sûrs pour les enfants, les jeunes et les personnes ayant besoin de protection.

Le Rapport explique également les raisons pour lesquelles les Légionnaires ont publié, de manière nominative ou avec un code numérique, chaque cas de prêtre de la congrégation ayant commis des abus sur des mineurs. Dans ce sens, ce Rapport fait suite au rapport statistique : Rapport général sur les cas d’abus sexuels sur mineurs dans la congrégation des Légionnaires du Christ de 1941 à 2019, présenté par les Légionnaires du Christ en 2019, et indique les prochaines étapes qui seront à franchir.

Avec ce Rapport annuel, les Légionnaires du Christ veulent poursuivre le processus de renouveau qu’ils ont entamé en 2009.

Le Rapport annuel complet, traduit de l’espagnol en version française, peut être téléchargé en format PDF en cliquant ici.

Engagements et normes

Les deux documents centraux du Chapitre général de 2020, Protéger et guérir (Proteger y Sanar, en espagnol) et Conversion et réparation, contiennent les engagements et les normes en matière d’accompagnement des victimes et de prévention des abus que le Conseil général a pris et qu’il souhaite réaliser.

Eshmá, une voie indépendante et professionnelle pour l’accueil des victimes

Conscients que la violence sexuelle et les abus sexuels sont l’une des réalités traumatisantes qui affectent le plus intensément et profondément les êtres humains et que le processus de guérison, souvent long et difficile, nécessite un accompagnement adéquat, les Légionnaires du Christ ont mis en place en 2020 une coopération constante et internationale avec une institution professionnelle et indépendante de prise en charge des victimes.

Ainsi, le Rapport annuel contient des informations plus larges sur l’organisation Eshmá, fondée par des personnes ayant directement vécu le processus de victimisation des abus sexuels, et par des thérapeutes, des travailleurs sociaux et des juristes experts en justice réparatrice.

Cette institution a commencé à s’occuper de certaines victimes de membres de la congrégation dans différents pays, et dispose de programmes tels que : une permanence d’accueil et de première écoute ; un espace d’accompagnement thérapeutique pour soigner les séquelles d’abus ; un moyen de signalement sûr et indépendant ; une orientation sociale et un conseil juridique sur le processus de dénonciation et le processus pénal ; des dialogues réparateurs, en tant que moyens d’obtenir la vérité, la justice et la réparation.

Programme systématique de reconnaissance de la souffrance

La question de la reconnaissance de la souffrance des victimes d’abus sexuels et des éventuels dédommagements financiers est également abordée plus en détail dans le Rapport annuel.

Désireux de réparer, d’une certaine manière, les souffrances causées par les abus commis par des membres de la congrégation et de faciliter tout ce qui implique un chemin de guérison, au cours de l’année 2020, les Légionnaires du Christ ont continué à fournir une aide financière et une assistance thérapeutique spécifique ponctuelles à plusieurs victimes. En vue de la création d’un programme systématique et indépendant de réparation et d’aide aux victimes, une étude des meilleures pratiques internationales a été réalisée.
 

Publication de cas antérieurs

Une partie importante du Rapport annuel présente la publication des cas d’abus sexuels antérieurs avec les noms des auteurs ou un code numérique.

La congrégation a examiné chacun des cas qu’elle a publiés dans le Rapport 1941-2019. Dans l’intérêt des personnes qui ont subi des abus, les supérieurs majeurs des Légionnaires du Christ ont pris la décision de publier chaque cas de prêtre de la congrégation ayant commis un abus sur une personne de moins de 18 ans avec nom et prénom ou avec nom seulement ou avec code numérique. Le Rapport présente en détail les raisons de la décision et les modalités de la publication, en respectant la législation en vigueur.

Dans le monde entier, les Légionnaires du Christ publient également dans ce contexte et dans chaque province les cas individuels antérieurs. La province locale de la congrégation a été fondée en 2007 en tant que province d’Europe centrale, avec son siège à Düsseldorf, auquel appartiennent non seulement l’Allemagne mais aussi la Pologne, la Hongrie, l’Autriche, la Slovaquie et les Pays-Bas. Depuis 2011, la France, l’Irlande et la Suisse font également partie de la nouvelle province d’Europe occidentale et centrale.

En 2013 déjà, les Légionnaires du Christ de la province d’Amérique du Nord avaient informé pour la première fois en détail de cas d’abus en lien avec le P. Guillermo (William) Izquierdo Carreras, décédé en 2015. Le P. Guillermo avait été maître des novices à Dublin (Irlande) de 1962 à 1982 et à Cheshire (Connecticut, États-Unis) de 1982 à 1994. Les cas d’abus qui lui ont été reprochés et confirmés se situent dans ces deux périodes. Pour plus d’informations, consultez le site de la province d’Amérique du Nord.

Nous souhaitons également rappeler que six élèves d’un ancien établissement d’enseignement secondaire de la congrégation en France ont été victimes d’abus sexuels (de tentatives et/ou d’agression sexuelle) entre 2004 et 2006 de la part de deux anciens séminaristes de la congrégation qui ne sont plus religieux et qui ont été condamnés définitivement par la justice en 2013. 

Comme le Rapport le souligne, la congrégation est soucieuse de se rendre proche des victimes et à l’écoute de leur parole et de leurs besoins.
 

Culture de la prévention et de la protection

Le rapport annuel indique également qu’en 2020 les Légionnaires du Christ ont renouvelé leurs directives conformes aux normes internationales de l’agence externe Praesidium.

En outre, le nombre de laïcs qui travaillent dans le domaine de la prévention dans les provinces a été augmenté dans le monde entier, principalement avec des laïcs (femmes et hommes). Le nombre de sessions de formation à la prévention et d’activités de sensibilisation correspondantes a également augmenté, entre autres, avec la participation des victimes. En outre, un processus d’accréditation est en cours dans toutes les provinces, selon des critères généralement acceptés et élaborés par des institutions externes.

En France, nous nous engageons, en tant que famille spirituelle, pour que nos lieux d’accueil auprès des mineurs et des personnes vulnérables soient des espaces qui garantissent leur sécurité, en suivant la réglementation administrative et diocésaine et que tout abus soit signalé aux instances judiciaires et diocésaines pour travailler en étroite collaboration. Vous pouvez trouver plus d’informations ici sur notre site internet.
 

Prochaines étapes

Les Légionnaires du Christ sont conscients que le chemin à parcourir est encore long, indique enfin le Rapport annuel. La congrégation s’engage donc à continuer à publier un Rapport annuel sur les mesures prises, à actualiser les données et à rendre compte des engagements pris.

Les priorités pour 2021 sont les suivantes : renforcer la consultation et l’aide professionnelle et systématique aux victimes ; établir un programme indépendant de reconnaissance financière des souffrances endurées ; enquêter sur les éventuels cas de dissimulation et de négligence grave ; achever les processus d’accréditation indépendants dans toutes les provinces ; lutter contre les abus de pouvoir et de conscience.

Résumé statistique

Enfin, le Rapport annuel 2020 fournit une mise à jour statistique de tous les cas connus d’abus dans la congrégation. Selon le rapport, le nombre total de prêtres Légionnaires du Christ ayant commis des abus sexuels est de 27, soit 2 % du total des 1 380 Légionnaires du Christ qui ont été ordonnés à la prêtrise au cours de l’histoire de la congrégation.

Le Rapport annuel mentionne également les cinq cas de légionnaires du Christ qui sont devenus délinquants en tant que séminaristes et ont ensuite été ordonnés prêtres dans la congrégation. Les prêtres qui restent actuellement dans la congrégation à la suite de ces affaires n’exercent aucun ministère sacerdotal ou pastoral public, à l’exception de l’un d’entre eux dont le ministère a été restreint (pas de ministère pastoral avec des mineurs) en attendant la révision de l’affaire. Les statistiques complètes peuvent être consultées sur le site web www.0abusos.org.

La souffrance des victimes

Avec le pape François, les Légionnaires du Christ souhaitent affirmer avec ce Rapport annuel :

« Considérant le passé, ce que l’on peut faire pour demander pardon et réparation du dommage causé ne sera jamais suffisant. Considérant l’avenir, rien ne doit être négligé pour promouvoir une culture capable non seulement de faire en sorte que de telles situations ne se reproduisent pas mais encore que celles-ci ne puissent trouver de terrains propices pour être dissimulées et perpétuées. La douleur des victimes et de leurs familles est aussi notre douleur ; pour cette raison, il est urgent de réaffirmer une fois encore notre engagement pour garantir la protection des mineurs et des adultes vulnérables. »

Le présent Rapport annuel constitue un nouveau pas dans cette direction. Nous gardons présents dans nos cœurs les mots que le pape François a adressés aux participants du Chapitre général des Légionnaires du Christ et des Assemblées générales des hommes et femmes consacrés de Regnum Christi le 29 février 2020 :

« Le chemin du renouveau n’est pas terminé, car le changement de mentalité des personnes et d’une institution nécessite un long temps d’assimilation et donc une conversion permanente. »