| | |

« Un prophète n’est méprisé que dans son pays »

Mercredi 31 janvier 2024

Saint Jean Bosco, prêtre

Couleur liturgique : blanc

Évangile selon saint Marc 6, 1-6

En ce temps-là, Jésus se rendit dans son lieu d’origine, et ses disciples le suivirent. Le jour du sabbat, il se mit à enseigner dans la synagogue. De nombreux auditeurs, frappés d’étonnement, disaient : « D’où cela lui vient-il ? Quelle est cette sagesse qui lui a été donnée, et ces grands miracles qui se réalisent par ses mains ? N’est-il pas le charpentier, le fils de Marie, et le frère de Jacques, de José, de Jude et de Simon ? Ses sœurs ne sont-elles pas ici chez nous ? » Et ils étaient profondément choqués à son sujet. Jésus leur disait : « Un prophète n’est méprisé que dans son pays, sa parenté et sa maison. » Et là il ne pouvait accomplir aucun miracle ; il guérit seulement quelques malades en leur imposant les mains. Et il s’étonna de leur manque de foi. Alors Jésus parcourait les villages d’alentour en enseignant.

Prière

Jésus, toi qui m’appelles ton frère, ta sœur, donne-moi la grâce de te découvrir et ne pas me laisser surprendre par toi, mais te reconnaître et t’accueillir.

Demande

Un cœur miséricordieux et charitable

Réflexion

  1. Si vous prenez du temps pour cette méditation, c’est parce que vous vous considérez proche du Seigneur et que vous cherchez à le connaître davantage, à le contempler, à le suivre… Vous faites partie des siens. Et Jésus agit devant vous, en guérissant les malades, en prêchant dans l’Église de votre quartier. Quel est votre regard sur ce qu’il accomplit ? Sur ce qu’il dit ? Affermissez-vous votre foi, le reconnaissez-vous comme le Messie ou bien avez-vous un regard sceptique, observateur ? Êtes-vous choqué ? Votre réponse à la question de Jésus : et pour vous qui suis-je ? Quelle serait-elle ?
  2. Le Jésus du Nouveau Testament est un Jésus qui met à l’épreuve notre intelligence, notre capacité de discernement et le besoin de purification de nos pensées pour parvenir à la vérité. Le Seigneur est prêt à mettre en jeu la liberté de ses créatures pour que nous le choisissions en toute conscience et foi.
  3. C’est la plus grande preuve d’amour qu’il nous donne : adhérer à lui par la foi et l’amour libre. Seuls les cœurs purs peuvent voir Dieu, seuls les humbles de cœurs sont capables de découvrir la présence de Dieu.

Dialogue avec le Christ

Jésus, ouvre mon cœur, mon intelligence, mon discernement pour apprendre à te reconnaître dans ton amour et ta miséricorde. Purifie ma personne pour savoir te découvrir tel que tu es et non selon mes illusions, mes barrières, mes critères trop humains.

Résolution

Apprendre à discerner la présence de Dieu dans ma vie quotidienne.

Clarisse Desclèves, consacrée de Regnum Christi
Contacter l’auteur

Méditations : Regnum Christi
Texte de l’Évangile et informations liturgiques : © AELF – Paris – Tous droits réservés