Un guide pour la vie

Lundi, 11 janvier 2021

Couleur liturgique : vert

Évangile selon saint Marc 1, 14-20

Après l’arrestation de Jean, Jésus partit pour la Galilée proclamer l’Évangile de Dieu ; il disait : « Les temps sont accomplis : le règne de Dieu est tout proche. Convertissez- vous et croyez à l’Évangile. » Passant le long de la mer de Galilée, Jésus vit Simon et André, le frère de Simon, en train de jeter les filets dans la mer, car c’étaient des pêcheurs. Il leur dit : « Venez à ma suite. Je vous ferai devenir pêcheurs d’hommes. » Aussitôt, laissant leurs filets, ils le suivirent. Jésus avança un peu et il vit Jacques, fils de Zébédée, et son frère Jean, qui étaient dans la barque et réparaient les filets. Aussitôt, Jésus les appela. Alors, laissant dans la barque leur père Zébédée avec ses ouvriers, ils partirent à sa suite.

Prière

Seigneur, je crois que tu m’appelles à te suivre. Chaque jour est une nouvelle occasion pour être ton disciple et me mettre à ton école. Aide-moi à accueillir ton règne dans ma vie et à aider les autres à l’accueillir par mon témoignage.

Demande

Accueillir le règne de Dieu dans ma vie.

Réflexion
  1. Ce passage de l’Évangile est le commencement de l’Évangile selon saint Marc. Nous y trouvons un Jésus qui commence à peine sa vie publique et qui va donc se mettre en recherche de ses disciples. Le rappel de l’arrestation de son cousin Jean-Baptiste est déjà pour Jésus une prise de conscience que sa mission sera toujours marquée par l’ombre de la souffrance et de la croix. Le discours que Jésus tient dans les villages de Galilée qu’il traverse est un discours assez énigmatique pour nous, chrétiens du XXI e siècle, mais qui était parfaitement clair pour les contemporains de Jésus : « Le règne de Dieu est tout proche. » Par cette affirmation, Jésus se place dans la directe lignée des prophètes de l’Ancien Testament en rappelant la promesse de Dieu au peuple élu.
     
  2. On pourrait dire que le drame historique de la personne de Jésus-Christ se trouve dans ces quelques lignes. Le peuple juif attendait depuis des siècles l’accomplissement de la promesse et la venue du Messie qui instaurera le règne de Dieu (en libérant au passage le peuple élu de l’emprise des romains). Jésus annonce que cette promesse s’accomplit avec lui. On peut comprendre l’enthousiasme des foules au début de la vie publique du Christ et aussi leur frustration lorsqu’ils demanderont qu’il soit crucifié, se sentant tous dupés par ce Messie qui ne leur avait pas apporté ce qu’ils considéraient comme le règne de Dieu.
    C’est donc cette formule : « Le règne de Dieu » qu’il nous faut comprendre correctement pour éviter de prendre Jésus pour ce qu’il n’est pas et pour éviter nous aussi d’être déçu par lui.
     
  3. Avant toute chose, Jésus nous a montré que ce règne de Dieu n’est pas politique. C’est un mystère que nous devons contempler pour essayer de le comprendre et de l’assimiler. Le règne de Dieu, c’est Jésus-Christ lui-même qui, par sa vie, sa Passion, sa mort et sa Résurrection brise nos vrais oppresseurs, le péché et la mort. C’est en ce sens que l’acceptation du règne de Dieu demande une vraie conversion. Il faut accepter de laisser le Seigneur prendre la première place dans nos vies et nous laisser guider par lui. Les premiers à avoir accepté ce règne de Dieu dans leurs vies sont les premiers disciples que Jésus a appelés sur le bord du lac.
    L’appel du Christ à l’accepter, lui, comme l’accomplissement de la promesse divine demande une grande foi et des choix de vie radicaux. Les disciples en sont tout de suite conscients et n’hésitent pas à tout miser sur Jésus : « Alors, laissant dans la barque leur père Zébédée avec ses ouvriers, ils partirent à sa suite. »
Dialogue avec le Christ

Seigneur, viens changer mon cœur. T’accepter comme roi est facile à dire mais difficile à réaliser car, bien souvent, j’aimerais que tu sois roi selon mes idées. Aide-moi à te laisser régner sur ma vie comme tu le veux afin de te laisser me rendre heureux.

Résolution

Trouver dans quel domaine le Seigneur ne règne pas encore sur mon cœur et examiner ce que je peux faire pour qu’il y règne un peu plus.

Frère Jérôme Dejoie, LC
Méditations: Regnum Christi 
Texte de l’Évangile et informations liturgiques: © AELF - Paris - Tous droits réservés