| | |

Tu es à l’œuvre

Jeudi 11 janvier 2024

Saint Paulin

Couleur liturgique : vert

Évangile selon saint Marc 1, 40-45

En ce temps-là, un lépreux vint auprès de Jésus ; il le supplia et, tombant à ses genoux, lui dit : « Si tu le veux, tu peux me purifier. » Saisi de compassion, Jésus étendit la main, le toucha et lui dit : « Je le veux, sois purifié. » À l’instant même, la lèpre le quitta et il fut purifié. Avec fermeté, Jésus le renvoya aussitôt en lui disant : « Attention, ne dis rien à personne, mais va te montrer au prêtre, et donne pour ta purification ce que Moïse a prescrit dans la Loi : cela sera pour les gens un témoignage. » Une fois parti, cet homme se mit à proclamer et à répandre la nouvelle, de sorte que Jésus ne pouvait plus entrer ouvertement dans une ville, mais restait à l’écart, dans des endroits déserts. De partout cependant on venait à lui.

Prière

Seigneur, si tu le veux, tu peux me guérir. Avec la même confiance et la même foi que le lépreux de l’Évangile, je viens à ta rencontre, Seigneur. J’ai besoin de toi. Je te supplie. Je me mets à genoux. Je t’en prie, aide-moi, exauce-moi !

Demande

En plus des demandes particulières, que je viens te présenter aujourd’hui (je peux les énoncer ici explicitement), je te demande la confiance, la foi et la simplicité du lépreux ; et la joie de te rencontrer en vérité face à face, cœur à cœur. Je sais que tu m’écoutes, que tu me regardes avec amour et compassion et que tu te laisses toucher.

Réflexion

  1. La prière du lépreux
    « Un lépreux vint auprès de Jésus. » Les lépreux se tenaient à l’écart, ils gardaient leur distance, ils savaient qu’ils seraient rejetés. Dans le cas de l’Évangile, le lépreux s’approche de Jésus avec confiance. Qu’a-t-il entendu dire de Jésus pour s’approcher avec une telle confiance ? Je veux moi aussi grandir en confiance dans ma relation avec Dieu. Il n’y a rien en moi qui puisse l’effrayer ou lui causer du mépris. Il n’y a rien en moi – même si j’avais la lèpre ou tout autre défaut ou souillure que je puisse ressentir – qui le rebute. (Si j’ai le sentiment d’être rejeté, je peux m’arrêter là dans la prière et m’unir aux sentiments du lépreux. Lui aussi a éprouvé les mêmes sentiments, mais avec Jésus cela est différent.) Je peux m’approcher et me mettre en sa présence en toute confiance.
    « Il le supplia et tomba à ses genoux. » Dans la simplicité, avec le lépreux, je peux adorer le Seigneur et lui demander tout ce dont j’ai besoin. Je te supplie, moi aussi. Viens en aide à (confier une intention). Guéris-moi, aide-moi ! Le lépreux dit à Jésus : « Si tu le veux, tu peux me purifier. » Si tu le veux, Seigneur, tu peux. Je m’en remets à ta volonté.
  2. La compassion de Jésus
    Jésus est saisi de compassion. Il se laisse toucher par cette rencontre. Il est sensible à la détresse de cet homme. Il étend la main et touche le lépreux. Il lui dit : « Je le veux, sois purifié. » Il veut ce que le lépreux a demandé. Le Seigneur veut ce que je veux, ce que je lui demande, il veut mon bien, ma guérison, ma santé… Je peux être étonné que son désir rejoigne le mien. Il a écouté le lépreux, il l’a exaucé. Ne fera-t-il pas de même avec moi ?
    Jésus a été touché par la foi de cet homme, sa simplicité et son besoin. Après l’avoir guéri, il lui demande de témoigner, non pas en racontant ce qu’il lui est arrivé, mais en accomplissant la loi, en allant se montrer au prêtre. Jésus demande ma foi et mon témoignage.
  3. La mission et sa part de mystère
    Après cette rencontre très intime, profonde, transformante entre Jésus et le lépreux, les réactions de ces deux personnes sont étonnantes pour nous. Jésus demande au lépreux de ne rien dire. Le lépreux crie sur tous les toits qu’il a été guéri. Il y a une grande part de mystère dans les réactions humaines. On ne peut pas contrôler la manière dont vont réagir les autres.
    Il y a une part de mystère dans ce désir de Jésus, que le lépreux ne dise rien. N’est-il pas venu pour apporter la Bonne Nouvelle sur toute la terre ? N’est-il pas venu pour nous sauver ? Pourquoi agit-il à travers le silence ? Comment annoncer, comment témoigner s’il demande de se taire ? Il y a une grande part de mystère dans la mission. Je contemple la façon dont le Christ a mené sa mission, et je lui demande de m’éclairer dans la mission qu’il me confie en tant que chrétien dans mon entourage. Par sa guérison, le lépreux-guéri devient un signe de l’action de Dieu. La grâce, la puissance de Dieu a agi en lui. N’est-ce pas cela son témoignage, plus que la parole ? Quel témoignage désire-t-il de moi ?

Dialogue avec le Christ

Seigneur, je t’aime et je te remercie pour ce que tu as fait pour moi. Je te remercie pour ton Évangile, pour ta vie et ton exemple qui est un guide pour ma vie. Je te remercie car tu œuvres, tu as œuvré dans cette rencontre avec le lépreux et tu continues à œuvrer en nous. Ouvre nos yeux et nos cœurs pour te voir à l’œuvre. Fais, Seigneur, que je me préoccupe moins de « ce que je dois faire », que de m’unir à ce que toi tu fais. Tu es à l’œuvre. Fais que je te vois.

Résolution

Pour un instant, j’abandonnerai mes préoccupations, pour regarder davantage le Christ et lui faire confiance.

Céline Cochin, consacrée de Regnum Christi
Contacter l’auteur

Méditations : Regnum Christi
Texte de l’Évangile et informations liturgiques : © AELF – Paris – Tous droits réservés