Année B | blanc | Méditation | Saint Jean

Travailler aux œuvres de Dieu

Lundi avril 19

Saint Mappalique

Couleur liturgique : blanc

Évangile selon saint Jean 6, 22-29

Jésus avait rassasié cinq mille hommes, et ses disciples l’avaient vu marcher sur la mer. Le lendemain, la foule restée sur l’autre rive se rendit compte qu’il n’y avait eu là qu’une seule barque, et que Jésus n’y était pas monté avec ses disciples, qui étaient partis sans lui. Cependant, d’autres barques, venant de Tibériade, étaient arrivées près de l’endroit où l’on avait mangé le pain après que le Seigneur eut rendu grâce. Quand la foule vit que Jésus n’était pas là, ni ses disciples, les gens montèrent dans les barques et se dirigèrent vers Capharnaüm à la recherche de Jésus.
L’ayant trouvé sur l’autre rive, ils lui dirent : « Rabbi, quand es-tu arrivé ici ? » Jésus leur répondit : « Amen, amen, je vous le dis : vous me cherchez, non parce que vous avez vu des signes, mais parce que vous avez mangé de ces pains et que vous avez été rassasiés. Travaillez non pas pour la nourriture qui se perd, mais pour la nourriture qui demeure jusque dans la vie éternelle, celle que vous donnera le Fils de l’homme, lui que Dieu, le Père, a marqué de son sceau. » Ils lui dirent alors : « Que devons-nous faire pour travailler aux œuvres de Dieu ? » Jésus leur répondit : « L’œuvre de Dieu, c’est que vous croyiez en celui qu’il a envoyé. »

Prière

Le temps pascal se prolonge pour me permettre de contempler et de vivre ce mystère central de notre foi. La vie chrétienne est toujours la gloire de la Résurrection, qui est l’autre face de l’amour infini manifesté dans la Passion. C’est un seul et même mystère.
Dans ma vie, je vis des moments de croix et des moments de joie. Dans tous les élans de mon âme, je peux être uni au Christ et à ses mystères. Avec les yeux de l’Esprit, je peux reconnaître que, dans la croix, il y a aussi la gloire, et dans la gloire il y a aussi la croix. Le Christ vivant est toujours là pour soutenir mes pas.

Demande

Seigneur, accorde-nous, en ce temps pascal, d’entrer plus en profondeur dans le mystère de la Résurrection et d’expérimenter la joie de pouvoir vivre uni à toutes les grâces que ce mystère implique pour moi et de vivre uni au Christ lui-même, éternellement vivant.

Reflexion

Nous pouvons nous mettre à la place des disciples qui ont à peine vécu le mystère de la Passion, de la mort et de la Résurrection du Christ. Ils se souviennent maintenant de ce qu’ils avaient vécu avec le Seigneur et ce qu’il leur avait dit à la lumière de ces événements. Nous pouvons reprendre cet Évangile en pensant aux disciples qui revivent tout cela après avoir vécu l’apparition du Christ vivant.

  1. « Vous me cherchez, non parce que vous avez vu des signes, mais parce que vous avez mangé de ces pains et que vous avez été rassasiés. »
    Ces paroles semblent un reproche de Jésus. La foule le cherchait, mais pourquoi ? Quelles étaient leurs intentions ? Leurs désirs ? Leur recherche ? Ils voulaient un maître, un conseil, le pain qui rassasie, la fascination de quelqu’un qui fait des miracles ?
    Qu’est-ce que je cherche lorsque je cherche Dieu ? Lorsque je prie ? Seigneur, permets-moi de me mettre simplement sous ton regard et de me laisser désarmer, de te laisser parler et me faire des reproches peut-être, si tu le veux. Qu’as-tu à me dire ?
  2. « (…) la nourriture (…) que vous donnera le Fils de l’homme, lui que Dieu, le Père, a marqué de son sceau. »
    Le Seigneur est attentif à mes désirs et il vient me donner la « nourriture » qui me rassasie, le pain d’aujourd’hui, l’Eucharistie qu’il vient d’instituer lors de sa dernière Cène. C’est une nourriture que me donnera le Christ, le Fils de l’homme, « lui que Dieu, le Père, a marqué de son sceau. » Qu’est-ce que ce sceau ? Ne serait-ce pas le sceau de sa Passion, de sa mort et de sa Résurrection ? Tout chrétien passe par ce sceau.
  3. « Que devons-nous faire pour travailler aux œuvres de Dieu ? Jésus leur répondit : L’œuvre de Dieu, c’est que vous croyiez en celui qu’il a envoyé. »
    Que dois-je faire ? Croire. Croire en Jésus-Christ qui est mort par amour pour moi, qui est venu pour prendre sur lui mes péchés, mes souffrances. Il a tout pris sur lui. Il est descendu aux enfers pour venir nous chercher. Il n’y a aucun endroit où il ne puisse nous rejoindre. Il redonne vie et renouvelle tout par sa Résurrection.

Dialogue avec le Christ

Jésus, c’est toi le signe. Je regarde le crucifix et, avec l’aide de l’Esprit Saint, je vois en cette croix ton amour, ta mort qui s’est chargée de tous mes péchés, toutes les souffrances, tout le mal et je vois ta victoire sur tout cela. Permets-moi de demeurer les yeux et le cœur fixés sur ton amour, sur ta victoire. Tout cela est un don pour moi, l’héritage d’une vie relevée, ressuscitée, éternelle.

Résolution

Je réfléchirai un moment sur mes « œuvres » et mes préoccupations ou agitations, pour éliminer tant de choses inutiles et pour conformer mes œuvres à ce qui est essentiel, l’œuvre de Dieu, l’œuvre de la Résurrection.

Celine Cochin, consacrée de Regnum Christi

Méditations : Regnum Christi
Texte de l’Évangile et informations liturgiques : © AELF – Paris – Tous droits réservés