« Sa mère gardait dans son cœur tous ces événements »

Samedi, 20 juin 2020

Couleur liturgique : blanc

Évangile selon saint Luc 2, 41-51

Chaque année, les parents de Jésus se rendaient à Jérusalem pour la fête de la Pâque. Quand il eut douze ans, ils montèrent en pèlerinage suivant la coutume. À la fin de la fête, comme ils s’en retournaient, le jeune Jésus resta à Jérusalem à l’insu de ses parents. Pensant qu’il était dans le convoi des pèlerins, ils firent une journée de chemin avant de le chercher parmi leurs parents et connaissances. Ne le trouvant pas, ils retournèrent à Jérusalem, en continuant à le chercher. C’est au bout de trois jours qu’ils le trouvèrent dans le Temple, assis au milieu des docteurs de la Loi : il les écoutait et leur posait des questions, et tous ceux qui l’entendaient s’extasiaient sur son intelligence et sur ses réponses.

En le voyant, ses parents furent frappés d’étonnement, et sa mère lui dit : « Mon enfant, pourquoi nous as-tu fait cela ? Vois comme ton père et moi, nous avons souffert en te cherchant ! » Il leur dit : « Comment se fait-il que vous m’ayez cherché ? Ne saviez-vous pas qu’il me faut être chez mon Père ? » Mais ils ne comprirent pas ce qu’il leur disait. Il descendit avec eux pour se rendre à Nazareth, et il leur était soumis. Sa mère gardait dans son cœur tous ces événements.

Prière

Dieu, qui nous as donné dans la Sainte Famille un chemin à suivre et une nouvelle naissance, nous te bénissons et reconnaissons ta gloire humble et cachée qui vient visiter le sanctuaire du Temple et des cœurs dans la figure de Jésus. Nous t’offrons nos vies pour que se réalise l’œuvre de ta gloire dans notre monde.

Demande

Donne-nous par ta grâce la juste attitude pour faire ta volonté et non pas la nôtre.

Réflexion

1. Si l’Évangile parle si peu de l’enfance de Jésus, c’est parce que celle-ci est pleinement insérée dans le cours naturel de l’existence humaine du Fils de Dieu. Ici toutefois, la vie du jeune Jésus sort fortement du cadre : l’évangéliste nous décrit les docteurs surpris, les parents surpris et enfin Jésus surpris. Qu’y a-t-il de si surprenant ? Ce qu’il y a de surprenant, c’est qu’on ne s’attend pas à ce que Dieu le Père nous surprenne : ses voies sont insondables. Ce qui semble clair aux yeux des hommes, net ou admirable ou au contraire obscur, gauche ou méprisable s’avère parfois être le contraire aux yeux de Dieu. Nous laissons-nous surprendre ?

2. La surprise de Marie et Joseph et celle de Jésus se confrontent. Deux obligations se chevauchent : la responsabilité des parents et la liberté spirituelle de l’enfant. Les deux principes non seulement ne sont pas à opposer l’un contre l’autre, mais à conjuguer, à l’exemple de Marie dans sa méditation et à l’exemple de Jésus dans son obéissance.

Cela concerne aussi notre coopération avec la grâce : jusqu’à quel point faut-il s’investir dans l’effort et à partir d’où faut-il faire confiance à l’œuvre de la grâce ? Lorsque, dans une famille, un enfant est appelé au don de sa vie, au lieu de faire obstacle, pourquoi ne pas participer à l’offrande la plus grande ?

3. De cette révélation, nous avons, nous aussi, des leçons à tirer : la clé de lecture des épisodes de la vie de Jésus, en effet, ne consiste pas à repérer les apparentes contradictions de Dieu ou de ses envoyés car, de sa Parole, ne peut venir que la vérité et le bien.

Alors, d’où provient l’incompréhension et comment y remédier ? Si nous pensons repérer dans les Écritures des contradictions, elles viennent d’idées préconçues sur ce que Dieu devrait être. Or, l’Évangile du royaume est annoncé aux tout-petits, restant voilé aux sages et aux savants, en raison de leur docilité. Et moi, que sais-je de Dieu ?

Dialogue avec le Christ

Jésus-Christ, tu es la voie, la vérité et la vie. Tu as les Paroles de vie éternelle. En méditant avec Marie et en contemplant ton obéissance, je veux te suivre en disciple et poursuivre ton œuvre de Rédemption et de sanctification dans notre histoire, afin que le Père soit glorifié dans le nombre de ses enfants qui parviennent au salut. Qu’il soit béni éternellement.

Résolution

Je tâcherai d’entrer dans une église, de faire un acte de foi ou de communion spirituelle, avec Jésus dans le Temple.

Père Jaroslav de Lobkowicz, LC
Méditations: Regnum Christi 
Texte de l’Évangile et informations liturgiques: © AELF - Paris - Tous droits réservés