| | | |

Prière pour ceux qui accueillent la prédication apostolique

Jeudi 16 mai 2024

Saint Honoré

Couleur liturgique : blanc

Évangile selon saint Jean 17, 20-26

En ce temps-là, les yeux levés au ciel, Jésus priait ainsi : « Père saint, je ne prie pas seulement pour ceux qui sont là, mais encore pour ceux qui, grâce à leur parole, croiront en moi. Que tous soient un, comme toi, Père, tu es en moi, et moi en toi. Qu’ils soient un en nous, eux aussi, pour que le monde croie que tu m’as envoyé. Et moi, je leur ai donné la gloire que tu m’as donnée, pour qu’ils soient un comme nous sommes UN : moi en eux, et toi en moi. Qu’ils deviennent ainsi parfaitement un, afin que le monde sache que tu m’as envoyé, et que tu les as aimés comme tu m’as aimé.
Père, ceux que tu m’as donnés, je veux que là où je suis, ils soient eux aussi avec moi, et qu’ils contemplent ma gloire, celle que tu m’as donnée parce que tu m’as aimé avant la fondation du monde. Père juste, le monde ne t’a pas connu, mais moi je t’ai connu, et ceux-ci ont reconnu que tu m’as envoyé. Je leur ai fait connaître ton nom, et je le ferai connaître, pour que l’amour dont tu m’as aimé soit en eux, et que moi aussi, je sois en eux. »

Prière

Seigneur, à l’heure où tu vas accomplir ton sacrifice, tu t’adresses à ton Père. Tu ne veux pas nous laisser seuls et tu veux que, remplis de l’Esprit Saint, nous sachions accueillir ton message ne faisant qu’un avec toi, comme toi tu ne fais qu’un en ton Père, avec lui.
Seigneur, tu sais que tu dois partir et remonter au Père pour que nous puissions recevoir le Paraclet qui nous expliquera toutes choses. Seigneur, que cette grâce de l’unité nous garde jusqu’à ton retour.

Demande

Seigneur, ouvre mon esprit et mon cœur pour que je puisse te recevoir profondément et te vivre éternellement.

Réflexion

Ici, tu t’adresses directement à ton Père et le fond de ta demande, ce qui est le plus important et ce qui achèvera ta mission, c’est que tous tes fidèles soient un entre eux, avec toi, en Dieu.

  1. « Je ne prie pas seulement pour ceux qui sont là, mais encore pour ceux qui, grâce à leur parole, croiront en moi. »
    Tu t’adresses à ton Père en toute confiance et tu sais que ta supplication sera entendue. Il y a communion de vie et d’amour entre ton Père et toi : c’est l’action de l’Esprit qui habite en vous. Tu sais que, sans cet Esprit, la vraie vie ne peut pas être communiquée et que, sans cette communication, la création restera hors de la vie divine que le Père t’a envoyée nous manifester pour que nous en témoignions à notre tour.
  2. « Que tous soient un, comme toi, Père, tu es en moi, et moi en toi. »
    Ici, l’intensité de ta prière se fait encore plus forte. Tu supplies ton Père pour que les difficultés à venir ne détruisent pas l’unité divine promise à tous ceux qui t’accueilleront avec foi. La vraie question, qui bravera la durée du temps et l’étendue de l’espace, est celle de cette unité de vie et de vérité : unité qui est celle de la Trinité elle-même.
    Quoiqu’il arrive, une seule chose est importante : au milieu de la tempête, que nous soyons et demeurions tous unis dans la vérité, que nous soyons un en Dieu, seul et unique Créateur et Sauveur.
  3. « Je leur ai fait connaître ton nom (…) pour que l’amour dont tu m’as aimé soit en eux, et que moi aussi, je sois en eux. »
    Cette unité est une véritable union intime et la tempête dévastera facilement tous ceux qui n’ont pas de racines profondes et elle atteindra aussi tous ceux qui seront isolés. Tu ne nous as pas créés pour que nous restions seuls et isolés : « Soyez féconds et multipliez-vous. » (Gn 1, 28) Tu nous as créés pour vivre en société, pour vivre ensemble, pour nous aider et nous soutenir, pour nous aimer et nous ouvrir à Dieu, ton Père et notre Père. Seuls, nous ne pouvons rien pour témoigner de ta vie en nous, pour nous et pour la gloire de Dieu, notre Créateur.

Dialogue avec le Christ

Tu termines cette imploration par un « Je veux ». Tu veux que tous ceux qui t’auront accueilli soient un avec toi, en toi, un avec le Père dans l’Esprit Saint. C’est pour cela que tu as donné ta vie : que nous puissions tous revenir au sein du Créateur et Père pour vivre au sein de la Sainte Trinité, pour toujours.

Résolution

Au milieu des difficultés comme aussi lorsque la tiédeur et l’indifférence sont là, garder confiance et reprendre ces versets du psaume : « Mon âme attend le Seigneur plus qu’un veilleur ne guette l’aurore. Plus qu’un veilleur ne guette l’aurore, attends le Seigneur, Israël. Oui, près du Seigneur, est l’amour. » (Ps 129, 6-7)

Cécile Beaure d’Augères, consacrée de Regnum Christi
Contacter l’auteur

Méditations : Regnum Christi
Texte de l’Évangile et informations liturgiques : © AELF – Paris – Tous droits réservés