| | |

« Par quelle autorité fais-tu cela ? »

Samedi 29 mai 2021

Saint Paul VI

Couleur liturgique : vert

Évangile selon saint Marc 11, 27-33

Jésus et ses disciples reviennent à Jérusalem. Et comme Jésus allait et venait dans le Temple, les grands prêtres, les scribes et les anciens vinrent le trouver. Ils lui demandaient : « Par quelle autorité fais-tu cela ? Ou alors qui t’a donné cette autorité pour le faire ? » Jésus leur dit : « Je vais vous poser une seule question. Répondez-moi, et je vous dirai par quelle autorité je fais cela. Le baptême de Jean venait-il du ciel ou des hommes ? Répondez-moi. » Ils se faisaient entre eux ce raisonnement : « Si nous disons : “Du ciel”, il va dire : “Pourquoi donc n’avez-vous pas cru à sa parole ?” Mais allons-nous dire : “Des hommes” ? » Ils avaient peur de la foule, car tout le monde estimait que Jean était réellement un prophète. Ils répondent donc à Jésus : « Nous ne savons pas ! » Alors Jésus leur dit : « Moi, je ne vous dis pas non plus par quelle autorité je fais cela. »

Prière

Ô mon Dieu, je viens me mettre en ta présence. Je viens t’écouter, parler avec toi, le Roi des rois et le seul Dieu, parce que tu m’appelles. Parle, ô Seigneur, ton serviteur écoute. Je crois que tu es présent ici, à mes côtés ; augmente ma foi. J’espère en la vie éternelle ; je l’attends avec joie et impatience, car je sais que tu l’as préparée pour moi. Augmente mon espérance. Je t’aime par-dessus toute chose, mais donne-moi de t’aimer aujourd’hui un peu plus.

Demande

Ô Seigneur, augmente en moi la foi !

Reflexion

  1. « Par quelle autorité fais-tu cela ? » 
    Jésus venait juste de chasser les marchands du Temple. Un geste inadmissible, et pourtant les chefs des juifs viennent lui demander seulement une justification. Dans l’histoire du peuple d’Israël, de nombreux prophètes ont surgi, et annonçaient le message de Dieu par des signes. Peut-être ce Jésus était-il aussi un prophète, et tout ce qu’il fait de choquant serait un message de la part de Dieu ? Mais alors, était-ce vraiment Dieu qui l’envoyait ? Quel est le message, la prophétie, le sens de toutes ces guérisons, ces miracles, ces gestes incompréhensibles ? Fallait-il croire en Jésus ? Les chefs des prêtres demandent une confirmation.
  2. Jean le Baptiste, le prophète
    Pour Jean le Baptiste, pas de doute, c’était un prophète. En vivant dans le désert, en prêchant avec passion, en baptisant, il avait annoncé l’urgence de se convertir, de changer de vie : le Messie arrivait ! Quel est le message qu’annonce Jésus, si son autorité vient de Dieu ? Lui-même répond : « Le Royaume de Dieu est tout proche, convertissez-vous et croyez à l’Évangile. » (Mc 1, 15) Jésus par sa vie est venu annoncer l’arrivée du Règne de Dieu parmi les hommes. Un Règne qui vaincra le péché et libérera tous les hommes de l’enfer. Un Règne d’amour et de justice, qui fera des chrétiens « un seul cœur et une seule âme » (Ac 4, 32). Un Règne dont Jésus sera Roi, que toutes les créatures serviront avec amour. « Vous m’appelez Maître et Seigneur, et vous avez raison, car vraiment je le suis. » (Jn 13, 13)
  3. La réponse des juifs : « Nous ne savons pas ! »
    Les chefs des prêtres ne suivirent pas Jean le Baptiste, et ne se convertirent pas. Et pourtant, ils savaient bien que c’était un prophète envoyé par Dieu. Pour Jésus, la situation est la même : leurs cœurs ne sont pas ouverts à accueillir l’Évangile. Même si Jésus leur déclarait ouvertement être l’envoyé du Père, ils ne croiraient pas. Jésus le sait, il connaît le cœur des hommes. Voilà pourquoi il ne leur répond pas d’où vient son autorité. Il leur fait voir combien leur attitude est fermée à la foi, à la parole de Dieu. « Nous ne savons pas ! » : cette réponse est aujourd’hui encore celle de l’agnostique, ou du chrétien tiède, « non pratiquant », qui ne remet pas sa vie en cause ; qui n’est pas disposé à changer sa vie et à suivre la radicalité de l’Évangile. Il préfère fermer les yeux sur le Christ, sur le Règne, sur l’Évangile.

Dialogue avec le Christ

Ô Jésus, mon Roi, je veux te reconnaître aujourd’hui comme mon Maître et Seigneur. Tu viens de Dieu, tu es Dieu, je le crois. Et Dieu premier servi ! Donne-moi la foi, une foi solide, qui ait le courage de croire à toutes tes paroles, et de consumer ma vie sur terre à te servir. Éloigne de moi la tentation d’une vie tranquille, à l’écart de ton amour, qui est si exigeant, et si doux ! Jésus, viens régner dans ma vie. Que ce soit pour toi que je vive et que je meure.

Résolution

Aujourd’hui, je mettrai le Christ avant toute chose : la prière, les sacrements, son commandement de l’amour, avant tout le reste. Dieu premier servi.

Frère Matthieu Boo d’Arc, LC
Contacter l’auteur

Méditations : Regnum Christi
Texte de l’Évangile et informations liturgiques : © AELF – Paris – Tous droits réservés