Année B | blanc | Méditation | Saint Jean

« Nul n’est monté au ciel sinon celui qui est descendu du ciel, le Fils de l’homme »

Mardi 13 avril 2021

Saint Martin 1er, pape et martyr

Couleur liturgique : blanc

Évangile selon saint Jean 3, 7b-15

En ce temps-là, Jésus disait à Nicodème : « Il vous faut naître d’en haut. Le vent souffle où il veut : tu entends sa voix, mais tu ne sais ni d’où il vient ni où il va. Il en est ainsi pour qui est né du souffle de l’Esprit. » Nicodème reprit : « Comment cela peut-il se faire ? » Jésus lui répondit : « Tu es un maître qui enseigne Israël et tu ne connais pas ces choses-là ? Amen, amen, je te le dis : nous parlons de ce que nous savons, nous témoignons de ce que nous avons vu, et vous ne recevez pas notre témoignage. Si vous ne croyez pas lorsque je vous parle des choses de la terre, comment croirez-vous quand je vous parlerai des choses du ciel ? Car nul n’est monté au ciel sinon celui qui est descendu du ciel, le Fils de l’homme. De même que le serpent de bronze fut élevé par Moïse dans le désert, ainsi faut-il que le Fils de l’homme soit élevé, afin qu’en lui tout homme qui croit ait la vie éternelle. 

Prière

« Puisque l’Esprit nous fait vivre, marchons sous la conduite de l’Esprit. » (Ga 5, 25)

Demande

Seigneur, augmente en nous la foi et augmente aussi notre docilité à l’Esprit-Saint !

Reflexion

  1. Après avoir confié à Jésus : « Personne ne peut accomplir les signes que toi, tu accomplis, si Dieu n’est pas avec lui » (Jn 3, 2), Nicodème l’interroge certainement sur le Royaume de Dieu. Dans le passage qui précède juste notre Évangile, Jésus répond par ces trois expressions : «voir le Royaume de Dieu », « entrer dans le Royaume de Dieu », « avoir la vie éternelle ». Le centre et le sujet de la discussion sont bien là… Comment entrer dans le Royaume de Dieu ? Nicodème est un homme qui cherche de toute son intelligence à comprendre les mystères de Dieu. Il cherche à comprendre avec son intelligence simplement humaine, pour l’instant sans l’aide de la foi. Et il bute… Il est nécessaire que l’intelligence soit élevée par la foi pour accéder aux réalités spirituelles invisibles. C’est pourquoi Jésus présente à l’intelligence de Nicodème le don de la foi. Celle-ci introduit dans le Royaume de Dieu : « (…) afin qu’en lui, tout homme qui croit ait la vie éternelle. » 
  2. C’est une première catéchèse sur le baptême que reçoit Nicodème. La foi qui donne la vie éternelle, qui nous la donnera ? Dieu, par la grâce du sacrement de baptême.
    C’est ce que signifie, au début de la liturgie du baptême, le dialogue entre le prêtre et le futur baptisé, lorsque le futur baptisé entre physiquement dans l’Église. Le prêtre demande alors : « Que demandez-vous à l’Église de Dieu ? » Le futur baptisé répond : « La foi ». Puis, les paroles suivantes sont échangées : « Que vous apporte la foi ? » : « La vie éternelle ». Ainsi, à chaque baptême, par ce dialogue d’entrée, nous revivons le sens du dialogue entre Nicodème et Jésus. 
  3. Jésus associe le mot « naître » au Royaume de Dieu. Qui me fera naître à cette vie du Royaume ? « Il vous faut naître d’en haut. » Chaque œuvre de Dieu est une œuvre de la Trinité tout entière, certes, mais cette nouvelle naissance est plus particulièrement l’œuvre de l’Esprit Saint « qui est Seigneur et qui donne la vie » (cf. Symbole de Nicée-Constantinople).
    L’Esprit ne pourra être donné en plénitude que lorsque la Passion du Christ sera consommée. « Ainsi faut-il que soit élevé le Fils de l’homme, afin que quiconque croit en lui ne se perde pas, mais ait la vie éternelle. »

Dialogue avec le Christ

L’Esprit Saint reste un mystère, comme le vent, dont on ne sait ni d’où il vient, ni où il va, mais ses effets sont bien visibles ! Je regarde avec toi, Seigneur, à quel point il a muri l’âme de Nicodème. Celui-ci était bien perplexe à la fin de ce dialogue. Et pourtant, voilà où l’Esprit Saint l’a mené :
Nicodème, après la mort de Jésus, se rend en plein jour et non pas de nuit, sur le Golgotha. Nicodème apporte cent livres (soit environ cinquante kg) d’aromates pour embaumer Jésus. Nicodème soutient le corps ensanglanté de Jésus pour le descendre de la croix et le remettre à Marie, sa Mère. Nicodème entoure le corps de Jésus de bandelettes et le dépose dans son tombeau.
Saint Jean l’atteste dans son Évangile : « Nicodème – celui qui, au début, était venu trouver Jésus pendant la nuit – vint lui aussi ; il apportait un mélange de myrrhe et d’aloès pesant environ cent livres. Ils prirent donc le corps de Jésus, qu’ils lièrent de linges, en employant les aromates selon la coutume juive d’ensevelir les morts. » (Jn 19, 39-40)
Seigneur, aide-moi à méditer l’exemple de Nicodème qui s’est laissé guider par l’Esprit et daigne enlever de mon être et de ma vie tous les obstacles que je mets à l’œuvre de l’Esprit.

Résolution

Avant chaque activité, je prends la résolution de prier l’Esprit Saint, par exemple avec la belle prière du cardinal Mercier : « Ô Esprit Saint, amour du Père et du Fils, inspire-moi toujours ce que je dois penser, ce que je dois croire, comment je dois prier, ce que je dois dire, comment je dois le dire, ce que je dois taire, ce que je dois écrire, ce que je dois faire, comment je dois agir pour procurer ta gloire, œuvrer au salut des hommes et à ma propre sanctification. Amen. »

Patricia Freisz, membre de Regnum Christi

Méditations : Regnum Christi
Texte de l’Évangile et informations liturgiques : © AELF – Paris – Tous droits réservés