| | |

Mon Maître et mon Seigneur

Mardi 30 avril 2024

Saint Pie V, pape

Couleur liturgique : blanc

Évangile selon saint Jean 14, 27-31a

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Je vous laisse la paix, je vous donne ma paix ; ce n’est pas à la manière du monde que je vous la donne. Que votre cœur ne soit pas bouleversé ni effrayé. Vous avez entendu ce que je vous ai dit : Je m’en vais, et je reviens vers vous. Si vous m’aimiez, vous seriez dans la joie puisque je pars vers le Père, car le Père est plus grand que moi. Je vous ai dit ces choses maintenant, avant qu’elles n’arrivent ; ainsi, lorsqu’elles arriveront, vous croirez. Désormais, je ne parlerai plus beaucoup avec vous, car il vient, le prince du monde. Certes, sur moi il n’a aucune prise, mais il faut que le monde sache que j’aime le Père, et que je fais comme le Père me l’a commandé. »

Prière

Jésus, Prince de la paix, je t’apporte mon cœur aujourd’hui, tel qu’il est, reçois-le dans ton amour.

Demande

Recevoir le don de la paix, la paix spirituelle, le don d’être dans la paix, même si mes états d’âme peuvent être discordants.

Réflexion

  1. « Que votre cœur ne soit pas bouleversé ni effrayé. »
    Tous les êtres humains recherchent la paix et le bonheur. Cependant, tous les jours nous entendons des messages comme « j’ai un coup de barre, j’ai besoin de souffler, je fais une dépression, un burn-out, je suis perdu, j’ai le cafard, etc. » Les émotions et les états d’âme ont une place essentielle dans notre vie. Elles ont besoin d’être évangélisées. Pas seulement mes pensées et mes actes mais aussi mes émotions. Jésus est venu guérir ce qui est blessé, donner un sens à nos non-sens ou contre-sens. Évangélisons nos émotions, apportons-leur la Bonne Nouvelle, rompons avec les mensonges qui nous rendent esclaves.
  2. « Il vient, le prince de ce monde. »
    Le prince du mensonge vient nous perturber et retirer la paix de notre cœur. Quels mensonges inconscients habitent mon âme, m’auto-détruisent et m’enlèvent la paix que Jésus me donne ?
    Quelles promesses me suis-je faites pour me protéger, qui m’empêchent d’avoir confiance en Dieu et qui font peser tout le poids de la responsabilité sur moi ?
    Seigneur Jésus, je renonce à tel mensonge (le nommer) : je ne suis pas protégé, je ne suis pas aimé, ce que je vis est trop lourd pour moi, je ne vaux rien, ma vie n’a pas de sens… Je proclame que tu es toujours là pour moi, que tu as donné ta vie pour moi, que tu es un Père, tu me connais parfaitement et tu sais ce dont j’ai besoin.
    Seigneur Jésus, je renonce aux promesses que je me suis faites. Par exemple, de ne faire confiance en personne, de toujours être fort, de ne pas pleurer, de ne pas montrer que j’ai besoin d’aide, etc. Je te demande de me protéger, de me rendre ma dignité de fils ou fille de Dieu, de te reconnaître comme un Père aimant. 
  3. « Sur moi il n’a aucune prise. »
    Notre âme est comme une mer profonde ; des courants, des vagues, du vent et la tempête peuvent l’assaillir mais elle peut retrouver aussi le calme plat, le silence et la tranquillité, les couchers de soleil… En réalité, la paix de Dieu demeure comme une mélodie silencieuse, tandis qu’en superficie, toutes sortes de situations peuvent troubler mon cœur. Renoncer à nos mensonges et nos fausses promesses, c’est rendre à Dieu le royaume de notre cœur et que sa paix règne dans les profondeurs de nos âmes.

Dialogue avec le Christ

Seigneur Jésus, aide-moi à trouver ta paix, la paix de tes promesses, de tes vérités, loin des mensonges et des troubles intérieurs. Apprends-moi à renoncer aux sentiments et émotions qui ne viennent pas de toi.

Résolution

Rendre à Jésus la seigneurie de ma vie, il est mon Maître et mon Seigneur.
Découvrir ou connaître davantage le Centre de soins Jean-Paul II (site en anglais).

Clarisse Desclèves, consacrée de Regnum Christi
Contacter l’auteur

Méditations : Regnum Christi
Texte de l’Évangile et informations liturgiques : © AELF – Paris – Tous droits réservés