Dieppe2019
Jeunes | Mission

Mission Dieppe 2019

La troisième mission d’été à Dieppe des jeunes de Regnum Christi, en 2019, a été une semaine riche et profonde pour tous les participants. Bien que ce soit la dernière édition avec le P. Geoffroy, les jeunes se réjouissent déjà de continuer cette tradition cet été.

À la fin de la mission, le P. Geoffroy de La Tousche, alors curé de la paroisse Saint-Jean-Paul II de Dieppe, a remercié les jeunes missionnaires :

Quand on fait du bien aux prêtres comme vous m’en avez fait cette semaine, c’est que vous êtes tous proches du Cœur de Dieu. Soyez bénis. Merci de m’avoir offert ces jours fous ! Merci d’avoir offert à Dieppe cette semaine encore, et dans les années à venir ! De si belles heures de rencontres, de visites, de nettoyage, de sourire, de foi, de chants, de présence, de folie ! Avec amour et dans les larmes, je vous bénis. God bless you !
P. Geoffroy de La Tousche

Les jeunes ont à nouveau profité de ce temps de ressourcement, de service et d’amitié. Élie nous confie :

Lorsque j’entends Dieppe, je ne pense pas à la ville du bord de mer, aux falaises, aux marins ou encore à son patrimoine historique mais plutôt au lien relationnel qui existe entre eux et qui fait que Dieppe vit. Lors de mes trois séjours à Dieppe, j’ai eu la chance de réaliser des missions différentes d’une année à l’autre et chacune d’entre elles a permis de faire grandir en moi ce désir d’apostolat. Que ce soit dans l’évangélisation sur la plage ou dans la visite de l’église Saint-Rémy en passant par les visites des personnes âgées, malades ou seules, j’ai compris que Jésus vivait dans chaque personne. D’année en année, une nouvelle facette de son immense amour pour nous m’était révélée à travers une rencontre, un moment devant le Saint-Sacrement ou dans le simple regard d’un homme âgé qui ne pouvait plus parler. C’est maintenant à nous de l’aimer en retour !
Élie

Les jeunes et les pères, les séminaristes et les consacrées de Regnum Christi ont été touchés par le témoignage du P. Geoffroy et des paroissiens. Le P. Blaise Patier, LC, souligne que

leur exemple m’a beaucoup inspiré pour vivre mon sacerdoce avec un véritable élan missionnaire. J’ai trouvé à Dieppe une communauté vivante où l’on pratique sa foi dans la joie du Christ. Je pense avant tout aux messes où les jeunes de la paroisse sont tous impliqués au service de la liturgie comme enfant de chœur ou servante de l’assemblée ; les repas que l’on partage tous ensemble à la fin de la messe, ou bien sur la plage devant la cabine de la paroisse. J’ai également été très édifié par l’élan de charité très présente dans cette paroisse avec les plus pauvres. À la sortie de la messe on ne leur donne pas simplement une pièce mais on parle et on plaisante avec eux. Merci à tous les membres de la paroisse Saint-Jean-Paul II pour votre accueil et votre témoignage de foi !
P. Blaise Patier, LC

« Je sors grandie de cette longue semaine »

Je suis arrivée à Dieppe avec une pointe d’appréhension, ma valise à la main et mon cœur chargé de questions. Des 40 visages qui ont illuminé ces dix jours, je n’en connaissais qu’un, que je n’avais pas vu depuis plusieurs années. Mais très vite ma méfiance et ma crainte ont été remplacées par la confiance et la joie. Je me suis sentie accueillie dans la famille de Regnum Christi comme une petite soeur. Nombreux sont ceux et celles à qui j’ai pu confier mes doutes quant à ma foi qui était alors plus que vacillante. Ils m’ont aidé patiemment à trouver des réponses, ils ont prié pour moi, et cette tendresse, cette sécurité dont j’ai été entourée et que nous avons tous pu éprouver les uns envers les autres est le ciment sur lequel j’ai pu poser les bases d’une foi plus solide.
Bien évidemment ces dix jours ont également été consacrés à des missions plus concrètes auprès des Dieppois, et ces expériences sont toutes plus marquantes les unes que les autres, qu’il s’agisse de paroles prononcées par des personnes âgées, de rencontres à la cabine 27 (la cabine mythique de la paroisse sur la plage de Dieppe) le soir, ou de moments de prière avec des personnes isolées.
Je sors grandie de cette longue semaine. Certes, le chemin qu’il me reste à parcourir est encore long, des questions demeurent, mais je ne compte pas les laisser de côté, car c’est le propre de tout catholique de s’interroger pour tenter de toujours s’approcher davantage du Seigneur.
Alice