Année A | blanc | Méditation | Saint Jean

Me faire entrer dans la vie éternelle et partager ta vie divine

Dimanche, 14 juin 2020

Le Saint-Sacrement

Couleur liturgique : blanc

Évangile selon saint Jean 6, 51-58

En ce temps-là, Jésus disait aux foules des Juifs : « Moi, je suis le pain vivant, qui est descendu du ciel : si quelqu’un mange de ce pain, il vivra éternellement. Le pain que je donnerai, c’est ma chair, donnée pour la vie du monde. » Les Juifs se querellaient entre eux : « Comment celui-là peut-il nous donner sa chair à manger ? » Jésus leur dit alors : « Amen, amen, je vous le dis : si vous ne mangez pas la chair du Fils de l’homme, et si vous ne buvez pas son sang, vous n’avez pas la vie en vous. Celui qui mange ma chair et boit mon sang a la vie éternelle ; et moi, je le ressusciterai au dernier jour. En effet, ma chair est la vraie nourriture, et mon sang est la vraie boisson. Celui qui mange ma chair et boit mon sang demeure en moi, et moi, je demeure en lui.
De même que le Père, qui est vivant, m’a envoyé, et que moi je vis par le Père, de même celui qui me mange, lui aussi vivra par moi. Tel est le pain qui est descendu du ciel : il n’est pas comme celui que les pères ont mangé. Eux, ils sont morts ; celui qui mange ce pain vivra éternellement.

Prière

« Ô bon Pasteur, notre vrai pain,
ô Jésus, aie pitié de nous,
nourris-nous et protège-nous,
fais-nous voir les biens éternels
dans la terre des vivants.

Toi qui sais tout et qui peux tout,
toi qui sur terre nous nourris,
conduis-nous au banquet du ciel
et donne-nous ton héritage,
en compagnie de tes saints.
Amen.
 » (Extrait de la séquence de la messe du jour)

Demande

Seigneur Jésus, en ce jour où nous fêtons ta sainte présence dans l’Eucharistie, donne-moi la grâce de toujours avoir faim et soif de toi.

Reflexion

  1. « Tel est le pain qui est descendu du ciel : il n’est pas comme celui que les pères ont mangé. Eux, ils sont morts ; celui qui mange ce pain vivra éternellement. »
    Le peuple d’Israël attendait la venue du Messie. Un petit nombre, tels que les zélotes, espérait l’arrivée d’un libérateur politique ou militaire pour les affranchir de l’emprise des Romains. Mais, selon la tradition rabbinique, on attendait plutôt l’arrivée de quelqu’un de semblable à Moïse qui guiderait le peuple vers une nouvelle alliance avec Dieu, un nouvel exode pour aller vers une nouvelle terre promise. Jésus, qui est venu accomplir les Saintes Écritures, se présentera donc comme un nouveau Moïse. Il donnera son commandement nouveau comme Moïse avait transmis les dix commandements en descendant du Sinaï. Jésus multipliera le pain pour nourrir la foule dans le désert, comme Moïse avait donné la manne. Mais plus important encore, Jésus, en tant que Messie, venait instaurer une nouvelle Alliance entre l’homme et Dieu. La première alliance instaurée par Moïse a été conclue par le sacrifice de la chair et du sang d’animaux. La nouvelle Alliance instaurée par Jésus serait conclue par le sacrifice de sa propre chair et de son propre sang livrés pour nous sur la croix.
    Après le sacrifice de l’alliance, Moïse et les anciens du peuple sont montés sur le mont Sinaï pour manger un banquet en présence de Dieu. Ce banquet ne se reproduira qu’au moment de la dernière Cène où Jésus, nouveau Moïse mais aussi Fils de Dieu, a mangé le banquet de la nouvelle Alliance avec ses disciples en anticipation de son sacrifice sur le calvaire le lendemain. Il a ainsi instauré une nouvelle Alliance entre nous et Dieu en son sang.
  2. Celui qui mange ma chair et boit mon sang a la vie éternelle ; et moi, je le ressusciterai au dernier jour.
    Nous participons à ce banquet de la nouvelle Alliance chaque fois que nous célébrons l’Eucharistie lorsque le Christ nous donne son corps et son sang, le pain qui nous permet de partager la vie de Dieu et d’entrer ainsi déjà dans la vie éternelle. C’est pour cela que Jésus parle au présent : « Celui qui mange ma chair et boit mon sang a la vie éternelle. » La vie éternelle n’est donc pas pour nous une espérance future mais une réalité présente pour nous dès maintenant lorsque nous participons à l’Eucharistie. Nous y participons bien évidemment de manière encore imparfaite. Cette vie en Dieu attend encore sa plénitude après notre mort. La mort n’est plus un obstacle mais un passage à un partage encore plus profond de la vie de Dieu au ciel. Notre corps même, pourtant si fragile et limité, participera aussi à nouveau au banquet de Dieu au moment de notre propre résurrection à la fin des temps. L’Eucharistie est donc notre manière de participer dès ici-bas au banquet de la maison du Père. Dieu nous rassemble, nous ses enfants, autour de sa table à chaque messe.
  3. « Celui qui mange ma chair et boit mon sang demeure en moi, et moi, je demeure en lui. »
    Ainsi se réalise pour nous la belle promesse de Jésus avant de quitter les siens. « Et moi, je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin du monde. » (Mt 28, 20) Lorsque nous recevons l’Eucharistie – surtout que nous en avons été privés pendant de longues semaines – c’est Jésus ressuscité qui vient faire sa demeure en nous afin de nous nourrir et nous fortifier de sa présence et de son amour. Nous pouvons donc affronter nos jours et nos semaines, nos défis et nos difficultés avec confiance et espérance. Le Seigneur est là à nos côtés et rien ne pourra nous séparer de son amour comme aimait le dire saint Paul : « J’en ai la certitude : ni la mort ni la vie, ni les anges ni les Principautés célestes, ni le présent ni l’avenir, ni les Puissances, ni les hauteurs, ni les abîmes, ni aucune autre créature, rien ne pourra nous séparer de l’amour de Dieu qui est dans le Christ Jésus notre Seigneur. » (Rm 8, 38-39)

Dialogue avec le Christ

Seigneur Jésus, merci de nous avoir laissé un mystère aussi grand et merveilleux que ta présence réelle dans l’Eucharistie. Merci de me faire entrer ainsi dans la vie éternelle pour partager ta vie divine. Aide-moi à ne pas quitter ta présence par le mal et le péché. Que rien ne puisse me séparer de ton amour. Que mon désir de te rencontrer et te recevoir dans ce Saint-Sacrement soit toujours fort et ardent !

Résolution

Prendre un moment pour me recueillir auprès du Seigneur présent dans le tabernacle d’une église ou participer à un moment d’adoration eucharistique.

Père Richard Tardiff, LC

Méditations : Regnum Christi
Texte de l’Évangile et informations liturgiques : © AELF – Paris – Tous droits réservés