| | |

L’expérience de ta divine miséricorde

Dimanche 7 avril 2024

2e dimanche de Pâques, de la divine miséricorde

Couleur liturgique : blanc

Évangile selon saint Jean 20, 19-31

C’était après la mort de Jésus. Le soir venu, en ce premier jour de la semaine, alors que les portes du lieu où se trouvaient les disciples étaient verrouillées par crainte des Juifs, Jésus vint, et il était là au milieu d’eux. Il leur dit : « La paix soit avec vous ! » Après cette parole, il leur montra ses mains et son côté. Les disciples furent remplis de joie en voyant le Seigneur. Jésus leur dit de nouveau : « La paix soit avec vous ! De même que le Père m’a envoyé, moi aussi, je vous envoie. » Ayant ainsi parlé, il souffla sur eux et il leur dit : « Recevez l’Esprit Saint. À qui vous remettrez ses péchés, ils seront remis ; à qui vous maintiendrez ses péchés, ils seront maintenus. »
Or, l’un des Douze, Thomas, appelé Didyme (c’est-à-dire Jumeau), n’était pas avec eux quand Jésus était venu. Les autres disciples lui disaient : « Nous avons vu le Seigneur ! » Mais il leur déclara : « Si je ne vois pas dans ses mains la marque des clous, si je ne mets pas mon doigt dans la marque des clous, si je ne mets pas la main dans son côté, non, je ne croirai pas ! »
Huit jours plus tard, les disciples se trouvaient de nouveau dans la maison, et Thomas était avec eux. Jésus vient, alors que les portes étaient verrouillées, et il était là au milieu d’eux. Il dit : « La paix soit avec vous ! » Puis il dit à Thomas : « Avance ton doigt ici, et vois mes mains ; avance ta main, et mets-la dans mon côté : cesse d’être incrédule, sois croyant. » Alors Thomas lui dit : « Mon Seigneur et mon Dieu ! » Jésus lui dit : « Parce que tu m’as vu, tu crois. Heureux ceux qui croient sans avoir vu. » Il y a encore beaucoup d’autres signes que Jésus a faits en présence des disciples et qui ne sont pas écrits dans ce livre. Mais ceux-là ont été écrits pour que vous croyiez que Jésus est le Christ, le Fils de Dieu, et pour qu’en croyant, vous ayez la vie en son nom.

Prière

« Dieu, Père miséricordieux, qui as révélé ton amour dans ton Fils Jésus-Christ, et l’as répandu sur nous dans l’Esprit Saint consolateur, nous te confions aujourd’hui le destin du monde et de chaque homme. Penche-toi sur nos péchés, guéris notre faiblesse, vaincs tout mal, fais que tous les habitants de la terre fassent l’expérience de ta miséricorde, afin qu’en toi, Dieu un et trine, ils trouvent toujours la source de l’espérance. Père éternel, pour la douloureuse Passion et la Résurrection de ton Fils, accorde-nous ta miséricorde, ainsi qu’au monde entier ! Amen. »
(Saint Jean-Paul II, Pologne, août 2002)

Demande

Seigneur, que je fasse aujourd’hui l’expérience de ta divine miséricorde

Réflexion

  1. « La paix soit avec vous ! »
    Nous célébrons aujourd’hui la fête de la divine miséricorde. Ce mystère de notre foi nous rappelle que l’amour de Dieu est plus fort que le mal et que notre péché. Le Seigneur est toujours capable et disposé à pardonner nos fautes lorsque nous le lui demandons avec un sincère propos de contrition et de repentir. Il veut par ce pardon nous donner la paix.
    Au moment où ils entendent ces paroles du Seigneur ressuscité, les disciples ne sont pas en paix parce qu’ils portent en eux la honte d’avoir renié et abandonné Jésus au moment de sa Passion. En leur disant : « La paix soit avec vous », le Seigneur leur fait comprendre qu’il les aime infiniment en dépit de leur faute et qu’il leur pardonne cet abandon. C’est cette paix que le Christ nous offre dans le sacrement de réconciliation.  
  2. « Recevez l’Esprit Saint. À qui vous remettrez ses péchés, ils seront remis ; à qui vous maintiendrez ses péchés, ils seront maintenus. »
    Après avoir vécu l’expérience de la miséricorde de Dieu, les apôtres sont maintenant envoyés par Jésus à être eux-mêmes des ambassadeurs et des instruments de sa miséricorde en leur accordant le pouvoir de pardonner les péchés en son nom. C’est l’institution du sacrement de réconciliation. Encore aujourd’hui, au moment de l’absolution, le prêtre impose la main sur le pénitent et c’est par le pouvoir de l’Esprit Saint que le pécheur est libéré du mal, pardonné et purifié. Il recouvre pleinement sa dignité de fils de Dieu et la vie de grâce.
  3. « Avance ton doigt ici, et vois mes mains ; avance ta main, et mets-la dans mon côté : cesse d’être incrédule, sois croyant. »
    Thomas fera lui-même l’expérience de la puissance de la miséricorde du Seigneur. En dépit de son manque de foi, Jésus vient à sa rencontre pour le relever et le fortifier dans sa faiblesse. Le Christ répond à la prière de Thomas qui exige de toucher ses plaies. Demandons au Seigneur de venir au secours de notre pauvre foi et de nous donner la grâce d’expérimenter sa divine miséricorde.

Dialogue avec le Christ

Seigneur Jésus, triste et confus par mes péchés, je n’ai pas rendu amour pour amour dans ma relation avec toi. J’ai besoin de ton pardon et de ta miséricorde. Pardonne-moi, Seigneur. Viens restaurer la paix en mon âme. Je crois en toi, Seigneur, mais je suis faible. Donne-moi la grâce de grandir dans ma foi afin de prendre conscience de ma situation comme tu la vois.

Résolution

Je m’engage à pardonner quelqu’un qui m’a blessé dernièrement ou à recevoir moi-même le pardon de Dieu dans le sacrement de réconciliation.

Père Richard Tardiff, LC
Contacter l’auteur

Méditations : Regnum Christi
Texte de l’Évangile et informations liturgiques : © AELF – Paris – Tous droits réservés