| | |

« L’Esprit de vérité rendra témoignage »

Lundi 6 mai 2024

Saint Jacques Chastan

Couleur liturgique : blanc

Évangile selon saint Jean 15, 26 à 16, 4a

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Quand viendra le Défenseur, que je vous enverrai d’auprès du Père, lui, l’Esprit de vérité qui procède du Père, il rendra témoignage en ma faveur. Et vous aussi, vous allez rendre témoignage, car vous êtes avec moi depuis le commencement. Je vous parle ainsi, pour que vous ne soyez pas scandalisés. On vous exclura des assemblées. Bien plus, l’heure vient où tous ceux qui vous tueront s’imagineront qu’ils rendent un culte à Dieu. Ils feront cela, parce qu’ils n’ont connu ni le Père ni moi. Eh bien, voici pourquoi je vous dis cela : quand l’heure sera venue, vous vous souviendrez que je vous l’avais dit. »

Prière

« Chantez au Seigneur un chant nouveau, louez-le dans l’assemblée de ses fidèles ! En Israël, joie pour son créateur ; dans Sion, allégresse pour son Roi ! Dansez à la louange de son nom, jouez pour lui, tambourins et cithares ! Car le Seigneur aime son peuple, il donne aux humbles l’éclat de la victoire. Que les fidèles exultent, glorieux, criant leur joie à l’heure du triomphe. Qu’ils proclament les éloges de Dieu (…) c’est la fierté de ses fidèles. » (Ps 149, 1-6a.9b).

Demande

« C’est bien par la grâce que vous êtes sauvés, et par le moyen de la foi. Cela ne vient pas de vous, c’est le don de Dieu. » (Ep 2, 8)
Seigneur, augmente ma foi !

Réflexion

  1. « (…) le Défenseur que je vous enverrai d’auprès du Père (…) »
    Jésus dit à mon âme : je vous ai choisis avant la fondation du monde, Philothée, pour qu’en moi, vous soyez saints et immaculés dans l’amour (cf. Ep 1, 4). C’est là un miracle de ma grâce. Pour persévérer malgré les épreuves, vous avez besoin de la force de l’Esprit Saint, votre Défenseur. Invoque-le souvent, et demande au Père de le recevoir car « si donc vous, qui êtes mauvais, vous savez donner de bonnes choses à vos enfants, combien plus le Père du ciel donnera-t-il l’Esprit Saint à ceux qui le lui demandent ! » (Lc 11, 13)
  2. « Je vous parle ainsi, pour que vous ne soyez pas scandalisés. » (Jn 16, 1)
    Parce que vous êtes mes disciples, on vous exclut des assemblées, des sénats et des gouvernements. Bien plus, encore aujourd’hui, comme déjà l’avait fait mon apôtre Paul avant sa conversion, ceux qui vous tuent s’imaginent qu’ils rendent un culte à Dieu. Mais ne vous scandalisez pas de la croix, ne perdez pas la foi en moi et la joie de la Bonne Nouvelle que vous avez reçue.
  3. « Ils feront cela, parce qu’ils n’ont connu ni le Père ni moi. »
    Qui n’agit pas avec amour ne l’a sans doute jamais vraiment expérimenté. Toi, en revanche, tu me connais, Philothée. Tu es nourri de ma Parole et de mon corps. Ne garde pas tout cela pour toi, mais donne-le aux pauvres gratuitement, car c’est gratuitement que tu as reçu. Toi aussi, tu peux rendre témoignage de ce que signifie être avec moi. Crois-moi : l’Évangile vécu change la vie, mais si tu n’y crois pas, il m’est difficile de faire des miracles ! « La joie de l’Évangile remplit le cœur et toute la vie de ceux qui rencontrent Jésus. Ceux qui se laissent sauver par lui sont libérés du péché, de la tristesse, du vide intérieur, de l’isolement. Avec Jésus-Christ la joie naît et renaît toujours. » (Pape François, Evangelii gaudium, 1).

Dialogue avec le Christ

Béni sois-tu, Seigneur, car tu m’as sauvé. Tu m’as donné la vraie vie, et chaque jour, je peux le vivre avec toi et pour toi. Moi, si petit que je suis, tu me fais l’honneur d’être à tes côtés et de te servir. Louange à toi, mon Dieu, pour ta grandeur. « Je veux que ma langue s’attache à mon palais si je perds ton souvenir, si je n’élève Jérusalem, au sommet de ma joie. » (Ps 136, 6)
« Rends-moi justice, ô mon Dieu, défends ma cause contre un peuple sans foi ; de l’homme qui ruse et trahit, libère-moi. C’est toi, Dieu, ma forteresse : pourquoi me rejeter ? Pourquoi vais-je assombri, pressé par l’ennemi ? Envoie ta lumière et ta vérité : qu’elles guident mes pas et me conduisent à ta montagne sainte, jusqu’en ta demeure. J’avancerai jusqu’à l’autel de Dieu, vers Dieu qui est toute ma joie ; je te rendrai grâce avec ma harpe, Dieu, mon Dieu ! Pourquoi te désoler, ô mon âme, et gémir sur moi ? Espère en Dieu ! De nouveau je rendrai grâce : il est mon sauveur et mon Dieu ! » (Ps 42).

Résolution

Avoir la joie de l’Évangile dans le cœur et sur les lèvres.

Père Martin Baud, LC
Contacter l’auteur

Méditations : Regnum Christi
Texte de l’Évangile et informations liturgiques : © AELF – Paris – Tous droits réservés