« Les gens mangèrent et furent rassasiés »

Couleur liturgique : vert

Évangile selon saint Marc 8, 1-10

En ces jours-là, comme il y avait de nouveau une grande foule, et que les gens n’avaient rien à manger, Jésus appelle à lui ses disciples et leur dit : « J’ai de la compassion pour cette foule, car depuis trois jours déjà ils restent auprès de moi, et n’ont rien à manger. Si je les renvoie chez eux à jeun, ils vont défaillir en chemin, et certains d’entre eux sont venus de loin. » Ses disciples lui répondirent : « Où donc pourra-t-on trouver du pain pour les rassasier ici, dans le désert ? » Il leur demanda : « Combien de pains avez-vous ? » Ils lui dirent : « Sept. »

Alors il ordonna à la foule de s’asseoir par terre. Puis, prenant les sept pains et rendant grâce, il les rompit, et il les donnait à ses disciples pour que ceux-ci les distribuent ; et ils les distribuèrent à la foule. Ils avaient aussi quelques petits poissons, que Jésus bénit et fit aussi distribuer. Les gens mangèrent et furent rassasiés. On ramassa les morceaux qui restaient : cela faisait sept corbeilles. Or, ils étaient environ quatre mille. Puis Jésus les renvoya. Aussitôt, montant dans la barque avec ses disciples, il alla dans la région de Dalmanoutha.

Prière

Je crois en toi, mon Dieu, je crois que tu es présent ici, avec moi. Je me mets en ta présence, toi qui as tout créé, qui m’as créé, qui remplis tout. Augmente ma foi en toi. J’espère en toi, mon Dieu. J’espère en ta parole, en tes promesses. J’espère en la vie éternelle, cette vie qui est le but de ma vie sur terre. Augmente mon espérance, donne-moi de vivre les yeux fixés sur toi. Je t’aime ô mon Dieu, mais affermis mon amour si faible et inconstant. Mets en moi ton amour qui pénètre tout et consume tout.

Demande

Seigneur, donne-moi un cœur simple et doux comme le tien !

Réflexion

1. L’Évangile d’aujourd’hui nous présente un miracle différent, étonnamment simple. Sans moralité à la fin, sans conversion d’un grand pécheur à la clé, sans rien de très spirituel et mystique, en somme. Jésus ne fait pas ce miracle pour faire grandir la foi, ou bien parce qu’on le lui a demandé. Mais tout simplement parce que la foule en a besoin. Parce qu’ils ont eu faim, et il s’en est ému. Contemplons la simplicité du cœur de Jésus qui accomplit les choses gratuitement, par compassion et amour. Sans bruit ni fracas, parfois sans utilité apparente.

2. « Les gens mangèrent et furent rassasiés. »

Combien parmi ceux qui ont mangé ce pain se sont rendu compte du miracle accompli ? Et combien l’auront reçu sans se soucier de sa provenance ? Souvent dans notre vie, le Seigneur fait des miracles différents de ceux que l’on désirerait. Des miracles que nous n’avons pas demandés. Nous ne nous en rendons peut-être même pas compte. Mais ils sont si grands ! Il s’agit alors de garder les yeux ouverts sur l’action du Christ, pour ne pas passer à côté des prodiges quotidiens. La pédagogie du Christ est souvent différente de notre conception de son travail de Sauveur.

3. Jésus s’est rendu compte qu’ils avaient faim, que certains étaient venus de loin. Il ne s’est pas limité à prêcher la bonne Nouvelle, en laissant aux « organisateurs » le soin de veiller sur les aspects pratiques. Cela lui importe que nous ayons faim, ou froid, que nous soyons joyeux ou déprimés. Apprenons de lui la gratuité, la simplicité de l’amour dans notre vie : faire le bien, prier, travailler, se sanctifier ; ce sont les choses simples de la vie qui peuvent être vécues avec un amour si grand. Faudra-t-il attendre le dimanche, les grandes occasions, les grandes résolutions ?

Dialogue avec le Christ

Ô Jésus, Fils éternel du Père, fais-moi entendre ta voix. Ouvre mes oreilles, mes yeux, mais surtout ouvre mon cœur. Fais-moi voir la délicatesse de ton amour et de ta bonté dans ma vie. Apprends-moi à me rendre compte de tous ces petits – ou grands – miracles que tu accomplis jour après jour dans mon quotidien. Et donne-moi d’y correspondre par un cœur bon, un cœur qui aime dans les petits détails de la vie au travail, en famille, et surtout de la vie avec toi.

Résolution

Aujourd’hui je ferai pour quelqu’un que je connais peut-être moins un geste tout simple de bonté, d’attention, d’affection ; j’y mettrai un amour particulier, à l’exemple du Christ qui nourrit les foules.

Frère Matthieu Boo d'Arc, LC
Méditations: Regnum Christi 
Texte de l’Évangile et informations liturgiques: © AELF - Paris - Tous droits réservés