| | |

« Le bon pasteur donne sa vie pour ses brebis »

Lundi 1er mai 2023

Saint Joseph, travailleur

Couleur liturgique : blanc

Évangile selon saint Jean 10, 11-18

En ce temps-là, Jésus déclara : « Moi, je suis le bon pasteur, le vrai berger, qui donne sa vie pour ses brebis. Le berger mercenaire n’est pas le pasteur, les brebis ne sont pas à lui : s’il voit venir le loup, il abandonne les brebis et s’enfuit ; le loup s’en empare et les disperse. Ce berger n’est qu’un mercenaire, et les brebis ne comptent pas vraiment pour lui. Moi, je suis le bon pasteur ; je connais mes brebis, et mes brebis me connaissent, comme le Père me connaît, et que je connais le Père ; et je donne ma vie pour mes brebis. J’ai encore d’autres brebis, qui ne sont pas de cet enclos : celles-là aussi, il faut que je les conduise. Elles écouteront ma voix : il y aura un seul troupeau et un seul pasteur.
Voici pourquoi le Père m’aime : parce que je donne ma vie, pour la recevoir de nouveau. Nul ne peut me l’enlever : je la donne de moi-même. J’ai le pouvoir de la donner, j’ai aussi le pouvoir de la recevoir de nouveau : voilà le commandement que j’ai reçu de mon Père. »

Prière

« Le Seigneur est mon berger : je ne manque de rien. Sur des prés d’herbe fraîche, il me fait reposer. Il me mène vers les eaux tranquilles et me fait revivre ; il me conduit par le juste chemin pour l’honneur de son nom. Si je traverse les ravins de la mort, je ne crains aucun mal, car tu es avec moi : ton bâton me guide et me rassure. Tu prépares la table pour moi devant mes ennemis ; tu répands le parfum sur ma tête, ma coupe est débordante. Grâce et bonheur m’accompagnent tous les jours de ma vie ; j’habiterai la maison du Seigneur pour la durée de mes jours. » (Ps 22)

Demande

Aide-moi, Seigneur, à vivre ma vie avec un authentique esprit de charité et de service.

Réflexion

  1. Dans l’Évangile d’aujourd’hui, le Seigneur se présente comme le bon Berger. C’est ainsi qu’il nous dévoile son cœur. Son rapport avec nous n’est pas celui d’une obligation froidement calculée. Il ne cherche pas à en tirer un profit pour lui. Il ne veut pas être un mercenaire mais un soignant pour chacune de ses brebis. 
  2. Le Christ nous prodigue des soins en tant que bon Berger en nous offrant sa protection. Il est prêt à donner sa vie pour nous. Il nous connaît par notre nom. Il est attentif à nos besoins parce qu’il connaît chacun d’entre nous personnellement. Il prend soin de nous en étant un guide pour nous. Sa voix nous instruit et nous conduit sur le juste chemin.
  3. La figure du bon Berger comme soignant des brebis nous invite aussi à revoir notre manière d’être présent auprès des autres. Est-ce que je cherche uniquement mon bénéfice dans mes relations avec les autres ? Ou est-ce que je fais preuve d’un souci authentique pour le bien de mon prochain ? Suis-je capable de chercher le bien des autres dans mon quotidien sans en attendre de retour ? Ou bien suis-je toujours dans une mentalité de calcul de coût et de profit ? Est-ce que je sais prendre le temps de connaître les besoins de mon prochain afin de mieux y répondre ? 

Dialogue avec le Christ

Seigneur Jésus, mon bon Berger, je remets entre tes mains tous mes besoins et mes soucis. Je sais que tu prendras soin de tout. Je peux toujours compter sur toi. Tu me donneras la force de mener à son terme cette journée sous ton regard. Guide-moi. Protège-moi.
Accompagne-moi tout au long de ce jour. Merci, Seigneur, pour ta tendre sollicitude à mon égard. Aide-moi à prendre en compte les soucis et les besoins de mon prochain. Tu m’envoies pour être un bon berger auprès des autres en ton nom.

Résolution

Je chercherai à accomplir un acte de charité auprès de quelqu’un dans le besoin aujourd’hui.

Père Richard Tardiff, LC
Contacter l’auteur

Méditations : Regnum Christi
Texte de l’Évangile et informations liturgiques : © AELF – Paris – Tous droits réservés