| | |

La volonté de Dieu dans ma vie

Jeudi 27 juin 2024

Saint Cyrille d’Alexandrie, évêque et docteur de l’Église

Couleur liturgique : vert

Évangile selon saint Matthieu 7, 21-29

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Ce n’est pas en me disant : “Seigneur, Seigneur !” » qu’on entrera dans le royaume des Cieux, mais c’est en faisant la volonté de mon Père qui est aux cieux. Ce jour-là, beaucoup me diront : “Seigneur, Seigneur, n’est-ce pas en ton nom que nous avons prophétisé, en ton nom que nous avons expulsé les démons, en ton nom que nous avons fait beaucoup de miracles ?” Alors je leur déclarerai : “Je ne vous ai jamais connus. Écartez-vous de moi, vous qui commettez le mal !”
Ainsi, celui qui entend les paroles que je dis là et les met en pratique est comparable à un homme prévoyant qui a construit sa maison sur le roc. La pluie est tombée, les torrents ont dévalé, les vents ont soufflé et se sont abattus sur cette maison ; la maison ne s’est pas écroulée, car elle était fondée sur le roc. Et celui qui entend de moi ces paroles sans les mettre en pratique est comparable à un homme insensé qui a construit sa maison sur le sable. La pluie est tombée, les torrents ont dévalé, les vents ont soufflé, ils sont venus battre cette maison ; la maison s’est écroulée, et son écroulement a été complet. » Lorsque Jésus eut terminé ce discours, les foules restèrent frappées de son enseignement, car il les enseignait en homme qui a autorité, et non pas comme leurs scribes.

Prière

Je me mets en présence de Dieu qui est toujours avec moi, au Nom du Père, et du Fils et du Saint Esprit. Amen.
« D’un grand espoir j’espérais le Seigneur : il s’est penché vers moi pour entendre mon cri. Il m’a tiré de l’horreur du gouffre, de la vase et de la boue ; il m’a fait reprendre pied sur le roc, il a raffermi mes pas. Dans ma bouche il a mis un chant nouveau, une louange à notre Dieu. Beaucoup d’hommes verront, ils craindront, ils auront foi dans le Seigneur. Heureux est l’homme qui met sa foi dans le Seigneur et ne va pas du côté des violents, dans le parti des traîtres. Tu as fait pour nous tant de choses, toi, Seigneur mon Dieu ! Tant de projets et de merveilles : non, tu n’as point d’égal ! Je les dis, je les redis encore ; mais leur nombre est trop grand ! Tu ne voulais ni offrande ni sacrifice, tu as ouvert mes oreilles ; tu ne demandais ni holocauste ni victime, alors j’ai dit : Voici, je viens. Dans le livre, est écrit pour moi ce que tu veux que je fasse. Mon Dieu, voilà ce que j’aime : ta loi me tient aux entrailles. » (Ps 39, 2-9)

Je m’unis en prière à notre communauté de lecteurs des méditations quotidiennes de Regnum Christi que je confie au Seigneur.

Demande

Seigneur, je crois en toi, j’espère en toi et je t’aime. Fais grandir en moi la foi, l’espérance et la charité.

Réflexion

  1. « Celui qui entends les paroles que je dis là et les met en pratique est comparable à un homme prévoyant (…) »Nous sommes à la fin du premier discours de Jésus, nommé le Sermon sur la montagne. C’est un discours qui, nous le savons, a bouleversé ses auditeurs comme le souligne saint Matthieu au verset 28 : « les foules restèrent frappées par son enseignement ». Nous, qui avons peut-être baigné dans la foi depuis notre enfance, sommes sans doute habitués à ces enseignements ancrés dans la culture chrétienne : faire l’aumône, prier, jeûner, aimer ses ennemis, s’abandonner à la Providence. De leur côté, les nouveaux convertis sont interpellés par ce discours qui va, nous le savons, à l’encontre des valeurs de la société moderne.
    La force de ces paroles a aujourd’hui encore un impact sur ses auditeurs, d’autant plus lorsqu’elles sont vécues au quotidien. Nos contemporains n’ont pas besoin de grands discours, mais de témoins. Je prends un moment en ce début de prière pour revenir sur ces enseignements de Jésus, me laisser interpeller et chercher à identifier les espaces de ma vie où je pourrais davantage les mettre en pratique.
  2. « Ce n’est pas en me disant : Seigneur, Seigneur ! qu’on entrera dans le royaume des Cieux, mais c’est en faisant la volonté de mon Père qui est aux cieux. »Nous pouvons nous demander ce que signifie « faire la volonté du Père ». Cela est souvent interprété comme un certain déterminisme, suivre un plan tout tracé par Dieu. Cependant, au verset 23, cet accomplissement de la volonté de Dieu est mis en opposition avec commettre le mal : « écartez-vous de moi, vous qui commettez le mal ». Le message de Jésus se réduit-il alors à un simple agir moral : «faire le bien et éviter le mal » ou, au verset 12, la Règle d’or « tout ce que vous voudriez que les autres fassent pour vous, faites-le pour eux vous aussi » ? Si le message chrétien se réduisait à cela, il n’apporterait rien de nouveau : d’autres religions ou philosophies ont, elles aussi, prôné un moralisme nécessaire à la bonne entente humaine.
  3. Jésus nous invite toujours « duc in altum » : aller plus en profondeur pour comprendre ce que signifie faire la volonté du Père. Notons que dans la Lettre aux Hébreux, l’auteur applique à Jésus le psaume (39, 8) que nous avons prié au début de cette méditation : « Me voici, je suis venu, mon Dieu, pour faire ta volonté » (He 10, 7). La Lettre aux Éphésiens précise que « c’est la richesse de la grâce que Dieu a fait déborder jusqu’à nous en toute sagesse et intelligence. Il nous dévoile ainsi le mystère de sa volonté, selon que sa bonté l’avait prévu dans le Christ. » (Ep 1, 7-9)
    Ces deux textes nous indiquent donc que le Christ, tendresse et volonté bienveillante du Père, est celui qui vient révéler le dessein de Dieu pour chacun de nous. Il est le modèle à suivre pour vivre la volonté de Dieu. Vivre comme lui, chercher à avoir dans notre cœur ses sentiments, à aimer comme il nous a aimés. Vivre en Christ va au-delà de suivre une série de préceptes : il s’agit de vivre le commandement de l’amour, donner sa vie pour ceux que l’on aime. C’est par : « car il les enseignait en homme qui a autorité, et non pas comme leurs scribes » que les foules qui l’entendaient pour la première fois étaient émues aux larmes, le suivaient et se convertissaient.

Dialogue avec le Christ

Seigneur Jésus, toi qui es l’envoyé du Père pour nous conduire à lui, fais-moi découvrir sa volonté dans ma vie : ces moments où je peux vivre avec plus d’amour, où je peux semer ton royaume en vivant l’amour tel que tu nous l’as enseigné par ton exemple. Donne-moi la force de vivre en accord avec ce désir profond de mon cœur, éradiquant les attitudes qui m’en empêchent.

Résolution

Je peux dire lentement le Notre Père ou le psaume 39, intériorisant ce que signifie pour moi aujourd’hui la volonté de Dieu.

Note :
Pour approfondir les chapitres 6 et 7 de l’Évangile selon saint Matthieu, je vous conseille l’écoute du posdcast d’Emanuelle Pastore, consacrée de Regnum Christi, grâce au lien suivant :
https://open.spotify.com/episode/02zzWC9hp5MOP8JoL00ngr?si=20746fd4e6dc4625

Amélie Perroy, consacrée de Regnum Christi
Contacter l’auteur

Méditations : Regnum Christi
Texte de l’Évangile et informations liturgiques : © AELF – Paris – Tous droits réservés