| | |

La foi dans le Christ ressuscité

Samedi 6 avril 2024

Samedi dans l’Octave de Pâques

Couleur liturgique : blanc

Évangile selon saint Marc 16, 9-15

Ressuscité le matin, le premier jour de la semaine, Jésus apparut d’abord à Marie Madeleine, de laquelle il avait expulsé sept démons. Celle-ci partit annoncer la nouvelle à ceux qui, ayant vécu avec lui, s’affligeaient et pleuraient. Quand ils entendirent que Jésus était vivant et qu’elle l’avait vu, ils refusèrent de croire. Après cela, il se manifesta sous un autre aspect à deux d’entre eux qui étaient en chemin pour aller à la campagne. Ceux-ci revinrent l’annoncer aux autres, qui ne les crurent pas non plus. Enfin, il se manifesta aux Onze eux-mêmes pendant qu’ils étaient à table : il leur reprocha leur manque de foi et la dureté de leurs cœurs parce qu’ils n’avaient pas cru ceux qui l’avaient contemplé ressuscité. Puis il leur dit : « Allez dans le monde entier. Proclamez l’Évangile à toute la création. »

Prière

Seigneur, le mystère de ta Résurrection est le plus important de la vie chrétienne. Croire en ce mystère doit vraiment changer ma vie. Aide-moi, Seigneur, à faire en sorte que ma foi dans ce mystère ne soit pas simplement quelque chose qui reste dans ma tête, mais une vérité qui touche vraiment mon cœur.

Demande

Que la foi dans la Résurrection touche ma vie quotidienne.

Réflexion

  1. Les versets de l’Évangile que l’Église nous propose aujourd’hui sont presque les derniers de l’Évangile selon saint Marc. Ce passage nous décrit les événements ultimes du séjour terrestre du Christ juste avant l’Ascension, moment avec lequel saint Marc a conclu son Évangile. Le point central de ce passage est le manque de foi des disciples. Mais, si nous sommes honnêtes, pouvons-nous vraiment leur en vouloir ? Comment croire que l’homme qui a été publiquement exécuté il y a quelques jours est revenu à la vie ? Il est évident que les différents témoignages ne suffisent pas à convaincre les disciples. L’Évangile retient le cas de saint Thomas comme celui qui ne voulait pas croire sans avoir vu, mais force est de constater que tous les disciples sont dans la même situation. Ils ne veulent pas croire les témoignages des uns et des autres. Il faut que Jésus leur apparaisse directement pour qu’ils puissent admettre qu’il est vivant. 
  2. Il a donc été très difficile pour les disciples de croire en la Résurrection. Et nous, alors ? Comment pouvons-nous croire à ce mystère, nous qui n’avons pas reçu de vision directe du Christ ressuscité ni même les témoignages de ceux qui ont vu le Christ, témoignages insuffisants pour les disciples eux-mêmes.
    Il est très important de nous rendre compte que croire en la Résurrection n’est pas facile. Comme tout acte de foi, c’est avant tout un don de Dieu. Si nous avons du mal à croire, il faut tout d’abord demander à Dieu cette grâce. Si nous croyons, il faut penser à remercier Dieu pour ce don que nous considérons peut-être trop souvent pour acquis.
    Mais demandons-nous aujourd’hui : si Jésus n’était pas ressuscité, qu’est-ce qui changerait dans ma vie ?
  3. La foi n’est pas simplement une vertu intellectuelle. Il ne s’agit pas simplement de répondre oui ou non à des questions telles que : « Dieu existe-t-il ? » et « Jésus est-il ressuscité ? » La foi doit changer fondamentalement notre façon de vivre. Ce changement ne concerne pas forcément des éléments extérieurs ; mais un chrétien, qui croit en la Résurrection, doit être rempli d’une grande paix et d’une grande espérance. La mort n’a plus le même sens, et donc la vie non plus. Le Christ a vaincu la mort et il nous a promis d’être vainqueurs avec lui. Cette espérance n’est pas facile à préserver car notre monde nous pousse souvent plutôt vers le désespoir. « L’espérance est un risque à courir, c’est même le risque des risques. L’espérance est la plus grande et la plus difficile victoire qu’un homme puisse remporter sur son âme. » nous dit Georges Bernanos.  

Dialogue avec le Christ

Seigneur, viens changer mon cœur. Donne-moi une foi vivante qui sache combler ma vie de paix et d’espérance. Que je puisse vraiment vivre en témoin de ta Résurrection pour que chaque personne qui me rencontre puisse voir que, vraiment, tu es ressuscité.

Résolution

Fournir un effort aujourd’hui pour chasser les mauvaises pensées et être positif, plein d’espérance.

Frère Jérôme Dejoie, LC
Contacter l’auteur

Méditations : Regnum Christi
Texte de l’Évangile et informations liturgiques : © AELF – Paris – Tous droits réservés