| | | |

« Je veux la miséricorde, non le sacrifice »

Vendredi 15 juillet 2022

Saint Bonaventure, évêque et docteur de l’Église

Couleur liturgique : blanc

Évangile selon saint Matthieu 12, 1-8

En ce temps-là, un jour de sabbat, Jésus vint à passer à travers les champs de blé ; ses disciples eurent faim et ils se mirent à arracher des épis et à les manger. Voyant cela, les pharisiens lui dirent : « Voilà que tes disciples font ce qu’il n’est pas permis de faire le jour du sabbat ! » Mais il leur dit : « N’avez-vous pas lu ce que fit David, quand il eut faim, lui et ceux qui l’accompagnaient ? Il entra dans la maison de Dieu, et ils mangèrent les pains de l’offrande ; or, ni lui ni les autres n’avaient le droit d’en manger, mais seulement les prêtres. Ou bien encore, n’avez-vous pas lu dans la Loi que le jour du sabbat, les prêtres, dans le Temple, manquent au repos du sabbat sans commettre de faute ? Or, je vous le dis : il y a ici plus grand que le Temple. Si vous aviez compris ce que signifie : Je veux la miséricorde, non le sacrifice, vous n’auriez pas condamné ceux qui n’ont pas commis de faute. En effet, le Fils de l’homme est maître du sabbat. »

Prière

« Mon Dieu, donnez-moi d’avoir faim de vous, pain des anges, notre pain de chaque jour, si doux et si savoureux. Que mon cœur n’ait faim que de vous, qu’il se nourrisse toujours de vous, et que l’intime de mon âme ne soit rassasié que par vous. » (D’après la prière de saint Bonaventure que nous fêtons aujourd’hui).

Demande

Ouvre mon cœur, Seigneur, à ta présence dans ma vie. Donne-moi d’être attentif au « passage de Dieu » dans ma journée.  

Réflexion

  1. « Ses disciples eurent faim. »
    Les disciples eurent faim et ils se mirent à arracher les épis et à les manger. Or, c’était le jour du sabbat. De quelle faim souffraient les disciples pour qu’en présence même de Jésus ils se permettent de transgresser la loi de Moïse ? De quelle faim souffraient-ils donc pour que Jésus non seulement les défende face aux pharisiens mais en plus les accompagne dans ce festin ? Quelques chapitres auparavant, Jésus n’avait-il pas déjà proclamé : « Heureux ceux qui ont faim et soif de la justice, car ils seront rassasiés » ? (Mt 5, 6) De qui, de quoi mon cœur a-t-il faim et soif aujourd’hui ? Vers qui, vers quoi mon cœur se dirige-t-il ces jours-ci ? Ma faim est-elle agréable aux yeux du Seigneur ? Correspond-elle à la faim et à la soif du Seigneur dans ma vie ?
  2. « Je veux la miséricorde, non le sacrifice. »
    Cette périphrase est une parole clé de la Bonne Nouvelle qu’est venu nous apporter Jésus. Et la preuve en est que Jésus ne vient rien inventer, il n’est pas venu abolir la loi, mais l’accomplir (cf. Mt 5, 17). En effet, Jésus ne fait que reprendre les paroles d’Osée, prophète de l’Ancien Testament : « Allez apprendre ce que veut dire cette parole : C’est la miséricorde que je désire, et non les sacrifices. » (cf. Os 6, 6) Cette même bonne nouvelle est reprise plusieurs fois dans l’Évangile, notamment dans celui de saint Matthieu. « Cette parole de Dieu nous est parvenue, à travers les Évangiles, comme une des synthèses de tout le message chrétien. La vraie religion consiste en l’amour de Dieu et du prochain. Voilà ce qui donne de la valeur au culte et à la pratique des préceptes. » nous explique le pape Benoît XVI (Audience du 8 juin 2008). Cette petite phrase, peut-être glissée avec passion et conviction par Jésus aux pharisiens, fixe les priorités de la vie de Jésus et imprime tout son comportement. Voilà la Bonne nouvelle de Jésus que je suis invité à transmettre d’abord par mon témoignage de vie.  

Dialogue avec le Christ

Mon Dieu, je t’aime, aide-moi à t’aimer chaque jour plus. Mon Dieu, j’ai confiance en toi, aide-moi à grandir en confiance. Mon Dieu, je crois en toi, fortifie toujours plus ma foi.

Résolution

Je serai attentif aujourd’hui à mes jugements intérieurs afin de les diriger vers plus de bonté et de miséricorde envers les personnes de mon entourage.   

Chantal de Baillenx, consacrée de Regnum Christi
Contacter l’auteur

Méditations : Regnum Christi
Texte de l’Évangile et informations liturgiques : © AELF – Paris – Tous droits réservés