« Toi, tu es le Fils de Dieu ! »

Couleur liturgique : vert

Évangile selon saint Marc 3, 7-12

En ce temps-là, Jésus se retira avec ses disciples près de la mer, et une grande multitude de gens, venus de la Galilée, le suivirent. De Judée, de Jérusalem, d’Idumée, de Transjordanie, et de la région de Tyr et de Sidon vinrent aussi à lui une multitude de gens qui avaient entendu parler de ce qu’il faisait. Il dit à ses disciples de tenir une barque à sa disposition pour que la foule ne l’écrase pas. Car il avait fait beaucoup de guérisons, si bien que tous ceux qui souffraient de quelque mal se précipitaient sur lui pour le toucher. Et lorsque les esprits impurs le voyaient, ils se jetaient à ses pieds et criaient : « Toi, tu es le Fils de Dieu ! » Mais il leur défendait vivement de le faire connaître.

Prière

Ne permets pas, Seigneur, que je me sépare de toi. Je veux te connaître davantage, Seigneur, durant cette méditation pour mieux t’aimer et t’imiter. Augmente en moi la foi.

Demande

Seigneur Jésus, que j’apprenne à te reconnaître comme Fils de Dieu !

Réflexion

1. « Jésus se retira avec ses disciples près de la mer (…) »

Jésus nous invite à nous retirer avec lui près de la mer. Combien de fois avons-nous contempler l’horizon au loin que la mer nous offre. Les deux bleus du ciel et de la mer se confondent pour mieux s’unir comme la personne du Christ vient accueillir notre humanité parfois confondue pour mieux l’embrasser et la fondre en sa divinité.

2. « (…) pour que la foule ne l’écrase pas. »

Jésus a conscience de ses limites. Il n’est pas Superman. Combien de fois voudrions-nous parfois devenir le sauveur du monde. Parfois, il faut savoir dire non et s’effacer. Jésus demande à ses apôtres d’avoir une barque à sa disposition pour se protéger et prendre ses distances. Apprenons du Christ son humilité. Lui le tout-puissant connaît très bien ses limites et il agit avec prudence.

3. « Toi, tu es le Fils de Dieu ! »

Les esprits impurs, en voyant Jésus, reconnaissent tout de suite sa divinité. Parfois, pris par nos faiblesses et nos impuretés, la prière semble impossible ou indigne pour un cœur divisé et pécheur. Si les esprits impurs élèvent cette invocation si véritable envers Dieu, combien plus nos situations de honte et d’humiliation sont des occasions pour faire monter cette louange gratuite : « Toi, tu es le Fils de Dieu ! » Imitons l’attitude humble et sincère de ces personnes en prise à des esprits impurs. Ils parlent non seulement avec leur intelligence mais aussi avec leur corps et leurs émotions. En effet, ils se jettent aux pieds du Christ et ils crient.

Dialogue avec le Christ

Ô Jésus, toi, tu es le Fils de Dieu ! Reconnaître ta filiation, c’est invoquer dans le silence ton Père, Notre Père qui est aux cieux. Reconnaître ta filiation divine, c’est vouloir entrer dans ton Amour entre toi et ton Père, cette union intime qu’opère l’Esprit Saint. Jésus, donne-moi ce bonheur immense de faire l’expérience aujourd’hui de ton amour. Que je puisse vivre comme un véritable fils de Dieu en toi !

Résolution

Faire un examen de conscience avant de me coucher et reconnaître le Christ, Fils de Dieu, dans les différents événements de ma journée. En faire une action de grâce et une louange.

Frère Corentin Jarry, LC
Méditations: Regnum Christi 
Texte de l’Évangile et informations liturgiques: © AELF - Paris - Tous droits réservés