« Si je ne m’en vais pas, le Défenseur ne viendra pas à vous »

Mardi, 19 mai 2020

Couleur liturgique : blanc

Évangile selon saint Jean 16, 5-11

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Je m’en vais maintenant auprès de Celui qui m’a envoyé, et aucun de vous ne me demande : “Où vas-tu ?” Mais, parce que je vous dis cela, la tristesse remplit votre cœur. Pourtant, je vous dis la vérité : il vaut mieux pour vous que je m’en aille, car, si je ne m’en vais pas, le Défenseur ne viendra pas à vous ; mais si je pars, je vous l’enverrai. Quand il viendra, il établira la culpabilité du monde en matière de péché, de justice et de jugement. En matière de péché, puisqu’on ne croit pas en moi. En matière de justice, puisque je m’en vais auprès du Père, et que vous ne me verrez plus. En matière de jugement, puisque déjà le prince de ce monde est jugé. »

Prière

Seigneur, je t’ouvre mon cœur, dispose de moi comme tu le désires, je veux t’aimer et mieux connaître qui est l’Esprit Saint. Viens en moi !

Demande

Jésus et Marie, offrez-moi un cœur docile à l’Esprit Saint.

Réflexion

1. Dans une dizaine de jours, nous allons fêter la venue de l’Esprit Saint sur les apôtres, sur l’Église et, dès aujourd’hui, Jésus demande à ses apôtres de le laisser partir afin que le Défenseur arrive. C’est une condition difficile et incomprise par les apôtres parce qu’ils ignorent qui est l’Esprit Saint. Nous non plus, nous ne le connaissons pas assez ; c’est pour cela que nous sommes parfois sans joie, sans motivations, que nous manquons de charité… Il est important de mieux connaître qui est l’Esprit Saint afin de lui demander avec foi de vivre de sa présence.

Dans le Credo, nous professons que l’Esprit Saint « est Seigneur et qu’il donne la vie, qu’il procède du Père et du Fils et qu’il reçoit la même adoration, la même gloire, qu’il a parlé par les prophètes (…) » Il est donc la troisième personne de la Sainte Trinité, il est l’amour entre le Père et le Fils. Il est Dieu lui-même présent en nous depuis le jour béni de notre baptême.

En effet, nous sommes devenus le temple du Saint-Esprit. Dans sa lettre aux Romains, saint Paul affirme « que l’amour de Dieu a été répandu dans nos cœurs par l’Esprit Saint qui nous a été donné » (Rm 5, 5). Il est celui qui nous éclaire pour mieux comprendre les Sainte Écritures, il est notre conseiller pour choisir en tout temps ce qui plaît à Dieu, il est notre consolateur dans nos croix. C’est lui qui nous inspire les paroles dont notre prochain a besoin pour avancer parce qu’il « scrute les cœurs » (Rm 8, 27). C’est lui aussi qui nous fait grandir dans la foi. Nous réalisons alors que de vivre en sa présence change tout. Et que c’est par lui que nous deviendrons pleinement apôtres du Christ, que notre prière plaira davantage à Jésus car elle sera davantage « sienne ».

2. L’Esprit Saint nous aime profondément et il nous est offert afin que nous vivions en enfant de Dieu. Afin de lui être plus docile et mieux le connaître, Jésus, avant de mourir, nous a donné sa très sainte Mère, la Vierge Marie. Il faut donc contempler Marie, Épouse du Saint-Esprit, elle a tout accompli avec lui, elle en est totalement revêtue. Elle a été forte dans les épreuves en tout temps, elle a dit oui à la volonté de Dieu. Elle s’adonnait à la prière. Elle désire nous donner cette même docilité à l’Esprit Saint et pour cela il faut se mettre à son école car plus nous nous rapprocherons de Marie plus nous vivrons de l’Esprit.

En ce mois de mai, il est important de renouveler quotidiennement notre consécration au Cœur immaculée de Marie, c’est-à-dire de la choisir comme Mère et Reine de notre vie, lui offrir tout ce que nous sommes, ce que nous faisons afin de lui laisser un entier et plein droit de disposer de nous pour la plus grande gloire de son Fils. Aussi la belle et simple prière du chapelet nous permet-elle de mieux connaître par Marie la vie de son Fils. Jésus a donné à saint Jean, son disciple préféré, sa Mère, afin de nous montrer que si nous voulons vraiment nous mettre à sa suite tous les jours, il est indispensable de tenir la main de Marie. Elle nous aidera à ne pas tomber dans la tentation car l’Esprit Saint sera notre défenseur.

Dialogue avec le Christ

Merci, Seigneur, pour le don de ton Esprit Saint, je désire de tout mon cœur te suivre et répondre à ta volonté par la grâce de ton Esprit. Marie, donnez-moi de lui être docile et de lui obéir par amour pour Jésus.

Résolution

Pour chaque décision à prendre, j’invoquerai l’Esprit Saint : « Viens, Saint-Esprit, en mon cœur pour choisir la volonté de Dieu. »

Adèle Landowski, membre de Regnum Christi
Méditations: Regnum Christi 
Texte de l’Évangile et informations liturgiques: © AELF - Paris - Tous droits réservés