Retour en Galilée

Lundi, 4 janvier 2021

Couleur liturgique : blanc

Évangile selon saint Matthieu 4, 12-17.23-25

En ce temps-là, quand Jésus apprit l’arrestation de Jean le Baptiste, il se retira en Galilée. Il quitta Nazareth et vint habiter à Capharnaüm, ville située au bord de la mer de Galilée, dans les territoires de Zabulon et de Nephtali. C’était pour que soit accomplie la parole prononcée par le prophète Isaïe : Pays de Zabulon et pays de Nephtali, route de la mer et pays au-delà du Jourdain, Galilée des nations ! Le peuple qui habitait dans les ténèbres a vu une grande lumière. Sur ceux qui habitaient dans le pays et l’ombre de la mort, une lumière s’est levée.

À partir de ce moment, Jésus commença à proclamer : « Convertissez-vous, car le royaume des Cieux est tout proche. » Jésus parcourait toute la Galilée ; il enseignait dans leurs synagogues, proclamait l’Évangile du Royaume, guérissait toute maladie et toute infirmité dans le peuple. Sa renommée se répandit dans toute la Syrie. On lui amena tous ceux qui souffraient, atteints de maladies et de tourments de toutes sortes : possédés, épileptiques, paralysés. Et il les guérit. De grandes foules le suivirent, venues de la Galilée, de la Décapole, de Jérusalem, de la Judée, et de l’autre côté du Jourdain.

Prière

Aujourd’hui l’Église fête saint Odilon, abbé de Cluny, sévère pour lui-même mais doux pour les autres. En temps de famine, il mit tout en œuvre pour soulager les affligés. L’Évangile d’aujourd’hui nous invite également à nous aimer les uns les autres comme le Christ nous l’a enseigné : devenir chrétien, c’est s’attacher à la personne du Christ et vivre de sa Parole.
Mon Dieu, fais que ma prière illumine ma journée et que je sois attentif à ta présence à chaque instant.

Demande

Seigneur, montre-moi comment recevoir et vivre ta Parole pour en témoigner au milieu de ceux qui m’accompagnent.

Réflexion

Jean-Baptiste a été livré : Jésus commence à enseigner, il se retire en Galilée.

  1. « (…) et vint habiter à Capharnaüm (…) »
    Au désert, Jésus a jeûné et affronté Satan et ses tentations. Il décide de remonter en Galilée où il avait passé trente ans de vie cachée et mystérieuse à Nazareth. Mais là, il vient à Capharnaüm, au bord de la mer de Galilée : carrefour où l’on pouvait rencontrer toutes les nations et civilisations, zone frontière sans frontières où se confondaient les territoires de Zabulon et Nephtali ; et derrière le lac, le territoire était païen. C’est véritablement ce que dit le prophète Isaïe : « Galilée des nations » (Is 8, 23) ou carrefour des païens.
     
  2. « Sur ceux qui habitaient dans le pays et l’ombre de la mort, une lumière s’est levée. »
    Quelle est cette lumière qui se lève sur ce pays de la mort ? Telle une aurore, la Parole se lève : « Convertissez-vous, car le Règne des Cieux est tout proche. » : Jésus, guérissant toute maladie et toute infirmité dans le peuple, est lui-même la Bonne Nouvelle du salut dont parle cet Évangile.
     
  3. « Jésus parcourait toute la Galilée ; il enseignait dans leurs synagogues, proclamait l’Évangile du Royaume. »
    Le zèle apostolique du Christ est mû par le souhait que les hommes connaissent l’Évangile du Royaume. Lui, il connaît le Père, il ne fait qu’un avec lui. L’amour du Christ est le même amour que celui du Père et il nous est distribué par l’Esprit lui-même dont le Christ a promis la venue : « Quand il viendra, lui, l’Esprit de vérité, il vous conduira dans la vérité tout entière. En effet, ce qu’il dira ne viendra pas de lui-même : mais ce qu’il aura entendu, il le dira ; et ce qui va venir, il vous le fera connaître. » (Jn 16, 13-14)
Dialogue avec le Christ

Après la liturgie de Noël, période de festivités, nous retrouvons deux invitations : celle de faire du Christ le centre de nos vies et celle de transmettre l’Évangile par toute notre vie vécue dans l’amour au milieu des difficultés et des moments de silence. Mais Jésus ressuscité vient lui-même à notre rencontre et il est toujours là même si nous traversons des moments difficiles.
Seigneur, j’ai confiance en toi mais ne me laisse pas sombrer dans les ténèbres, mets en moi la force de ton amour pour aider ceux que je rencontre.

Résolution

Malgré les difficultés et les épreuves, ne pas laisser la nuit me faire perdre la force de ma foi. Prier l’Esprit Saint qui ne nous abandonnera jamais.

Cécile Beaure d'Augères, consacrée de Regnum Christi
Méditations: Regnum Christi 
Texte de l’Évangile et informations liturgiques: © AELF - Paris - Tous droits réservés