Nous sommes venus d’Orient adorer le roi

Dimanche, 3 janvier 2021

Couleur liturgique : blanc

Évangile selon saint Matthieu 2, 1-12

Jésus était né à Bethléem en Judée, au temps du roi Hérode le Grand. Or, voici que des mages venus d’Orient arrivèrent à Jérusalem et demandèrent : « Où est le roi des Juifs qui vient de naître ? Nous avons vu son étoile à l’orient et nous sommes venus nous prosterner devant lui. » En apprenant cela, le roi Hérode fut bouleversé, et tout Jérusalem avec lui. Il réunit tous les grands prêtres et les scribes du peuple, pour leur demander où devait naître le Christ. Ils lui répondirent : « À Bethléem en Judée, car voici ce qui est écrit par le prophète : Et toi, Bethléem, terre de Juda, tu n’es certes pas le dernier parmi les chefs-lieux de Juda, car de toi sortira un chef, qui sera le berger de mon peuple Israël. »
Alors Hérode convoqua les mages en secret pour leur faire préciser à quelle date l’étoile était apparue ; puis il les envoya à Bethléem, en leur disant : « Allez vous renseigner avec précision sur l’enfant. Et quand vous l’aurez trouvé, venez me l’annoncer pour que j’aille, moi aussi, me prosterner devant lui. » Après avoir entendu le roi, ils partirent. Et voici que l’étoile qu’ils avaient vue à l’orient les précédait, jusqu’à ce qu’elle vienne s’arrêter au-dessus de l’endroit où se trouvait l’enfant.
Quand ils virent l’étoile, ils se réjouirent d’une très grande joie. Ils entrèrent dans la maison, ils virent l’enfant avec Marie sa mère ; et, tombant à ses pieds, ils se prosternèrent devant lui. Ils ouvrirent leurs coffrets, et lui offrirent leurs présents : de l’or, de l’encens et de la myrrhe. Mais, avertis en songe de ne pas retourner chez Hérode, ils regagnèrent leur pays par un autre chemin.

Prière
Seigneur, je viens te prier, t’ouvrir mon cœur, te recevoir. Les mages étaient des chercheurs infatigables de la vérité, fais que moi aussi je puisse chercher ton visage caché là où je ne m’y attends pas.
Demande

Donne-moi un cœur qui te cherche.

Réflexion
  1. « Jésus était né à Bethléem en Judée, au temps du roi Hérode le Grand. »
    L’Évangile d’aujourd’hui nous présente deux contextes qui s’opposent, l’un à Bethléem et l’autre à Jérusalem. Ce contraste perdurera pendant toute la vie de Jésus, jusqu’à sa mort. À Bethléem, Dieu se fait homme ; à Jérusalem un homme se prend pour Dieu, il se fait maître de la vie et de la mort. À Bethléem brille l’étoile, à Jérusalem elle avait disparu. À Bethléem règne « une très grande joie », à Jérusalem on est « bouleversé ». 
     
  2. Les mages arrivent d’abord à Jérusalem, mais le faste de la cour d’Hérode ne les convainc pas. Leur cœur cherche autre chose, la gloire d’Hérode ne correspond pas à l’exigence de leur désir profond. Aujourd’hui encore, nous nous trouvons au milieu de ces deux contextes, la « ville des hommes » et la « ville de Dieu », selon l’image de saint Augustin. Ces deux « villes » cohabitent, souvent même dans notre propre cœur, comme l’ivraie et le bon grain. On y trouve des désirs de bien et des désirs égoïstes. Les mages nous enseignent à écouter le gémissement de notre cœur qui tend vers le vrai bien, et à ne pas nous laisser éblouir par les mensonges et les artifices qui nous séduisent.
     
  3. Comme les mages, nous voulons nous mettre en route, suivre l’étoile et ne pas rester coincé dans notre « Jérusalem ». Pour chacun de nous, Dieu allume une étoile, c’est-à-dire qu’il affine en nous, avec notre collaboration, l’intuition du bien. La conversion n’est pas seulement un changement dans nos convictions religieuses ou dans nos attitudes extérieures, mais surtout une transformation de notre cœur selon celui du Christ. Cette conformation au Christ se réalise petit à petit, par les sacrements, la lecture de la Parole, la prière, l’étude du catéchisme, la lecture de la vie des saints, la réflexion et la contemplation, la charité, le travail, les amitiés… et surtout par les grandes et petites expériences de la vie quotidienne qui sont, chacune à leur manière, un petit enseignement du Christ qui me révèle quelque chose. Chacun de nous, avec les mages, est appelé à passer de sa « Jérusalem » à Bethléem, de la vie sans Dieu à la crèche, du trouble à la joie, des ténèbres à la lumière. 
Dialogue avec le Christ
Seigneur, les mages t’ont cherché et t’ont trouvé. Ils ne sont pas restés enfermés dans leur science, pensant pouvoir expliquer le monde avec leur seule intelligence. Ils ont mis leur connaissance au service d’une vérité qu’ils savaient plus grande qu’eux, conscients d’être toujours en recherche. Cette humilité leur a permis de te trouver, toi, le Dieu caché. Ouvre mon cœur à ta vérité, à tes goûts, à tes critères, à ta manière de voir les choses. Rends-moi humble pour me convertir chaque jour.
Résolution
Aujourd’hui, je demanderai à Dieu, après un fait, une rencontre ou une circonstance, ce qu’il veut me dire à travers cela.
Frère Melchior Poisson, LC
Méditations: Regnum Christi 
Texte de l’Évangile et informations liturgiques: © AELF - Paris - Tous droits réservés