Marie, image de l’Église

Vendredi, 1er janvier 2021

blanc

Évangile selon saint Luc 2, 16-21

En ce temps-là, les bergers se hâtèrent d’aller à Bethléem, et ils découvrirent Marie et Joseph, avec le nouveau-né couché dans la mangeoire. Après avoir vu, ils racontèrent ce qui leur avait été annoncé au sujet de cet enfant. Et tous ceux qui entendirent s’étonnaient de ce que leur racontaient les bergers. Marie, cependant, retenait tous ces événements et les méditait dans son cœur. Les bergers repartirent ; ils glorifiaient et louaient Dieu pour tout ce qu’ils avaient entendu et vu, selon ce qui leur avait été annoncé. Quand fut arrivé le huitième jour, celui de la circoncision, l’enfant reçut le nom de Jésus, le nom que l’ange lui avait donné avant sa conception.

Prière

Seigneur, me voici devant toi en cette nouvelle année. En ce premier jour de l’année, l’Église célèbre la solennité de « Marie, Mère de Dieu ». Que veux-tu me dire à travers cette fête, quel sens a-t-elle pour ma vie ?

Demande

Enseigne-moi ce qu’implique pour moi que Marie soit « Mère de Dieu ».

Réflexion
  1. Les Pères de l’Église mirent un certain temps avant de déclarer par un dogme que Marie était « Mère de Dieu ». Il était clair que Marie était la Mère de Jésus, mais pouvons-nous dire qu’elle est à part entière « Mère de Dieu », mère de son propre créateur, ou, comme le chantera Dante, « fille de son fils » ? Le problème de fond n’était pas tellement la maternité de Marie mais la personne de Jésus. Face aux différentes hérésies, l’Église des premiers siècles a toujours affirmé avec force que Jésus était pleinement Dieu et pleinement Homme, une seule personne dans laquelle s’unissent deux natures. La maternité de Marie insiste sur le fait que Jésus est vraiment Homme, fils de Marie ; en revanche l’affirmation de sa virginité est le signe que Jésus est « conçu de l’Esprit Saint », donc vraiment Dieu. L’Église nous propose de commencer cette année en contemplant Jésus, vrai Dieu et vrai Homme, fils de Marie et fils de Dieu.
  2. Marie est Mère de Dieu : quelle icône plus belle pourrions-nous contempler en ce début d’année ? Marie regarde Jésus et Jésus a ses traits, il lui ressemble. « Elle le regarde et elle pense : ce Dieu est mon enfant ! Cette chair divine est ma chair, il est fait de moi, il a mes yeux et cette forme de bouche, c'est la forme de la mienne. Il me ressemble, il est Dieu et il me ressemble », écrivait Sartre dans une représentation de Noël rédigée en captivité pendant la guerre, signe que ce mystère touche aussi les non-croyants. 
    Jésus est vraiment homme, non seulement il ressemble physiquement à Marie, mais aussi par ses traits de caractères, sa manière de parler, etc. Jésus a des sentiments (et quels sentiments !), son cœur est un cœur humain. Le Jésus qui m’accompagne chaque jour n’est pas un Dieu lointain, un Zeus sur son Olympe qui guette mes faux pas pour m’envoyer la foudre ; c’est un Dieu humain, qui souffre, se réjouit, pleure, rit et sourit avec moi. Voilà sûrement quelque chose que Marie « méditait en son cœur ».
  3. Marie est mère de Dieu, elle a gardé Jésus neuf mois dans son ventre. Marie est image de l’Église, image de chacun d’entre nous qui sommes appelés à « faire grandir » Jésus en nous. La vie de Jésus en nous est appelée à se développer à l’image du fœtus Jésus qui se développa dans le sein de Marie. Jésus vit en nous par les sacrements, par la vie de prière et la charité. Et il ne vit pas en nous pour y rester caché, nous aussi nous sommes appelés, comme Marie, à « mettre Jésus au monde », à être des portes du ciel par lesquelles Dieu puisse entrer et parler au monde d’aujourd’hui.
Dialogue avec le Christ
Jésus, vrai Dieu et vrai Homme, tu as un cœur comme moi, tu es fait de la même humanité que moi, mais tu es Dieu, dans le sein du Père. Tu es venu me permettre de devenir fils de Dieu en unissant ma vie à la tienne, en te laissant vivre en moi. Cette année je voudrais me rapprocher de toi, à l’école de Marie ta mère.
Résolution
Prier une dizaine de chapelet en demandant à Marie de m’apprendre à laisser son fils vivre en moi.
Frère Melchior Poisson, LC
Méditations: Regnum Christi 
Texte de l’Évangile et informations liturgiques: © AELF - Paris - Tous droits réservés