« L’Esprit de vérité rendra témoignage en ma faveur »

Lundi, 18 mai 2020

Couleur liturgique : blanc

Évangile selon saint Jean 15, 26 à 16, 4a

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Quand viendra le Défenseur, que je vous enverrai d’auprès du Père, lui, l’Esprit de vérité qui procède du Père, il rendra témoignage en ma faveur. Et vous aussi, vous allez rendre témoignage, car vous êtes avec moi depuis le commencement. Je vous parle ainsi, pour que vous ne soyez pas scandalisés. On vous exclura des assemblées. Bien plus, l’heure vient où tous ceux qui vous tueront s’imagineront qu’ils rendent un culte à Dieu. Ils feront cela, parce qu’ils n’ont connu ni le Père ni moi. Eh bien, voici pourquoi je vous dis cela : quand l’heure sera venue, vous vous souviendrez que je vous l’avais dit. »

Prière

Seigneur, lorsque tu avertissais tes apôtres des menaces qui planaient au-dessus d’eux à ton époque, tu parlais aussi pour nous qui vivons actuellement des temps de contestation et de refus de cette vérité que tu es venu vivre au milieu de ton peuple. Aujourd’hui comme hier, nous devons nous réfugier en toi et savoir que tu es là jusqu’à notre retour auprès de ton Père qui est aussi notre Père.

Demande

Comme tu le sais, en de nombreux endroits dans le monde, ceux qui adhèrent à ton enseignement ont, à chaque instant, besoin de ton inlassable secours. Seigneur, accorde-leur cette certitude de la présence en eux de cet « avocat » indispensable.

Réflexion

Aujourd’hui comme au moment de ta présence dans ce monde, à chaque instant et sous n’importe quelle latitude, nous avons besoin de ta force pour rendre témoignage de toi.

1. « (…) l’Esprit de vérité qui procède du Père, il rendra témoignage en ma faveur. »

Devant tes apôtres et tes disciples tu savais que leurs paroles d’hommes ne suffiraient pas à témoigner de ta vérité. Tu le savais et tu voulais qu’ils sachent que tu leur apporterais le soutien dont ils auraient besoin. Tu savais aussi que ce temps ne finirait que le jour de ton retour alors que le Père et toi ne feriez plus qu’un avec l’Esprit Saint. Tu voulais que chacun soit habité par cette présence divine et qu’il la sente enracinée au plus profond d’eux-mêmes.

Et aujourd’hui, au milieu des événements qui nous font peur, tu nous rappelles, comme tu l’as fait à Pierre et à tes apôtres au moment de la tempête, que nous ne devons pas avoir peur parce que tu es dans la barque.

2. « (…) tous ceux qui vous tueront s’imagineront qu’ils rendent un culte à Dieu. »

Seigneur, toutes les persécutions qui ont eu lieu depuis toi ont-elles réellement été accomplies pour rendre un culte à Dieu ? Ma pauvreté culturelle ne m’apporte pas grand secours à ce sujet mais l’heure n’est pas au doute, elle est à l’adhésion absolue à tes paroles. Il est évident que depuis le Jardin d’Éden, le Malin a cherché à tromper notre intelligence et notre discernement pour nous dégoûter et nous éloigner de toi qu’il accuse de suprématie jalouse et impénétrable.

3. « Je ne vous l’ai pas dit dès le commencement, parce que j’étais avec vous. »

Seigneur Jésus, tu t’adresses à tes fidèles au milieu desquels tu as passé ta vie terrestre. Ils ont pu te voir, ils ont pu te toucher, ils t’ont entendu mais tu sais que le cœur de l’homme est aveugle et fermé. Le péché qui est entré en lui l’a fermé à ta vérité mais tu sais que ton Esprit, le Paraclet, celui que tu vas envoyer, nous révélera la vérité tout entière.

Mais tu sais aussi que ce ne sera pas sans lutte et sans pleurs. Tu sais à quel point notre esprit est aveuglé et que nos pas ne se font qu’au milieu des ténèbres. Tu sais que nous avons besoin de te savoir auprès de nous. Et qui plus que l’Esprit Saint peut être cet avocat, ce paraclet qui témoignera de toi et de ta présence en nous et au milieu de nous ? Qui, mieux et plus que lui ?

Dialogue avec le Christ

« Courage ! Moi, je suis vainqueur du monde ! » (Jn 16, 33) Tels sont les mots qui portent notre espoir et nous font vivre jusqu’à ton retour auprès de nous.

Résolution

Méditer et enraciner en moi cette imploration du Sauveur : « Aussi, je vous en prie : imitez-moi. » (1 Co 4, 16)

Cécile Beaure d'Augères, consacrée de Regnum Christi
Méditations: Regnum Christi 
Texte de l’Évangile et informations liturgiques: © AELF - Paris - Tous droits réservés