Le festin de l’Agneau

Jeudi, 20 août 2020

Couleur liturgique : blanc

Évangile selon saint Matthieu 22, 1-14

Jésus disait en paraboles : « Le Royaume des cieux est comparable à un roi qui célébrait les noces de son fils. Il envoya ses serviteurs pour appeler à la noce les invités, mais ceux-ci ne voulaient pas venir. Il envoya encore d'autres serviteurs dire aux invités : 'Voilà : mon repas est prêt, mes bœufs et mes bêtes grasses sont égorgés ; tout est prêt : venez au repas de noce.' Mais ils n'en tinrent aucun compte et s'en allèrent, l'un à son champ, l'autre à son commerce ; les autres empoignèrent les serviteurs, les maltraitèrent et les tuèrent. Le roi se mit en colère, il envoya ses troupes, fit périr les meurtriers et brûla leur ville.
Alors il dit à ses serviteurs : 'Le repas de noce est prêt, mais les invités n'en étaient pas dignes. Allez donc aux croisées des chemins : tous ceux que vous rencontrerez, invitez-les au repas de noce.' Les serviteurs allèrent sur les chemins, rassemblèrent tous ceux qu'ils rencontrèrent, les mauvais comme les bons, et la salle de noce fut remplie de convives. Le roi entra pour voir les convives. Il vit un homme qui ne portait pas le vêtement de noce, et lui dit : 'Mon ami, comment es-tu entré ici, sans avoir le vêtement de noce ?' L'autre garda le silence. Alors le roi dit aux serviteurs : 'Jetez-le, pieds et poings liés, dehors dans les ténèbres ; là il y aura des pleurs et des grincements de dents.' Certes, la multitude des hommes est appelée, mais les élus sont peu nombreux. »

Prière

Nous t'en prions, Seigneur, que ta grâce nous devance et qu'elle nous accompagne toujours, pour nous rendre attentifs à faire le bien sans relâche.

Demande

La grâce de reconnaître les invitations du Christ dans ma vie quotidienne.

Réflexion
  1. Être invité
    Le Christ a vécu l’expérience des invitations : aux noces de Cana, chez Simon le pharisien, chez Jaïre pour guérir sa fille, etc. Il savait bien qu’il y a des invitations que nous recevons avec joie, et puis il y en a que nous cherchons à refuser poliment. Dans cette parabole, le Roi invite à son festin de noces. Ses amis choisis refusent son invitation. Pourquoi ? Parce qu’au fond, ils ne l’aiment pas assez pour vivre ce moment avec lui. Accepter ou refuser une invitation est une question d’amour. Le Roi est alors obligé de faire appel à un amour plus bas que celui de l’amitié : l’amour du bien-être. Il appelle les pauvres et passants à remplir leurs ventres à son festin des noces. Ce Roi ne désire qu’être aimé, tellement, qu’il prépare une abondance et cherche continuellement à donner, même à ceux qui ne cherchent que leur bien-être. Combien de fois ne répondons-nous aux invitations de Dieu que pour notre bien-être ? Le Seigneur nous invite par amitié à partager avec lui, et nous refusons l’invitation car elle semble trop coûteuse.
     
  2. Se préparer pour la visite
    Dans la tradition des grandes fêtes, au temps de Jésus, ceux qui étaient invités à un festin recevaient une robe pour la fête comme « carte d’invitation ». Ainsi, c’est également ce Roi qui a préparé le festin qui offre aussi l’habit à ses invités. Parfois, devant les invitations du Seigneur, nous disons que nous ne pouvons pas répondre, que nous n’avons pas la force. Mais s’il invite, c’est qu’il nous donne de quoi nous habiller pour sa fête. Comme disait saint Augustin : « Mon Dieu, donne-moi la force de faire ce que tu demandes, puis demande-moi tout ce que tu veux. »
     
  3. Venir au banquet
    Le Roi, entrant dans la salle de fête, enfin pleine, rencontre un homme qui ne portait pas de vêtement de noce. Il lui demande : « Mon ami, comment es-tu entré ici, sans avoir le vêtement de noce ? » Mais l’autre garde silence. Après toutes ses préparations et invitations, cet homme est arrivé au banquet sans même une pensée pour le Roi. Cette attitude blesse durement ce Roi si aimant. Il nous arrive aussi d'aimer à profiter des bienfaits du Seigneur et de l'oublier entièrement. Aujourd’hui, il nous rappelle qu’il est le Maître du festin et qu’il nous invite par amour, un amour qui désire notre amour en retour.
Dialogue avec le Christ

« Tu prépares la table pour moi devant mes ennemis ; tu répands le parfum sur ma tête, ma coupe est débordante. Grâce et bonheur m'accompagnent tous les jours de ma vie ; j'habiterai la maison du Seigneur pour la durée de mes jours. » (Ps 22, 5-­6)
Seigneur, comment m’invites-tu à ton festin aujourd’hui ? Comment me prépares-tu pour entrer dans ta maison ? Que me demandes-tu pour habiter ta maison ? Merci pour ton amour qui me devance toujours.

Résolution

Ouvrir mon cœur pour être attentif aux invitations du Seigneur à le rencontrer aujourd’hui.

Sarah Cleary, consacrée de Regnum Christi
Méditations: Regnum Christi 
Texte de l’Évangile et informations liturgiques: © AELF - Paris - Tous droits réservés