La seconde annonce de la Passion

Couleur liturgique : vert

Évangile selon saint Luc 9, 43b-45

Comme tout le monde était dans l’admiration devant tout ce qu’il faisait, Jésus dit à ses disciples : « Ouvrez bien vos oreilles à ce que je vous dis maintenant : le Fils de l’homme va être livré aux mains des hommes. » Mais les disciples ne comprenaient pas cette parole, elle leur était voilée, si bien qu’ils n’en percevaient pas le sens, et ils avaient peur de l’interroger sur cette parole.

Ecouter cette méditation:
Télécharger le fichier audio
Prière

Il est très difficile d’accepter les croix, les humiliations et les souffrances dans un monde qui ne cherche souvent que ce qui le flatte ou satisfait des désirs qui peuvent être vraiment immodérés.

Demande

Seigneur, envoie ton Esprit Saint afin qu’il me fasse comprendre la largeur, la longueur, la profondeur, en un mot, le mystère de chaque instant de mon existence. Cette vie est toi, c’est toi qui me l’as donnée et sans toi, elle ne vaut rien.

Réflexion

1. « Ouvrez bien vos oreilles (…) »

En redescendant du Mont Thabor, après la Transfiguration devant tes trois disciples préférés, tu rencontres un père de famille qui te supplie de chasser le démon qui jette son fils par terre. Ce père a déjà demandé à tes disciples de l’expulser, mais ils n’ont pas su ni pu le faire. Pourtant, tu veux leur faire partager ton héritage de Fils de Dieu : tu les as choisis pour réaliser les œuvres que tu es venu toi-même réaliser sur la terre et tu veux, qu’après toi, ils transmettent cet héritage à ceux qui leur succéderont. Tous ceux qui ont assisté à l’expulsion de ce démon sont étonnés de tout ce que tu réalises toi-même, tandis que l’incapacité de tes disciples est manifeste face à la demande de ce père.

Combien de temps faudra-t-il encore que tu restes au milieu d’eux pour qu’ils en soient capables ? Tu leur reproches leur manque de foi : s’ils avaient foi en la puissance infinie du Père, les démons et autres maux seraient anéantis. Tu veux qu’ils vivent et adhèrent profondément et sincèrement à l’œuvre du Père qui t’as envoyé. « O uvrez bien vos oreilles (…) » Tu veux qu’ils réalisent que leur mission n’est pas quelque chose de facile et d’aléatoire.

2. « Le Fils de l’homme va être livré aux mains des hommes. »

Tu veux qu’ils se mettent à l’écoute de l’Esprit Saint qui leur enseignera tout. Tu vas souffrir et veux qu’ils sachent qu’ils auront eux aussi à souffrir au milieu d’un monde qui les refusera, qui les persécutera comme il va te persécuter toi-même et te mettre à mort. Pour eux qui voulaient te suivre mais sans réaliser qu’ils auraient à subir l’injustice du monde, cette souffrance et cette mise à mort dépassent leur entendement. Pour eux comme pour tous les hommes, la souffrance est incompréhensible et injuste surtout quand elle touche celui qui est irréprochable, celui qui réalise des choses inimaginables, qui guérit les malades et chasse les démons !

Devant l’admiration des foules, tes disciples sont fiers de toi et veulent faire comme toi. Mais il faut qu’ils comprennent qu’en te suivant, en se mettant à la disposition totale et absolue du Père, ils seront eux aussi livrés à l’opprobre et aux traitements humiliants de ce monde anéanti par le poids et les structures de péchés répandus dans le monde.

3. « Mais ils ne comprirent pas cette parole. »

Pourtant, tu leur as déjà dit que celui qui voulait te suivre devait renoncer à tous ses biens et prendre sa croix. Mais, pour le moment, leur seule intelligence humaine ne peut pas comprendre. Il faudra que l’Esprit leur apprenne tout, leur fasse tout comprendre.

Les apôtres et les disciples ont été témoins de ta Passion et de ta croix : ils ont eux aussi subi la persécution et le martyre. Après toi, ils nous ont montré le chemin.

Le monde, et nous aussi très souvent, ne comprenons pas la souffrance et les différents obstacles que la vie comporte au quotidien, que ce soient les nôtres ou ceux des autres.

Dialogue avec le Christ

Les souffrances, les difficultés ou même les croix que nous vivons sont là pour nous apprendre que les mortifications et les humiliations de celui qui veut te suivre ont une valeur d’union avec toi et que rien ni personne ne peut remplacer dans notre témoignage de fils avec le Fils. Seigneur, garde-nous tout petits dans ta main et sous ton regard. Fais-nous comprendre que le témoignage que tu nous demandes n’est pas toujours facile. Garde-nous du découragement et de la tristesse : tu nous appelles à te suivre et tu nous associes à la Rédemption du monde. Nos joies et nos peines sont à toi !

Résolution

Devant une humiliation, je demanderai la force de rester uni à mon Maître et Seigneur sans me rebeller.

Cécile Beaure d'Augères, consacrée de Regnum Christi
Méditations: Regnum Christi 
Texte de l’Évangile et informations liturgiques: © AELF - Paris - Tous droits réservés