« Il sera en vous »

Dimanche, 17 mai 2020

Couleur liturgique : blanc

Évangile selon saint Jean 14, 15-21

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Si vous m’aimez, vous garderez mes commandements. Moi, je prierai le Père, et il vous donnera un autre Défenseur qui sera pour toujours avec vous : l’Esprit de vérité, lui que le monde ne peut recevoir, car il ne le voit pas et ne le connaît pas ; vous, vous le connaissez, car il demeure auprès de vous, et il sera en vous. Je ne vous laisserai pas orphelins, je reviens vers vous. D’ici peu de temps, le monde ne me verra plus, mais vous, vous me verrez vivant, et vous vivrez aussi.

En ce jour-là, vous reconnaîtrez que je suis en mon Père, que vous êtes en moi, et moi en vous. Celui qui reçoit mes commandements et les garde, c’est celui-là qui m’aime ; et celui qui m’aime sera aimé de mon Père ; moi aussi, je l’aimerai, et je me manifesterai à lui. »

Prière

Par l’Esprit Saint répandu en nous à notre baptême, acclamons Dieu sur toute la terre ! Prosternons-nous devant notre Dieu, reconnaissons les grandes choses qu’il a accomplies pour nous ! Dieu, qui nous écoutes et qui nous aimes, béni sois-tu !

Demande

Donne-moi de te connaître, de te recevoir, de te découvrir en moi.

Réflexion
  1. Entrons dans cet Évangile, écoutons ces paroles du Christ. C’est la Cène, seul avec ses apôtres, c’est le moment où il leur laisse ces dernières paroles avant de mourir, son testament. Entrons dans cette profondeur, dans cette intimité. Dieu s’est fait homme en Jésus pour nous révéler l’amour de Dieu. Le Fils est venu nous montrer le visage du Père, comme il le dit : « Celui qui m’a vu a vu le Père. » (Jn 14, 9) Il est venu auprès de nous pour se donner à nous et que nous ayons la vie, la vie en abondance (cf. Jn 10, 10). Il ne nous sort pas du monde. Mais il

  2. Et Jésus le dit aujourd’hui : de « auprès de vous » à « il sera en vous » et pour toujours ! Dieu, la Sainte Trinité, habite réellement en moi, aussi réellement que Jésus-Christ a vécu sur notre terre. Dieu avec nous. L’une des définitions de l’amour est le don d’une présence. N’est-ce pas ainsi ? Lorsque l’on aime quelqu’un, tout d’un coup, nous découvrons que cette personne habite en nous. Nous pensons sans cesse à elle. Elle entre en compte dans nos désirs, dans nos décisions. Avec Dieu, c’est encore plus fort et plus réel dans le sens où il n’est pas seulement en pensée et en intention en nous. Puisqu’il est spirituel, il vit vraiment en nous, par son Esprit. Et il désire habiter nos vies. Pour les apôtres cela n’a pas dû être facile à comprendre parce que Jésus était présent avec son corps auprès d’eux. Pas facile de comprendre que Dieu pouvait être « plus » présent que ce qu’ils voyaient de leurs yeux, touchaient de leurs mains, entendaient de leurs oreilles. Ils ne le comprendront qu’en le vivant, en passant par la souffrance d’être privés de Jésus, de sentir son absence, puis en recevant l’Esprit Saint et en découvrant peu à peu ce nouveau mode de présence de Dieu, non corporel mais pas pour autant moins réel : il est en eux.

  3. Découvrir que Dieu habite en nous
    C’est Dieu qui agit, qui vient à moi, qui se manifeste à moi. Ce n’est pas nous qui contrôlons le « quand » et le « comment » de Dieu. Je dois accepter que je ne sois pas Dieu. Il agit avec une intelligence et une sagesse qui sont loin d’être humaines, mais divines. Dieu parle, Dieu crée, Dieu vient. Que puis-je faire ? Écouter, recevoir avec confiance, répondre par le don de moi-même à ce Dieu qui se donne le premier et totalement à moi. C’est cela suivre les commandements qu’il donne, chemin de vie et de libération.

Dialogue avec le Christ

Par amour, ô Jésus, tu te donnes tout entier ;
Dans cet amour, tu viens me transformer.
Même la mort fait place à la vie ;
En moi se lève ta Résurrection. (Chant du frère J.B du Jonchay, o.c.d)

Résolution

Prendre soin d’avoir chaque jour un moment, même cinq ou dix minutes, pour être seul à Seul.

Anne-Marie Terrenoir, consacrée de Regnum Christi
Méditations: Regnum Christi 
Texte de l’Évangile et informations liturgiques: © AELF - Paris - Tous droits réservés