« Il ne convient pas qu’un prophète périsse en dehors de Jérusalem »

Couleur liturgique : vert

Évangile selon saint Luc 13, 31-35

En ce jour-là, quelques pharisiens s’approchèrent de Jésus pour lui dire : « Pars, va t’en d’ici : Hérode veut te tuer. » Il leur répliqua : « Allez dire à ce renard : voici que j’expulse les démons et je fais des guérisons aujourd’hui et demain, et, le troisième jour, j’arrive au terme. Mais il me faut continuer ma route aujourd’hui, demain et le jour suivant, car il ne convient pas qu’un prophète périsse en dehors de Jérusalem.

Jérusalem, Jérusalem, toi qui tues les prophètes et qui lapides ceux qui te sont envoyés, combien de fois ai-je voulu rassembler tes enfants comme la poule rassemble ses poussins sous ses ailes, et vous n’avez pas voulu ! Voici que votre temple est abandonné à vous-mêmes. Je vous le déclare : vous ne me verrez plus jusqu’à ce que vienne le jour où vous direz : Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur ! »

Ecouter cette méditation:
Télécharger le fichier audio
Prière

Je crois en toi, mon Dieu, je crois que tu es présent ici, avec moi. Je me mets en ta présence, toi qui as tout créé, qui m’as créé, qui remplis tout. Augmente ma foi en toi. J’espère en toi, mon Dieu. J’espère en ta parole, en tes promesses. J’espère en la vie éternelle, cette vie qui est le but de ma vie sur terre. Augmente mon espérance, donne-moi de vivre les yeux fixés sur toi. Je t’aime, ô mon Dieu, mais affermis mon amour si faible et inconstant. Mets en moi ton amour qui pénètre tout et consume tout.

Demande

Seigneur, ouvre mes yeux pour te reconnaître comme mon Dieu, la seule chose essentielle de ma vie.

Réflexion

1. Saint Luc commence la vie publique de Jésus par cette prophétie : « Il m’a envoyé (…) annoncer aux aveugles qu’ils retrouveront la vue. » (Lc 4, 18). Et les gens se demandent : « N’est-ce pas là le fils de Joseph ? » (Lc 4, 22) Nous voici maintenant au chapitre 13 du même Évangile où Jésus accomplit des miracles en abondance. Et pourtant les gens sont toujours aveugles et ne se rendent pas compte qui est celui qui leur parle ; Hérode, qui veut le tuer, comme un simple homme, un fauteur de troubles. Les pharisiens aussi qui lui conseillent de fuir comme un simple homme. Que répond alors Jésus ? Qu’il est un prophète et que les plans des hommes ne sont rien en comparaison de la mission du prophète.

2. En s’adressant aux foules, à son peuple choisi, chéri, Jésus va plus loin. Ce n’est pas suffisant d’être un prophète pour eux. Il parle en tant que Dieu, créateur aimant ignoré, délaissé par ses créatures. C’est le cœur infiniment miséricordieux du Père qui parle en Jésus aux foules. Et ces foules ne le reconnaissent pas. Même quand elles l’acclameront le jour des Rameaux, en disant : « Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur. » Elles le suivront comme un prophète, le tueront comme de nombreux prophètes avant lui, mais ne croiront pas en lui comme Dieu.

3. À quel point en suis-je de ma foi ?

Comme Hérode : Jésus – et la vie chrétienne qu’il me propose – n’est qu’un homme parmi d’autres. La prière, une activité parmi tant d’autres, la messe un de mes nombreux engagements, la foi une option parmi d’autres.

Comme les foules : Jésus est certes un prophète qui dérange et attire à la fois. Parfois je le suis, parfois je le nie. Mais toujours depuis ma perspective, mon initiative. C’est moi qui dirige ma vie et le Christ est l’une des inspirations dont je me sers.

Je me laisse alors toucher par ces mots du Christ : « Combien de fois ai-je voulu rassembler tes enfants comme la poule rassemble ses poussins sous ses ailes, et vous n’avez pas voulu ! » (Mt 23, 37) Dieu est le seul critère, le point de départ de ma vie, le sens de mes décisions.

Dialogue avec le Christ

Seigneur Jésus, j’entends résonner en moi tes paroles. Je sens combien je suis loin de te reconnaître comme mon Dieu. Et pourtant tu continues à m’appeler, sans te fatiguer, sans renoncer à me faire revenir à toi. Je désire tant vivre à partir de toi, vivre pour toi, te reconnaître comme mon Dieu et Seigneur. Accorde-moi cette grâce d’une vision de foi.

Résolution

Aujourd’hui je chercherai le Christ dans chaque décision, même les plus pratiques et concrètes, en me disant : « Quelle est la vision de Dieu sur ma décision ? »

Frère Matthieu Boo d'Arc, LC
Méditations: Regnum Christi 
Texte de l’Évangile et informations liturgiques: © AELF - Paris - Tous droits réservés