« Frère de Jésus »

Couleur liturgique : blanc

Évangile selon saint Marc 3, 31-35

En ce temps-là, comme Jésus était dans une maison, arrivent sa mère et ses frères. Restant au-dehors, ils le font appeler. Une foule était assise autour de lui ; et on lui dit : « Voici que ta mère et tes frères sont là dehors : ils te cherchent. » Mais il leur répond : « Qui est ma mère ? qui sont mes frères ? » Et parcourant du regard ceux qui étaient assis en cercle autour de lui, il dit : « Voici ma mère et mes frères. Celui qui fait la volonté de Dieu, celui-là est pour moi un frère, une sœur, une mère. »

Prière

Seigneur, je te confie cette nouvelle journée, ouvre mon cœur pour accueillir ta Parole et donne-moi ta grâce afin de pouvoir la mettre en pratique dans ma vie. Amen.

Demande

Seigneur, que je sois attentif à ta Parole afin de pouvoir accomplir la volonté de ton Père.

Réflexion

1. Écouter et mettre en pratique la volonté de Dieu

Le début du chapitre 3 de l’Évangile selon saint Marc nous montre l’opposition qui se crée autour de Jésus au commencement de son ministère. D’une part, ses proches parents ne croient pas en lui, ils le considèrent comme un fou, disant : « il a perdu la tête » (Mc 3, 21), d’autre part les scribes l’accusent d’être possédé par le démon. Ce passage d’Évangile se situe donc juste après ces différents moments de tension. Nous trouvons Jésus en train de prêcher et d’enseigner la foule. Tout à coup on lui fait savoir : « Voici que ta mère et tes frères sont là dehors : ils te cherchent. » Il s’agit de parents proches, des cousins sûrement ceux-là mêmes qui ne croient pas en lui. Toutefois la raison pour laquelle ils sont là ne nous est pas précisée.

Cependant, c’est la réponse de Jésus : « Qui est ma mère ? Qui sont mes frères » qui peut nous paraître dure, surtout à l’égard de sa mère. Mais au-delà de ces quelques mots qui sembleraient difficile à entendre, le Seigneur veut nous enseigner quelque chose. Il veut nous apprendre que tout le monde peut devenir son frère ; il offre la possibilité à chacun de faire partie de sa famille. Et cela en faisant la volonté de Dieu : « Celui qui fait la volonté de Dieu, celui-là est pour moi un frère, une sœur, une mère. » En effet faire la volonté du Père est ce qu’il y a de plus important. Jésus lui-même nous le montrera au Jardin des Oliviers : « Cependant, non pas comme moi, je veux, mais comme toi, tu veux. » (Mt 26, 39)

Par le baptême, nous devenons membre de l’Église, fils de Dieu et frère de Jésus mais c’est par l’écoute et la mise en pratique de la Parole de Dieu que l’on peut vraiment approfondir cette relation avec le Seigneur et devenir véritablement membre de sa famille.

2. Marie doublement mère

Les paroles de Jésus, qui pouvaient sembler dures à entendre pour Marie, s’avèrent être un compliment envers celle qui a toujours su écouter et accomplir la volonté de Dieu tout au long de sa vie. Le Seigneur nous offre donc un modèle en Marie. C’est comme s’il nous disait de regarder Marie car elle est sa vraie famille, non pas seulement parce qu’elle lui a donné naissance mais surtout car elle a toujours su dire « oui ». Demandons donc à Marie de nous aider à dire oui au Seigneur.

Dialogue avec le Christ

Seigneur, aujourd’hui tu veux me rappeler que le plus important dans la vie est de faire la volonté de ton Père et que c’est le moyen pour faire partie de ta famille. Aide-moi à écouter ta Parole, à la mettre en pratique et aide-moi à comprendre que l’unique chose que veuille le Père est mon bonheur.

Résolution

Prendre un temps de réflexion aujourd’hui pour voir ce que Dieu veut de moi pendant cette période de l’année.

Frère Jean-Baptiste Ribes, LC
Méditations: Regnum Christi 
Texte de l’Évangile et informations liturgiques: © AELF - Paris - Tous droits réservés