Des ténèbres à ta lumière

Couleur liturgique : blanc

Évangile selon saint Jean 12, 44-50

En ce temps-là, Jésus s’écria : « Celui qui croit en moi, ce n’est pas en moi qu’il croit, mais en Celui qui m’a envoyé ; et celui qui me voit voit Celui qui m’a envoyé. Moi qui suis la lumière, je suis venu dans le monde pour que celui qui croit en moi ne demeure pas dans les ténèbres.

Si quelqu’un entend mes paroles et n’y reste pas fidèle, moi, je ne le juge pas, car je ne suis pas venu juger le monde, mais le sauver. Celui qui me rejette et n’accueille pas mes paroles aura, pour le juger, la parole que j’ai prononcée : c’est elle qui le jugera au dernier jour. Car ce n’est pas de ma propre initiative que j’ai parlé : le Père lui-même, qui m’a envoyé, m’a donné son commandement sur ce que je dois dire et déclarer ; et je sais que son commandement est vie éternelle. Donc, ce que je déclare, je le déclare comme le Père me l’a dit. »

Prière

Je me mets en présence de Dieu. Je l’accueille. Je lui offre la bienvenue pendant ce temps que je lui consacre totalement. J’accepte ce temps comme il est ; avec les difficultés que j’ai eu pour prendre ce moment, ou peut-être avec de la joie ou avec une grande soif dans le cœur. Je prends ce moment, comme il est, sans le juger de bonne ou de mauvaise qualité, je le donne à mon Dieu.

Demande

Je te rends grâce, Seigneur, pour ton amour, n’abandonne pas l’œuvre de tes mains. Alléluia !

Reprends cette phrase ou une partie de la phrase plusieurs fois, pour adopter une des attitudes qu’elle propose : l’action de grâce, regard centré sur l’amour de Dieu, la confiance en Dieu qui continue de faire son œuvre de salut en nous, la jubilation avec l’Alléluia !

Peut-être une attitude monte-t-elle naturellement en toi, laisse-la s’exprimer. Si rien ne t’inspire particulièrement, je te propose de prendre l’Alléluia ou une action de grâce en demandant la grâce que ton cœur puisse s’unir à ce que proclament tes lèvres.

Réflexion

1. Tout ce passage nous oriente vers le Père. Jésus se présente comme témoin du Père. Ce n’est pas lui-même la référence, c’est le Père. Ce n’est pas lui le juge, mais la parole qui lui a été dite par le Père. Il est venu pour sauver et non pas pour juger. « Si quelqu’un entend mes paroles et n’y reste pas fidèle, moi, je ne le juge pas, car je ne suis pas venu juger le monde mais le sauver. » Quelle force dans cette parole ! Seigneur Jésus, fais de moi aussi un témoin du Père. Dé-centre-moi, excentré… c’est le Père mon centre. C’est lui qui me fait vivre, c’est lui qui me veut dans ce monde, qui m’envoie dans ce monde. Est-ce que je vis comme un envoyé du Père ? La question qui en découle est la suivante : à quoi ai-je été envoyé ? Garde ces deux questions en ton cœur et pose-les au Seigneur.

2. Regardons d’un peu plus près ces versets. Que nous dit Jésus sur lui-même ? Il est l’envoyé du Père. Dans ces six versets, nous avons trois fois « m’a envoyé », six fois le mot « Celui » et deux fois « le Père ». C’est lui son centre et sa source. Et quelle est sa mission ? Nous faire passer des ténèbres à la lumière, pour que l’on voit le Père, pour qu’on sorte des ténèbres par la foi en lui. Quand suis-je aveugle ? De quelles ténèbres le Seigneur veut-il me faire sortir aujourd’hui ? Quelle lumière est-il en train de donner à mon âme, maintenant ? Ces derniers jours ?

3. L’Évangile d’aujourd’hui se trouve à la fin du livre des signes que Jésus a accomplis pour que l’on comprenne qui il est (le signe des Noces de Cana, de la guérison du serviteur du fonctionnaire royal, la multiplication des pains, la guérison de l’aveugle, la résurrection de Lazare). Le chapitre 13 s’ouvrira par le lavement des pieds et l’amour que Jésus nous témoignera jusqu’à l’extrême, en assumant le péché jusqu’au bout, la mort. À nouveau, demandons-nous, demandons au Seigneur, quelle est cette lumière qu’il veut répandre dans ta vie ? Écoute. Écoute ton cœur, fais silence, attends, donne le temps au Seigneur de te répondre à toi personnellement dans le fond de ton cœur.

Dialogue avec le Christ

Choisis de faire silence en toi aujourd’hui. Cette fois-ci, c’est le Seigneur peut-être qui déclenchera le dialogue.

Résolution

Quelle résolution, quelle attitude à garder pendant cette journée, correspondrait le mieux à cette rencontre que tu viens d’avoir avec Dieu ?

Sabine Laxague, consacrée de Regnum Christi
Méditations: Regnum Christi 
Texte de l’Évangile et informations liturgiques: © AELF - Paris - Tous droits réservés