« Courage ! Moi, je suis vainqueur du monde »

Lundi, 25 mai 2020

Couleur liturgique : blanc

Évangile selon saint Jean 16, 29-33

En ce temps-là, les disciples de Jésus lui dirent : « Voici que tu parles ouvertement et non plus en images. Maintenant nous savons que tu sais toutes choses, et tu n’as pas besoin qu’on t’interroge : voilà pourquoi nous croyons que tu es sorti de Dieu. » Jésus leur répondit : « Maintenant vous croyez ! Voici que l’heure vient – déjà elle est venue – où vous serez dispersés chacun de son côté, et vous me laisserez seul ; mais je ne suis pas seul, puisque le Père est avec moi. Je vous ai parlé ainsi, afin qu’en moi vous ayez la paix. Dans le monde, vous avez à souffrir, mais courage ! Moi, je suis vainqueur du monde. »

Prière

Viens, Esprit Saint ! Viens renouveler ma foi, mon espérance, ma charité. Viens dans le monde, renouvelle la face de la terre. Viens à ta manière, viens comme tu le veux, mais viens nous visiter !

Demande

Esprit Saint, renouvelle ma foi !

Réflexion

1. « Maintenant vous croyez ! »

Jésus vient de prononcer son discours final pendant la dernière Cène, il a longuement enseigné les apôtres. Ces derniers pensent que leur catéchisme est terminé, que leur foi est complète. Mais Jésus les prévient : avoir la foi ne signifie pas seulement « savoir ». La foi n’est pas une pure connaissance intellectuelle. Ce n’est pas seulement adhérer à l’existence de Dieu et à ce qu’il dit, dans le sens de reconnaître son autorité, croire ce qu’il dit, accepter les Écritures, le Credo, les dogmes, etc. La foi, c’est croire Dieu, mais surtout croire en Dieu. L’expression « je te crois » signifie « je crois ce que tu me dis ». En revanche « je crois en toi » indique que je compte sur toi, que je crois en ta valeur. Croire en Dieu, cela veut dire ne plus s’appuyer que sur lui, reconnaître qu’il est le fondement de notre existence. Croire implique une conversion continue du cœur car c’est un nouveau regard sur la réalité.

Par la foi, nous reconnaissons que ce que nous pouvons voir, toucher et entendre n’est qu’une partie de la réalité. Et notre cœur s’ouvre à une réalité plus grande mais invisible à nos yeux, qui donne son sens à tout le reste. Nous ne sommes plus alors le centre de notre propre lecture du monde, des événements : nous comprenons que nous embrassons leur sens profond quand nous les lisons avec le regard de Dieu.

2. « Vous serez dispersés chacun de son côté (…) »

La foi des apôtres sera mise à l’épreuve pendant la Passion. Ils seront dispersés par le scandale, par le péché, par le mal. Notre foi est mise à l’épreuve par le venin du péché originel qui a encore ses effets en nous. La cause du péché est un manque de confiance en Dieu, un doute sur sa bonté, au fond, un manque de foi : serai-je vraiment heureux si je choisis Dieu plutôt que moi-même ? Pour les apôtres, l’épreuve était de taille : puis-je croire en un Dieu crucifié, puis-je partager son sort ? Dieu nous accompagne avec sa Providence, avec pédagogie, sur ce chemin de la vie où notre foi est mise à l’épreuve. Petit à petit, il nous invite à lâcher les réflexes du péché, de l’égoïsme, de l’orgueil et à nous abandonner à lui jusqu’à vivre avec lui la sagesse de la croix, l’amour total.

3. « Je vous ai parlé ainsi, afin qu’en moi vous ayez la paix. »

Les disciples seront dispersés lors de la Passion, mais ensuite ils seront réunis au Cénacle, autour de Marie, dans l’attente de l’Esprit Saint. Le péché nous disperse, l’Esprit Saint nous réunit, avec Dieu, nos frères et notre propre cœur : il nous donne la vraie paix. La foi profonde, celle qui nous unit à Jésus jusque sur la croix, ne peut être que l’œuvre de l’Esprit Saint. La foi est notre chemin dans l’obscurité de ce monde vers la plénitude de la communion avec Dieu. L’accomplissement de la foi est de vivre en Dieu, selon Dieu ; c’est vivre à la manière de Dieu, voir le monde avec les yeux de Dieu. Après la réforme protestante nous avons eu tendance à séparer la foi des œuvres, de la charité. Mais l’expression naturelle de la foi est la charité, la communion avec Dieu et donc avec nos frères.

Dialogue avec le Christ

Esprit Saint, nous attendons ta venue, viens nous visiter et augmente en nous la foi.

Résolution

Voir ma journée d’aujourd’hui avec les yeux de la foi.

Frère Melchior Poisson, LC
Méditations: Regnum Christi 
Texte de l’Évangile et informations liturgiques: © AELF - Paris - Tous droits réservés