Accueillir et transmettre la lumière

Jeudi, 31 décembre 2020

blanc

Évangile selon saint Jean 1, 1-18

Au commencement était le Verbe, et le Verbe était auprès de Dieu, et le Verbe était Dieu. Il était au commencement auprès de Dieu. C’est par lui que tout est venu à l’existence, et rien de ce qui s’est fait ne s’est fait sans lui. En lui était la vie, et la vie était la lumière des hommes ; la lumière brille dans les ténèbres, et les ténèbres ne l’ont pas arrêtée.
Il y eut un homme envoyé par Dieu ; son nom était Jean. Il est venu comme témoin, pour rendre témoignage à la Lumière, afin que tous croient par lui. Cet homme n’était pas la Lumière, mais il était là pour rendre témoignage à la Lumière. Le Verbe était la vraie Lumière, qui éclaire tout homme en venant dans le monde. Il était dans le monde, et le monde était venu par lui à l’existence, mais le monde ne l’a pas reconnu. Il est venu chez lui, et les siens ne l’ont pas reçu. Mais à tous ceux qui l’ont reçu, il a donné de pouvoir devenir enfants de Dieu, eux qui croient en son nom. Ils ne sont pas nés du sang, ni d’une volonté charnelle, ni d’une volonté d’homme : ils sont nés de Dieu. Et le Verbe s’est fait chair, il a habité parmi nous, et nous avons vu sa gloire, la gloire qu’il tient de son Père comme Fils unique, plein de grâce et de vérité.
Jean le Baptiste lui rend témoignage en proclamant : « C’est de lui que j’ai dit : Celui qui vient derrière moi est passé devant moi, car avant moi il était. » Tous nous avons eu part à sa plénitude, nous avons reçu grâce après grâce ; car la Loi fut donnée par Moïse, la grâce et la vérité sont venues par Jésus Christ. Dieu, personne ne l’a jamais vu ; le Fils unique, lui qui est Dieu, lui qui est dans le sein du Père, c’est lui qui l’a fait connaître.

Prière

« Dieu caché,
Tu n'as plus d'autre Parole
Que ce fruit nouveau-né
Dans la nuit qui t'engendre à la terre
Tu dis seulement :
Le nom d'un enfant,
Le lieu où tu enfouis ta semence
Explique-toi par ce lieu-dit
Que l'Esprit parle à notre esprit
Dans le silence !
» (Hymne)

Demande
Seigneur, apprends-moi à accueillir ta Parole dans mon cœur et à la transmettre autour de moi. Qu’à l’exemple de la Vierge Marie je puisse être un témoin de ta lumière et de ta présence dans le monde.
Réflexion
  1. «  Au commencement était le Verbe, et le Verbe était auprès de Dieu, et le Verbe était Dieu. »
    En lisant ces premiers mots du prologue de saint Jean, il est difficile de ne pas penser au récit de la création que nous présente le livre de la Genèse : « Au commencement, Dieu créa le ciel et le terre. » (Gn 1, 1) En effet, l’Incarnation est un nouveau commencement, une nouvelle création : Dieu fait homme. Par cet événement invraisemblable, Dieu change le cours de l’histoire et veut aussi changer le cours de ma vie. Dieu lui-même se fait créature, il vient habiter parmi nous et il veut de façon particulière venir habiter dans mon cœur ; il désire me recréer, faire de moi une nouvelle créature. De fait, notre baptême nous a donné de pouvoir devenir enfants de Dieu et donc témoins de son amour et de sa miséricorde. Dieu nous invite ainsi, à l’exemple de la Vierge Marie, à devenir des tabernacles vivants, à faire en sorte que sa Parole prenne chair en nous, qu’elle nous habite et nous transforme.
  2. « La lumière brille dans les ténèbres, et les ténèbres ne l’ont pas arrêtée. »
    Noël est la fête de la lumière : guirlandes, étoiles, lumières dans les rues, dans les maisons et sur les sapins ; tout le monde témoigne du Christ « lumière des nations » sans même s’en rendre compte. En tant que baptisés et créatures nouvelles, le Seigneur nous envoie dans le monde pour être ses témoins, témoins de la lumière que nous apporte l’Évangile dans un monde si souvent rempli des ténèbres de l’indifférence et de l’égoïsme. 
  3. « Il est venu chez lui, et les siens ne l’ont pas reçu. »
    Méditons sur ces paroles si dures mais en même temps si réelles. Pensons simplement à ces fêtes de Noël où le Christ est si souvent oublié et rejeté. Pensons à tant de personnes dans le monde qui comme Jésus sont seules et abandonnées. Noël, c'est le mystère de la Parole de Dieu qui se fait comme chacun d’entre nous ; Dieu devient petit enfant, humble, silencieux, aimant ; il se fait l'un de nous afin de pouvoir prendre sur lui nos misères et nos souffrances.
Dialogue avec le Christ
Je veux que tu prennes chair en moi, Seigneur. Habite mon cœur, habite mes pensées, mes paroles et mes actions ; fais que je sois un véritable témoin de ton amour autour de moi et que je puisse partager ta lumière dans un monde souvent si rempli de ténèbres.
Résolution
Accueillir aujourd’hui les personnes autour de moi comme si j’accueillais le Christ lui-même.
Frère George de La Cotardière, LC
Méditations: Regnum Christi 
Texte de l’Évangile et informations liturgiques: © AELF - Paris - Tous droits réservés