| | |

« Ils affirmaient : il a perdu la tête »

Samedi 20 janvier 2024

Saint Fabien, pape et martyr ; saint Sébastien, martyr

Couleur liturgique : vert

Évangile selon saint Marc 3, 20-21

En ce temps-là, Jésus revint à la maison, où de nouveau la foule se rassembla, si bien qu’il n’était même pas possible de manger. Les gens de chez lui, l’apprenant, vinrent pour se saisir de lui, car ils affirmaient : « Il a perdu la tête. »

Prière

Dieu tout-puissant et éternel, tu règnes sur le ciel et la terre ; dans ta bonté, écoute les supplications de ton peuple, donne-nous la paix qui vient de toi, rends nos cœurs dociles à ta Parole.

Demande

Aide-moi à découvrir en toi et dans tes paroles le Fils du Dieu vivant. Mon cœur est dur et lent à comprendre ton message. Donne-moi un cœur de chair, à ton image et à ta ressemblance.

Réflexion

  1. La maison et la foule
    Comme en d’autres occasions, imaginons la scène. Auparavant, Jésus avait guéri le jour du sabbat un homme dont la main était paralysée. Jésus est connu dans toute la région par des personnes de différents horizons, que ce soit par nécessité ou par curiosité ; les gens se rassemblent autour de Jésus parce qu’ils ont entendu parler d’un homme, d’un rabbin qui prêche d’une manière différente. Pensez au ton de sa voix, à la façon dont il prononce ses mots, à son regard.
    Nous ne pouvons pas ignorer le fait que nous contemplons : Jésus rentre à Nazareth pour rendre visite à sa famille.Si nous devions prendre la place de l’un des membres de la foule, essayons de reproduire les mêmes sentiments de surprise, d’égarement, d’étonnement ou de déception en découvrant l’origine humaine de Jésus. Connaître les endroits où il a vécu, la maison dans laquelle il a grandi, les jeux avec lesquels il a joué, la synagogue qu’il a fréquentée avec ses amis d’enfance : des détails que l’on peut découvrir à propos de cet homme.
  2. Ses proches
    Essayons maintenant d’imaginer la scène suivante. L’institution des douze apôtres avait eu lieu auparavant. Il n’y a rien, aucun indice pour nous indiquer si Jésus est rentré chez lui seul ou accompagné du groupe des douze nouvellement institué. Laissons notre imagination travailler sur la scène sans les douze. Jésus est allé rendre visite à un groupe d’amis ou de parents. Comment auront-ils reçu Jésus ? Ailleurs dans l’Évangile, il nous est dit que Jésus n’a pas pu réaliser de nombreux de miracles dans sa ville natale à cause de l’incrédulité de plusieurs.
    Ceux qui ont grandi avec lui depuis son enfance jusqu’à aujourd’hui sont incapables de voir au-delà de l’humanité de Jésus. Pour beaucoup, il s’agit simplement du fils du charpentier, rien de plus. Cette même situation se répète encore aujourd’hui. Un grand nombre de chrétiens en contact avec Jésus depuis leur enfance éprouvent de nombreuses difficultés à découvrir le Dieu caché dans la personne du Christ.
  3. « Ils affirmaient : il a perdu la tête. »
    Si nous nous positionnons au moment où ces événements se produisent, nous remarquerons un détail qui peut passer inaperçu. Présenter Jésus comme un homme qui a perdu la tête sert de justification pour le protéger, lui et ses proches. Les protéger de quoi ? De l’ombre et du scandale public. En d’autres termes, il y a une réelle inquiétude de leur part. Beaucoup de gens ont suivi Jésus, malades, curieux et ennemis. Certains même l’accusaient d’être un blasphémateur et cherchaient une occasion de le faire taire. Il y avait des situations dangereuses. En même temps, une honte voilée demeure dans les intentions de ses proches.

Dialogue avec le Christ

Seigneur, il se peut que je te suive depuis longtemps. Je suis comme l’un de tes proches qui a vécu avec toi, mais qui ne voit pas au-delà de ton humanité. Peut-être fais-je partie de la foule qui te suit par curiosité ou par nécessité. Dans les deux cas, je veux découvrir le Christ, vrai Dieu et vrai homme.

Résolution

Devant le Saint-Sacrement, en la présence du Seigneur, j’examinerai notre relation. Quel genre de personne suis-je ? Quel genre de disciple suis-je ?

Frère Edgar Maldonado, LC
Contacter l’auteur

Méditations : Regnum Christi
Texte de l’Évangile et informations liturgiques : © AELF – Paris – Tous droits réservés