« Il guérit beaucoup de gens atteints de toutes sortes de maladies »

Mercredi, 13 janvier 2021

Évangile selon saint Marc 1, 29-39

En ce temps-là, aussitôt sortis de la synagogue de Capharnaüm, Jésus et ses disciples allèrent, avec Jacques et Jean, dans la maison de Simon et d’André. Or, la belle-mère de Simon était au lit, elle avait de la fièvre. Aussitôt, on parla à Jésus de la malade. Jésus s’approcha, la saisit par la main et la fit lever. La fièvre la quitta, et elle les servait.

Le soir venu, après le coucher du soleil, on lui amenait tous ceux qui étaient atteints d’un mal ou possédés par des démons. La ville entière se pressait à la porte. Il guérit beaucoup de gens atteints de toutes sortes de maladies, et il expulsa beaucoup de démons ; il empêchait les démons de parler, parce qu’ils savaient, eux, qui il était.

Le lendemain, Jésus se leva, bien avant l’aube. Il sortit et se rendit dans un endroit désert, et là il priait. Simon et ceux qui étaient avec lui partirent à sa recherche. Ils le trouvent et lui disent : « Tout le monde te cherche. » Jésus leur dit : « Allons ailleurs, dans les villages voisins, afin que là aussi je proclame l’Évangile ; car c’est pour cela que je suis sorti. » Et il parcourut toute la Galilée, proclamant l’Évangile dans leurs synagogues, et expulsant les démons.

Prière

Seigneur, me voici devant toi, tout simplement dans le silence. Rien n’est plus important pour moi que d’habiter en ta présence.
Viens me vider de moi-même, Seigneur, et m’emplir de toi. Je te remercie car « Chaque matin, tu éveilles, tu éveilles mon oreille pour qu’en disciple, j’écoute. » (Is 50, 4)

Demande

Jésus, modèle des disciples, transforme-moi en disciple selon ton cœur. Éclaire-moi par la lecture de cet Évangile. Que dois-je travailler et comment travailler sur moi-même pour te ressembler un peu plus ?

Réflexion
  1. Le texte de saint Marc est tellement concis, factuel, qu’il paraît sans émotions ni sentiments… Mais la brûlure du Cœur de Jésus est bien là : « Mon cœur brûlait en moi. » (Ps 38, 4) Après toute cette longue vie cachée, l’ardeur et l’amour de Jésus pour les hommes le poussent à agir. C’est le début de la vie publique. « Jésus leur dit : ‘’ Allons ailleurs dans les villages voisins, afin que là aussi, je proclame l’Évangile ; car c’est pour cela que je suis sorti. » Jésus, « tel un époux, paraît hors de sa tente, s’élance en conquérant joyeux » (Ps 18, 6). Il a hâte de faire la volonté du Père : « Je cours dans la voie de tes volontés, car tu mets au large mon cœur. » (Ps 118, 32)
     
  2. Ce passage de saint Marc nous montre Jésus parfait serviteur du Père. Après avoir parlé avec autorité dans la synagogue de Capharnaüm et montré la puissance qu’il reçoit du Père en effectuant son premier miracle, il se montre accessible à tous. Jésus, riche en puissance et en majesté, se fait humble au point d’aimer entrer dans chacune de nos maisons, ici la maison de Simon et d’André. « Voici que je me tiens à la porte, et je frappe. Si quelqu’un entend ma voix et ouvre la porte, j’entrerai chez lui ; je prendrai mon repas avec lui et lui avec moi. » (Ap 3, 20) Jésus est toujours prêt à être reçu dans nos maisons, quel que soit son état, pour y faire le bien, nous enseigner et nous bénir.
     
  3. Dans ce passage, Jésus est montré plusieurs fois combattant le mal et les démons. Il est toujours victorieux. Il n’accepte aucun compromis avec le mal. Il refuse la moindre chose de Satan, même la vérité. « Il empêchait les démons de parler parce qu'ils savaient, eux, qui il était. » Jésus reprend de la force dans ce combat en priant son Père. « Le lendemain, Jésus se leva, bien avant l’aube. Il sortit et se rendit dans un endroit désert, et là il priait. » C’est la nuit et Jésus prie.
    Dans nos insomnies de la nuit, nos inquiétudes ou angoisses, nous pouvons rejoindre en pensée Jésus qui priait la nuit pour chacun de nous, unir nos prières aux siennes. Garder la paix car cette nuit encore et toutes les nuits qui viendront, Jésus est là, priant pour nous, pour que ta « foi ne défaille pas » (Lc 22, 32), pour que la joie nous envahisse et « qu’elle soit parfaite » (Jn 15, 11).
Dialogue avec le Christ

Bienheureux ce village où l’on peut dire : « Tout le monde te cherche. » Bien sûr, il n’y a rien dans l’homme qui soit vraiment pur et il y a mille raisons de te chercher, Seigneur, dont beaucoup ne sont pas vraiment désintéressés... Mais peu importe, tu as soif que nous nous mettions en marche vers toi. Tu nous dis : « Et toi, me cherches-tu ? Que fais-tu pour me chercher ? » Est-ce que je te cherche pour te suivre, Seigneur, ou est-ce que je te demande de me suivre sur le chemin que j’ai choisi ? Souviens-toi, Seigneur, que nous ne pouvons rien faire sans toi, attire-moi sans cesse à toi pour que je te cherche fidèlement tous les jours de ma vie.

Résolution

Je m’unirai aujourd’hui à Jésus et vivrai tout ce que j’ai à vivre en imitant Jésus serviteur.

Patricia Freisz, membre de Regnum Christi
Méditations: Regnum Christi 
Texte de l’Évangile et informations liturgiques: © AELF - Paris - Tous droits réservés