| | |

« Il est plus facile à un chameau de passer par un trou d’aiguille qu’à un riche d’entrer dans le royaume des Cieux »

Mardi 17 août 2021

Sainte Claire de Montefalco

Couleur liturgique : vert

Évangile selon saint Matthieu 19, 23-30

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Amen, je vous le dis : un riche entrera difficilement dans le royaume des Cieux. Je vous le répète : il est plus facile à un chameau de passer par un trou d’aiguille qu’à un riche d’entrer dans le royaume des Cieux. » Entendant ces paroles, les disciples furent profondément déconcertés, et ils disaient : « Qui donc peut être sauvé ? » Jésus posa sur eux son regard et dit : « Pour les hommes, c’est impossible, mais pour Dieu tout est possible. »
Alors Pierre prit la parole et dit à Jésus : « Voici que nous avons tout quitté pour te suivre : quelle sera donc notre part ? » Jésus leur déclara : « Amen, je vous le dis : lors du renouvellement du monde, lorsque le Fils de l’homme siégera sur son trône de gloire, vous qui m’avez suivi, vous siégerez vous aussi sur douze trônes pour juger les douze tribus d’Israël. Et celui qui aura quitté, à cause de mon nom, des maisons, des frères, des sœurs, un père, une mère, des enfants, ou une terre, recevra le centuple, et il aura en héritage la vie éternelle. Beaucoup de premiers seront derniers, beaucoup de derniers seront premiers. »

Prière

Père éternel, tu me donnes d’avoir part aux trésors de ton Royaume en me faisant cohéritier avec ton Fils, Jésus-Christ. Je veux me libérer de toutes mes attaches et revendications, pour te rendre gloire et trouver ma joie dans la joie que tu trouves en ton Fils bien-aimé.

Demande

Augmente en nous la foi, pour entrer davantage dans ton Royaume inauguré au baptême et pour y trouver notre véritable trésor.

Réflexion

  1. Jésus nous invite à entrer dans le Royaume des cieux. Cela implique un radical dépouillement de ses richesses, pour pouvoir passer la porte. La porte d’entrée est le Christ lui-même ; et nous avons accès à lui dans la mesure où nous nous sommes mis à sa suite.
    Suivre le Christ pour être son disciple implique concrètement de quitter maisons, frères, sœurs, père, mère, enfants, une terre. C’est une histoire d’amour. L’amour de Jésus est plus précieux que toute autre richesse ; la perspective à laquelle il ouvre ses apôtres et chacun de nous est d’avoir part à son identité : « vous siégerez sur douze trônes ». Qui gagne au change ?
  2. « Un riche entrera difficilement dans le royaume des Cieux. »
    L’abandon progressif du caractère « privé » de toute possession est à entendre sur le plan moral, plus que sur le plan administratif. Sur le plan moral, l’égoïsme ne mène à rien. Sur le plan administratif en revanche, la possession est un service généreux pour le bien commun.
    Qu’est-ce que la richesse, sinon celle selon le cœur de Dieu ? La véritable richesse se trouve dans les biens éternels, dans lesquels nous sommes appelés à investir. Jésus parle plus des relations sociales que de biens matériels. En notre époque de réseaux sociaux, notre « richesse » en popularité (« les likes ») n’est-elle pas un véritable obstacle au réseau des cieux ?
  3. La question : « Qui donc peut être sauvé ? » se traduit aussi en celle-là : « de quoi devons-nous être sauvés ? » Richesse et pauvreté ne sont pas une question de quantité, mais de cœur. Jésus nous entraîne à passer d’une logique de réserve à une logique de flux. Spirituellement, où en sommes-nous ? Avons-nous les mains fermées ou le cœur ouvert ?
    Un des signes distinctifs du chrétien est qu’il a tout à gagner, parce qu’il n’a plus rien à perdre. Il a tout perdu en Jésus qui a livré sa vie. Baptisés en Jésus, le monde est crucifié pour nous et nous pour le monde (cf. Ga 6, 14). Suis-je en mesure d’affirmer avec saint Paul : « La croix de notre Seigneur Jésus Christ reste ma seule fierté » ? (Ga 6, 14)

Dialogue avec le Christ

Ô Jésus, toi qui as tout perdu, nous te louons pour le trésor de la vie de grâce que tu nous révèles : à ta suite, je veux ouvrir mes yeux sur ceux que tu nous offres déjà dans la communion de ton Église, dans les Écritures et dans l’œuvre de ton Esprit en chacun de nous. Je te suis avec patience sur le long chemin de ma sanctification et de l’édification du peuple de Dieu.

Résolution

Je veux céder ma place à quelqu’un aujourd’hui.

Père Jaroslav de Lobkowicz, LC
Contacter l’auteur

Méditations : Regnum Christi
Texte de l’Évangile et informations liturgiques : © AELF – Paris – Tous droits réservés