| | | |

« Heureux les serviteurs que le maître, à son arrivée, trouvera en train de veiller »

Mardi 19 octobre 2021

Saint Jean de Brébeuf et saint Isaac Jogues, prêtres, et leurs compagnons, martyrs ; saint Paul de la Croix, prêtre

Couleur liturgique : rouge

Évangile selon saint Luc 12, 35-38

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Restez en tenue de service, votre ceinture autour des reins, et vos lampes allumées. Soyez comme des gens qui attendent leur maître à son retour des noces, pour lui ouvrir dès qu’il arrivera et frappera à la porte. Heureux ces serviteurs-là que le maître, à son arrivée, trouvera en train de veiller. Amen, je vous le dis : c’est lui qui, la ceinture autour des reins, les fera prendre place à table et passera pour les servir. S’il revient vers minuit ou vers trois heures du matin et qu’il les trouve ainsi, heureux sont-ils ! »

Prière

Aujourd’hui, les Écritures nous proposent la Béatitude du service. Comme tel, le service ne fait pas partie des huit béatitudes, mais l’Évangile nous précise que bienheureux sera celui qui est trouvé en train de servir. Entrons avec l’aide de l’Esprit dans la prière pour qu’il nous fasse scruter la Parole de Dieu et entrer dans le Cœur de Dieu, notre Père.

Demande

Esprit Saint, ouvre notre esprit à l’intelligence des Écritures, enflamme notre cœur pour adhérer à l’amour de Dieu et suivre ses voies. Montre-moi ce que veut dire servir selon ton Cœur.

Réflexion

  1. Le Christ ne nous appelle pas ses serviteurs mais ses amis. C’est lui qui nous sert et qui nous servira au ciel, au banquet éternel.
    Avant de penser que je « dois » servir, cela nous fait du bien de nous rappeler que le Christ ne nous appelle plus ses serviteurs, mais ses amis (cf. Jn 15, 15). Il ne nous traite pas en serviteur mais en ami. Il partage avec nous ses intentions, les désirs de son Père. C’est lui qui nous invite et qui nous servira au banquet de son Père.
  2. Jésus se donne en modèle du serviteur, à la dernière Cène
    À la dernière Cène, nous avons l’image du Christ qui se ceint la ceinture autour des reins et qui lave les pieds de ses disciples. Il nous dit : « C’est un exemple que je vous ai donné afin que vous fassiez, vous aussi, comme j’ai fait pour vous. » (Jn 13, 15) C’est son plus cher désir, son testament pour nous, le chemin de lumière qu’il nous trace, pour nous et pour le monde, une image quotidienne et vivante de ce qu’il fera aussi au cours de sa Passion, de sa mort et de sa Résurrection pour nous. C’est lui qui meurt pour nous : expression de sa plus grande tendresse et de son plus grand amour. Jésus a transformé l’eau en vin, à Cana ; il a enseigné ses disciples ; il a guéri les malades ; il a corrigé les pharisiens ; il a accueilli les enfants. Sa Passion est aussi une manière de servir. Sa prière aussi.
    Comment m’invites-tu à servir aujourd’hui, Seigneur ? Donne-moi ton Cœur, ta manière divine d’aimer et de servir.
  3. Bienheureux celui qui sert, il sera la lumière du monde
    Servir est une manière de tenir la lampe allumée. C’est une manière de persévérer dans l’amour. C’est une manière de dire au Christ que nous l’aimons et que nous l’attendons. C’est aussi une manière lumineuse de parler au monde, sans parole, sans violence.

Dialogue avec le Christ

Lorsque je suis fatigué de servir, Seigneur, donne-moi le désir d’aimer, et d’exprimer mon amour. Donne-moi la joie de me savoir aimé et servi, en premier par toi, continuellement. Réveille en moi la gratitude et la tendresse.

Résolution

Je serai heureux des occasions que j’ai de servir aujourd’hui et j’essaierai de faire passer toute ma tendresse à travers ces services pour que les autres se sachent aimés.

Céline Cochin, consacrée de Regnum Christi
Contacter l’auteur

Méditations : Regnum Christi
Texte de l’Évangile et informations liturgiques : © AELF – Paris – Tous droits réservés