| | | |

Et pourquoi aussi ne jugez-vous pas par vous-mêmes ce qui est juste ?

Vendredi 22 octobre 2021

Saint Jean-Paul II, pape

Couleur liturgique : vert

Évangile selon saint Luc 12, 54-59

En ce temps-là, Jésus disait aux foules : « Quand vous voyez un nuage monter au couchant, vous dites aussitôt qu’il va pleuvoir, et c’est ce qui arrive. Et quand vous voyez souffler le vent du sud, vous dites qu’il fera une chaleur torride, et cela arrive. Hypocrites ! Vous savez interpréter l’aspect de la terre et du ciel ; mais ce moment-ci, pourquoi ne savez-vous pas l’interpréter ? Et pourquoi aussi ne jugez-vous pas par vous-mêmes ce qui est juste ? Ainsi, quand tu vas avec ton adversaire devant le magistrat, pendant que tu es en chemin mets tout en œuvre pour t’arranger avec lui, afin d’éviter qu’il ne te traîne devant le juge, que le juge ne te livre à l’huissier, et que l’huissier ne te jette en prison. Je te le dis : tu n’en sortiras pas avant d’avoir payé jusqu’au dernier centime. »

Prière

Seigneur, tu es mon Dieu. Me voici, rien n’est plus important pour moi, à ce moment, que de me mettre en ta présence pour t’aimer, te louer, t’adorer et te servir.

Demande

Seigneur, permets que mon cœur soit attentif à tes paroles et à ta volonté, à travers cette lecture d’Évangile.

Réflexion

  1. « Vous savez interpréter l’aspect de la terre et du ciel (…) »
    Le Christ s’adresse aux hommes de son temps qui ont une certaine connaissance du réel, à travers notamment les indices météorologiques, ce qui leur est d’ailleurs très utile. Depuis ce temps, la connaissance humaine a grandi, la science et la technique ont fait beaucoup de progrès, grâce à l’intelligence humaine, ce qui en soi est un bien. La capacité de réflexion de l’homme et de l’appréhension du réel par son intelligence est un don et il est bon d’utiliser ce don.
    Dans quelle mesure et de quelle façon je cherche à nourrir mon intelligence ?
  2. « Hypocrites ! (…) mais ce moment-ci, pourquoi ne savez-vous pas l’interpréter ? »
    Jésus nous pose la question très directement. À quoi peut nous servir notre connaissance si elle n’est pas placée dans la perspective du plan de Dieu pour l’humanité ? Car foi et raison ne sont pas contradictoires. Au contraire, comme nous le disait saint Jean- Paul II, dont c’est la fête aujourd’hui : « La grâce de la foi est la source de l’illumination surnaturelle qui ouvre les yeux de l’esprit ; et la grâce de la foi embrasse donc particulièrement la sphère cognitive de l’homme et se concentre sur elle. Il en résulte l’acceptation de tous les contenus de la Révélation où se dévoilent les mystères de Dieu et les éléments du plan salvifique concernant l’homme. »
    Ai-je conscience que si je ne perçois pas les signes de Dieu dans ma vie et dans le monde, c’est à cause de ma résistance à la grâce de Dieu ? À la grâce de la foi ? Par manque d’humilité de ma part peut-être ?  
  3. « Et pourquoi aussi ne jugez-vous pas par vous-mêmes ce qui est juste ? »
    C’est toute la dignité de l’homme que de pouvoir exercer sa liberté de jugement grâce à sa conscience éclairée : « Dieu, certes, appelle l’homme à le servir en esprit et vérité ; si cet appel oblige l’homme en conscience, il ne le contraint pas. Dieu, en effet, tient compte de la dignité de la personne humaine qu’il a lui-même créée et qui doit se conduire selon son propre jugement et jouir de sa liberté. » (Paul VI, Déclaration sur la liberté religieuse Dignitatis humanae, 11) Chercher à discerner, juger demande parfois une démarche difficile. Ai-je tendance à y renoncer en me ralliant sans réfléchir à l’avis général ? Est-ce que je cherche à me former, à travers la lecture de l’Évangile, de l’enseignement de l’Église et des grands saints, etc. afin d’éclairer mon jugement ? Est-ce que je reste humble dans cette recherche de vérité, et attentive à ce que l’Esprit Saint suggère en mon cœur ?

Dialogue avec le Christ

Seigneur, fais grandir en moi l’espérance qui me permet de croire que tu es présent, dès ici et maintenant dans ma vie et pour la vie éternelle. Et je te prie avec saint Paul : « que le Dieu de notre Seigneur Jésus Christ, le Père dans sa gloire, vous donne un esprit de sagesse qui vous le révèle et vous le fasse connaître. Qu’il ouvre à sa lumière les yeux de votre cœur, pour que vous sachiez quelle espérance vous ouvre son appel (…) » (Ep 1, 17-18)

Résolution

Réfléchir avec mon accompagnateur spirituel à la formation dont j’aurais besoin et que je pourrais m’engager à suivre.

Nicole Guérin, membre de Regnum Christi
Contacter l’auteur

Méditations : Regnum Christi
Texte de l’Évangile et informations liturgiques : © AELF – Paris – Tous droits réservés