| | |

« Enlève d’abord la poutre de ton œil »

Lundi 21 juin 2021

Saint Louis de Gonzague

Couleur liturgique : blanc

Évangile selon saint Matthieu 7, 1-5

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Ne jugez pas, pour ne pas être jugés ; de la manière dont vous jugez, vous serez jugés ; de la mesure dont vous mesurez, on vous mesurera. Quoi ! tu regardes la paille dans l’œil de ton frère ; et la poutre qui est dans ton œil, tu ne la remarques pas ? Ou encore : Comment vas-tu dire à ton frère : “Laisse-moi enlever la paille de ton œil”, alors qu’il y a une poutre dans ton œil à toi ? Hypocrite ! Enlève d’abord la poutre de ton œil ; alors tu verras clair pour enlever la paille qui est dans l’œil de ton frère. »

Prière

Merci, Père, pour cette nouvelle rencontre. Merci d’être là pour moi. Je te remercie parce que tu m’attends toujours les bras ouverts, heureux de voir arriver ton fils, ta fille.

Demande

Seigneur Jésus, donne-moi ton regard.

Reflexion

  1. « Ne jugez pas (…) »
    Jésus me dit : la première et principale justice, ce n’est pas que vous soyez irréprochables aux yeux de vous-mêmes ou des autres, mais plutôt que vous soyez tous justifiés dans mon sang et aimés de mon Père comme fils et filles en moi. Regarde comme moi-même, je ne suis pas venu pour vous juger mais pour vous sauver. Entre dans la logique de Dieu ! Chacun de vous vaut beaucoup plus aux yeux de mon Père que tout ce que vous pouvez faire en bien ou en mal.
  2. « De la manière dont vous jugez, vous serez jugés. »
    Cependant, si tu restreins ton regard et que tu ne regardes que les défauts ou les qualités extérieurs de ton prochain, de cette même manière tu te regarderas aussi toi-même et te sentiras regardé par les autres. Ne reste pas à la recherche d’une justice humaine. Au matin de ma Résurrection, je suis venu t’apporter une paix bien supérieure : celle des fils de Dieu !
  3. « Enlève d’abord la poutre de ton œil ; alors tu verras clair pour enlever la paille qui est dans l’œil de ton frère. »
    La poutre de ton œil, c’est donc de croire que ce sont tes actions qui te rendront juste aux yeux de Dieu. Tant que tu penses ainsi, tu seras bien maladroit pour corriger ton frère, car tu te scandaliseras de sa pauvreté et tu auras honte de lui. Si tu enlèves cette poutre de ton œil, alors tu te rendras compte que ce qui gênait ton frère n’était en fait qu’une paille, et la bienveillance que tu lui porteras lui donnera confiance et espérance pour s’en défaire.

Dialogue avec le Christ

Merci, Jésus, car c’est toi qui es venu pour enlever la poutre de mon œil. C’est toi qui m’as aimé jusqu’à donner ta vie pour moi. Tu t’es donné à moi. Désormais, tout ce qui est à toi est à moi, et je suis devenu le fils et la fille bien-aimés du Père. Voilà ma vraie justice !

Résolution

Lorsque je me rendrai compte que je suis dur envers moi-même, me jugeant pour telle ou telle chose, me laisser regarder par le Père comme le fils bien-aimé, ou par le Christ comme le disciple que Jésus aimait et l’ami intime, ou encore, comme l’épouse bien-aimée.

Frère Martin Baud, LC
Contacter l’auteur

Méditations : Regnum Christi
Texte de l’Évangile et informations liturgiques : © AELF – Paris – Tous droits réservés