| | |

Courage ! Moi, je suis vainqueur du monde

Lundi 30 mai 2022

Saint Ferdinand

Couleur liturgique : blanc

Évangile selon saint Jean 16, 29-33

En ce temps-là, les disciples de Jésus lui dirent : « Voici que tu parles ouvertement et non plus en images. Maintenant nous savons que tu sais toutes choses, et tu n’as pas besoin qu’on t’interroge : voilà pourquoi nous croyons que tu es sorti de Dieu. » Jésus leur répondit : « Maintenant vous croyez ! Voici que l’heure vient – déjà elle est venue – où vous serez dispersés chacun de son côté, et vous me laisserez seul ; mais je ne suis pas seul, puisque le Père est avec moi. Je vous ai parlé ainsi, afin qu’en moi vous ayez la paix. Dans le monde, vous avez à souffrir, mais courage ! Moi, je suis vainqueur du monde. »

Prière

Seigneur, en ce temps de Pâques, fais-nous grandir dans la foi de te savoir vivant, ressuscité, toujours présent avec nous. Fais-nous entrer dans l’expérience que Marie a vécue, elle aussi, de ta Résurrection.

Demande

Avec Marie, réconforte-nous, fortifie-nous, fais-nous participer de cette vie nouvelle, ancrée dans la puissance de ta victoire. Remplis-nous de ta paix. Seigneur, apprends-moi à me laisser réconforter par ta Parole.

Réflexion

  1. « Je ne suis pas seul, puisque le Père est avec moi. »
    Le début de cet Évangile est grave. Les disciples semblent confiants, ils professent leur foi en Jésus-Christ, en sa sagesse. « Maintenant nous savons que tu sais toutes choses. » Les disciples ont l’impression de se sentir sûrs d’eux car le Maître qu’ils suivent est extraordinaire, il en sait plus que tous les rabbins. Il a même une sagesse qui semble venir d’ailleurs…
    Mais, Jésus leur annonce l’heure de sa Passion. Une heure douloureuse où ils auront peur, où ils le laisseront seul, où ils traverseront la souffrance, la déroute. « Vous serez dispersés », « vous me laisserez seul » leur prédit Jésus. Les disciples – et nous aussi – pouvons faire mémoire de tout cela après la Résurrection. C’est vraiment ce qui nous est arrivé. Mais Jésus dit en même temps : « Vous me laisserez seul, mais je ne suis pas seul. » Quel ami peut-il prédire la trahison et la consolation en même temps ? Jésus veut les rassurer. Il ne leur en veut pas. Il n’est pas seul. Il ne nous reproche pas nos faiblesses. Il nous connaît. Il nous devance.
    « Je ne suis pas seul, puisque le Père est avec moi. » Seigneur, fais-nous entrer dans ton Cœur et dans cette union intime que tu as avec ton Père. Répétons, nous aussi : « Je ne suis pas seul, puisque le Père est avec moi » jusqu’à sentir réellement que je ne suis pas seul.
  2. « Je vous ai parlé ainsi, afin qu’en moi vous ayez la paix. »
    Jésus nous connaît plus que nous ne nous connaissons nous-mêmes. Il sait tous les reproches que nous pouvons nous faire à nous-mêmes. Tant de fois, nous nous reprochons de souffrir. Nous nous reprochons nos faiblesses, de ne pas avoir été à la hauteur, d’avoir trahi nos proches. Nous nous reprochons de ne pas être capables de surmonter les difficultés, de nous détacher du mal commis ou passé.
    « Je vous ai parlé ainsi, afin qu’en moi vous ayez la paix. » Jésus veut nous réconforter. Il sait, il savait. Il s’est donné et il se donne pour nous. Il nous offre sa paix. Comprenons-nous ?
    Seigneur, accorde-moi la grâce de me laisser pénétrer par ce don de ta paix, qui me réconcilie avec moi-même, qui me réconcilie avec mes circonstances, avec les douleurs de ma vie présente et passée. C’est ton désir le plus fort, Jésus, qu’en toi je puisse trouver la paix profonde. Oui, Seigneur, je le veux, moi aussi.
  3. « Courage ! Moi, je suis vainqueur du monde. »
    Cela fait du bien de se sentir encourager. Qui encourage aujourd’hui ? Et si c’était Jésus lui-même qui m’encourageait ! J’écoute ces paroles comme venant de lui et dirigées vers moi : « Courage ! Je suis vainqueur du monde. »

Dialogue avec le Christ

Jésus, je te remercie pour ce moment de prière. Je m’appuie sur toi, je mets toute ma confiance en toi et je reprends de nouveau courage. Mon présent, mon futur sont entre tes mains. Je garde courage et je me redis, moi aussi, comme toi : « Je ne suis pas seul, puisque le Père est avec moi. »

Résolution

Aujourd’hui, j’ouvrirai les yeux à la présence de Dieu dans ma journée et je prendrai conscience de son soutien. Je ne vivrai pas seul cette journée, mais en dialogue familier avec lui.

Céline Cochin, consacrée de Regnum Christi
Contacter l’auteur

Méditations : Regnum Christi
Texte de l’Évangile et informations liturgiques : © AELF – Paris – Tous droits réservés