Année B | blanc | Méditation | Saint Jean

« Courage ! Moi, je suis vainqueur du monde »

Lundi 17 mai 2021

Saint Pascal

Couleur liturgique : blanc

Évangile selon saint Jean 16, 29-33

Ses disciples lui disent : « Voici que tu parles ouvertement et non plus en images. Maintenant nous savons que tu sais toutes choses, et tu n’as pas besoin qu’on t’interroge : voilà pourquoi nous croyons que tu es sorti de Dieu. » Jésus leur répondit : « Maintenant vous croyez ! Voici que l’heure vient – déjà elle est venue – où vous serez dispersés chacun de son côté, et vous me laisserez seul ; mais je ne suis pas seul, puisque le Père est avec moi. Je vous ai parlé ainsi, afin qu’en moi vous ayez la paix. Dans le monde, vous avez à souffrir, mais courage ! Moi, je suis vainqueur du monde. »

Prière

Jésus, tu nous parles ouvertement, et je t’en remercie, béni sois-tu ! Et puisque tu me montres ta confiance et ton amitié, je renouvelle mon adhésion à toi, Jésus, mon Maître et Seigneur. Dans l’attente du don de l’Esprit lors de la Pentecôte, je remets en examen ma foi et ma persévérance.

Demande

Donne-moi, Seigneur, ton Esprit Saint et augmente ma foi, fortifie mon espérance et embrase en mon cœur d’amour, afin de pouvoir te suivre en tout temps.

Reflexion

  1. « Maintenant nous savons… et nous croyons. »
    C’est avec une grande assurance que les disciples, sans doute entraînés par la fougue de l’apôtre Pierre, affirment avoir compris Jésus. Mais en est-il vraiment ainsi ? Bien qu’ils aient été saisi par la grâce divine, la foi s’insère dans un long processus de maturation et d’assimilation, ce que Jésus insinue en disant : « Maintenant vous croyez ! », maintenant alors qu’il est aisé de croire, à l’abri de toute contrainte.
    La conviction de foi est un premier pas dans la vie spirituelle ; elle est le fruit du témoignage reçu, auquel le disciple adhère. L’affirmation « Jésus est sorti de Dieu » fait partie du dépôt de la foi conservé par l’Église et qui a pour but de connaître et d’aimer Dieu et celui qu’il a envoyé, Jésus Christ. Tout en étant une force, la conviction n’est pas suffisante à elle seule ; elle doit mûrir dans l’Esprit Saint, comme un fruit au soleil, c’est-à-dire dans une expérience de Dieu dans la foi.
  2. « L’heure vient où vous serez dispersés (…) »
    Jésus présage très justement la déroute de son troupeau. « Dans le monde, vous avez à souffrir », dit Jésus, sachant que la foi des disciples est encore trop fragile pour résister à la persécution. Ce qui va faire avancer les disciples dans la vie spirituelle sera l’échec, lorsqu’ils l’auront surmonté par la grâce, pour aboutir en un rapport approfondi avec Dieu. C’est comme les conflits dans les familles ou communautés humaines : dans un premier temps, l’épreuve ébranle les individus et les communautés dans leur unité et peut mener, dans un deuxième temps, à une réconciliation qui renforcera les liens.
    « Vous me laisserez seul ; mais je ne suis pas seul, puisque le Père est avec moi. » La fidélité de Dieu le Père à l’égard du Fils, dans l’unité de l’Esprit Saint, est le fondement inébranlable de notre Rédemption : en Jésus, Dieu attend inlassablement notre retour.
  3. « Moi, je suis vainqueur du monde. »
    Il est inévitable que certains disciples viennent à tomber. Après une période de grâce, où le Christ a été très proche, comme une conversion, un parcours de catéchuménat ou un appel à la vie religieuse (et les premiers pas), le démon n’attend pas pour tenter de détruire l’œuvre de Dieu : « Satan vous a réclamés pour vous passer au crible comme le blé. » (Lc 22, 31) Cela peut aussi être le cas dans une vie chrétienne ancrée dans la tradition familiale et dans la pratique religieuse : l’ennemi tente, par la routine, d’endormir la foi, afin que, lors d’un « changement de terrain », comme une modification des paradigmes culturels, elle s’effondre.
    Lorsque le pouvoir de ce monde met à l’épreuve la transmission de la foi ou la persévérance dans les bonnes œuvres, c’est là que notre foi aura à s’appuyer sur la promesse du Christ : « Courage ! Moi, je suis vainqueur du monde. »

Dialogue avec le Christ

Jésus, tu es mon Sauveur. Tu es mon Dieu. Je veux contempler la splendeur de ta face, pour ne pas succomber aux miroitements du monde, qui veulent me séparer de Dieu. Fais-moi connaître la lumière de ta vérité, fais-moi brûler du feu de ta bonté, afin de surmonter la tentation diminuée dans l’orgueil et grandie dans la foi.

Résolution

Par souci de la persévérance dans la foi de mes proches (membres de la famille ou voisins), j’offrirai spirituellement la prochaine messe, à laquelle j’assisterai.

Père Jaroslav de Lobkowicz, LC
Contacter l’auteur

Méditations : Regnum Christi
Texte de l’Évangile et informations liturgiques : © AELF – Paris – Tous droits réservés