« Celui qui perdra sa vie à cause de moi et de l’Évangile la sauvera »

Couleur liturgique : vert

Évangile selon saint Marc 8, 34 à 9, 1

En ce temps-là, appelant la foule avec ses disciples, Jésus leur dit : « Si quelqu’un veut marcher à ma suite, qu’il renonce à lui-même, qu’il prenne sa croix et qu’il me suive. Car celui qui veut sauver sa vie la perdra ; mais celui qui perdra sa vie à cause de moi et de l’Évangile la sauvera. Quel avantage, en effet, un homme a-t-il à gagner le monde entier si c’est au prix de sa vie ? Que pourrait-il donner en échange de sa vie ? Celui qui a honte de moi et de mes paroles dans cette génération adultère et pécheresse, le Fils de l’homme aussi aura honte de lui, quand il viendra dans la gloire de son Père avec les saints anges. » Et il leur disait : « Amen, je vous le dis : parmi ceux qui sont ici, certains ne connaîtront pas la mort avant d’avoir vu le règne de Dieu venu avec puissance. »

Prière

Seigneur, viens bénir ce temps que je prends avec toi et me décharger de tout ce qui empêche mon esprit de t’écouter. Apprends-moi à prier !

Demande

Permets-moi de savoir prendre le temps pour considérer ma vie avec tes yeux afin de lui donner la direction où tu m’attends.

Réflexion

1. « (…) qu’il renonce à lui-même, qu’il prenne sa croix (…) »

Dans cette exhortation, le Christ vient pointer les écueils qui nous guettent dans les fondements que nous échafaudons pour notre vie et nous inviter à réfléchir sur la façon de la construire. Le premier danger mis en valeur ici est celui de la lâcheté. Il consiste à ne pas vouloir faire de choix, c’est-à-dire à ne pas vouloir vivre d’engagements. Accepter de renoncer à une possibilité est, de soi, nécessaire lorsque nous décidons entre deux directions, sinon nous ne nous donnons jamais complètement, ce qui est nécessaire à la réussite. L’autre lâcheté consiste également à fuir les difficultés que la Providence met sur notre route par crainte. Prendre sa croix est une expression qui semble dure et paraît impliquer que suivre le Christ est une voie d’embûches. Suivre le Christ, ce n’est pas s’inventer des croix, mais les assumer avec lui, ce qui est plutôt réconfortant ! Prendre sa croix, c’est justement cela. La condition humaine de toute façon nous met face à ces épreuves. L’invitation est de ne pas les fuir dans l’illusion que nous pourrions les éviter, mais de les vivre avec la confiance, en se rappelant cette phrase de Paul : « L’épreuve qui vous a atteints n’a pas dépassé la mesure humaine. Dieu est fidèle : il ne permettra pas que vous soyez éprouvés au-delà de vos forces. Mais avec l’épreuve il donnera le moyen d’en sortir et la force de la supporter . » (1 Co 10, 13)

2. « Quel avantage, en effet, un homme a-t-il à gagner le monde entier (…) »

L’autre écueil qui est le pendant de la lâcheté – un défaut créé par la peur et le manque de confiance – serait un faux courage volontariste. Gagner le monde entier, voilà une belle expression pour signifier la course aux exploits, à la carrière, à la reconnaissance des autres. Nous cherchons parfois à aller au-devant des difficultés pour nous prouver notre force, notre indépendance ou gagner l’affection des autres, ce qui est une façon de nous passer de Dieu et d’exorciser la peur de la solitude ou de l’avenir, voire de la mort. Quel vide avons-nous besoin de combler en courant ainsi dans toutes les directions, si ce n’est la place dans notre vie qui revient au Créateur ?

3. « Le Fils de l’homme aussi aura honte de lui (…) »

Dans le même temps, le Christ laisse transparaître la solution pour éviter ces pièges. Comment savoir comment construire notre vie ? En estimant sa valeur : « le prix de la vie ». C’est en les mesurant à l’échelle de notre vie entière que nous saurons si nos projets ou nos habitudes sont de nature à nous rendre fiers quand nous aurons l’âge de nous retourner sur le passé. Mais, avant tout, c’est en replaçant ce que nous sommes devant Dieu que nous pouvons mesurer et juger les directions que nous prenons. Il s’agit de retrouver les priorités de notre vie en nous rappelant qu’elle est venue de Dieu et qu’elle reviendra à Dieu. C’est une leçon d’humilité, mais aussi d’espérance, car gagner son âme entière est bien moins visible que gagner le monde entier. Mais ce combat a déjà de la valeur et sera notre honneur quand, enfin, nous verrons le visage de Dieu !

Dialogue avec le Christ

Seigneur, apprends-moi la confiance pour accepter et vivre les épreuves avec l’acte de foi que tu veilles sur moi. Donne-moi l’humilité nécessaire pour regarder ma vie avec tes yeux et en faire un monument qui ne passera pas.

Résolution

Je pense à un aspect de l’avenir qui me fait peur et je le confie à Dieu en prenant la résolution de le vivre sous son regard.

Anne-Pauline Jarry
Méditations: Regnum Christi 
Texte de l’Évangile et informations liturgiques: © AELF - Paris - Tous droits réservés