Année B | Méditation | rouge | Saint Matthieu

« Aussitôt, laissant leurs filets, ils le suivirent »

Lundi, 30 novembre 2020

Saint André, apôtre

Couleur liturgique : rouge

Évangile selon saint Matthieu 4, 18-22

En ce temps-là, comme Jésus marchait le long de la mer de Galilée, il vit deux frères, Simon, appelé Pierre, et son frère André, qui jetaient leurs filets dans la mer ; car c’étaient des pêcheurs. Jésus leur dit : « Venez à ma suite, et je vous ferai pêcheurs d’hommes. » Aussitôt, laissant leurs filets, ils le suivirent. De là, il avança et il vit deux autres frères, Jacques, fils de Zébédée, et son frère Jean, qui étaient dans la barque avec leur père, en train de réparer leurs filets. Il les appela. Aussitôt, laissant leur barque et leur père, ils le suivirent.

Prière

Seigneur Jésus, je viens me recueillir en toi, te confier ma journée, ma famille, mon travail, toute ma vie. Je me dispose à accueillir ta Parole et passer ce moment de prière et de réflexion en ta présence. Par ta grâce, ouvre mon cœur pour être docile à ta Parole.

Demande

Jésus, en ce jour où nous célébrons la mémoire de saint André, permets-moi d’expérimenter le côté attractif de ton appel dans ma vie.

Reflexion

Nous méditons aujourd’hui l’Évangile au cours duquel Jésus appelle ses premiers disciples. Nous sommes donc au tout début de la vie publique du Christ. Que nous enseigne ce passage ?

  1. Simon, Jacques et Jean…
    Qui sont les quatre premiers apôtres à avoir été appelés par Jésus ? Tout d’abord il y Simon-Pierre qui sera par la suite à la tête des douze apôtres et le premier pape. Puis se trouve Jean, le disciple aimé qui se reposa sur le côté du Christ lors de la Cène, arriva au pied de la Croix et reçut Marie chez lui. Jacques se tient là, lui aussi : avec Pierre et Jean, il sera au nombre des trois apôtres que Jésus emmenait toujours avec lui pour des occasions particulières comme certaines guérisons, la Transfiguration au mont Thabor, et l’agonie à Gethsémani ; Jacques sera par la suite le premier martyr de l’Église de Jérusalem. 
  2. Et André
    Et André ? Des quatre premiers apôtres, il est celui dont on connaît le moins de choses. Il brille moins. Est-il moins important ? Est-il moins saint ? En réalité, si nous nous penchons davantage sur les détails que l’Évangile nous offre de lui, nous découvrons toute une richesse dans son témoignage. André est le premier à avoir rencontré le Christ. À partir de là, presque toutes ses interventions dans l’Évangile le montrent en train d’introduire et de présenter le Christ à d’autres. Il commence par son frère Pierre : « Nous avons trouvé le Messie. » (Jn 1, 41) Plus tard, c’est lui qui présentera l’enfant aux cinq pains et aux deux poissons à Jésus ; de cette rencontre, Jésus nourrira une multitude de personnes. Enfin, quelques temps avant la Passion, c’est André qui présentera encore le Christ à des grecs de passage à Jérusalem.
    Saint André n’est peut-être pas aussi connu que les autres disciples avec qui il fut appelé. Mais il n’en reste pas moins important. Il a été capable d’annoncer le Christ autour de lui, auprès de ses proches, des enfants, des étrangers… Ce n’est pas rien ! On est rarement prophète dans sa famille ; et les enfants et les étrangers n’étaient pas forcément bien vus à l’époque. L’exemple de saint André doit rester en nos cœurs : il était capable d’annoncer le Christ sans tenir compte des étiquettes de la société.
    D’autre part, saint André fut apôtre sans chercher à briller aux yeux des hommes, sans chercher à attirer l’attention sur lui. Il vécut ce que saint Jean-Baptiste prêchait : « Lui, il faut qu’il grandisse ; et moi, que je diminue. » (Jn 3, 30) Saint André nous montre donc l’exemple d’un apostolat réalisé dans le silence, dans le secret, avec discrétion, sans chercher de vaine gloire. 
  3. Ils étaient pêcheurs
    Pour conclure notre réflexion d’aujourd’hui, arrêtons-nous un instant sur la qualité de pêcheurs des quatre premiers disciples. Jésus aurait pu commencer par appeler des savants, des riches, des personnes considérées, importantes. Non, il pose son regard sur des gens simples, fatigués, les mains au travail. Il vient à leur rencontre au milieu de leur vie quotidienne, occupés à leur devoir et à leurs obligations. Ils ne font peut-être rien d’extraordinaire mais ils se donnent complètement à leurs tâches. Ces pêcheurs sont des hommes habitués au travail dur, de nuit, en silence, en équipe… autant de qualités qui seront nécessaires pour leur mission à la suite du Christ où la persévérance, la patience, la foi dans la nuit, les efforts conjugués entre tous seront importants.

Dialogue avec le Christ

Jésus, dans ce moment de cœur à cœur, je veux d’abord me souvenir de cette personne ou de ces personnes qui m’ont permis de te connaître. Je veux te remercier et te prier pour elles. Ensuite, je veux te demander la grâce – tout comme pour André – de savoir te reconnaître au milieu de mes activités quotidiennes et de pouvoir offrir un témoignage de toi, même si c’est de façon discrète et simple.

Résolution

Y a-t-il quelqu’un dans mon entourage pour qui je pourrais être un saint André ?
Prier pour les missionnaires et pour les prêtres qui laissent tout pour suivre le Christ.

Lucie Favier, consacrée de Regnum Christi

Méditations : Regnum Christi
Texte de l’Évangile et informations liturgiques : © AELF – Paris – Tous droits réservés