| | | |

« Un prophète n’est méprisé que dans son pays »

Mercredi 1er février 2023

Sainte Brigitte

Couleur liturgique : vert

Évangile selon saint Marc 6, 1-6

En ce temps-là, Jésus se rendit dans son lieu d’origine, et ses disciples le suivirent. Le jour du sabbat, il se mit à enseigner dans la synagogue. De nombreux auditeurs, frappés d’étonnement, disaient : « D’où cela lui vient-il ? Quelle est cette sagesse qui lui a été donnée, et ces grands miracles qui se réalisent par ses mains ? N’est-il pas le charpentier, le fils de Marie, et le frère de Jacques, de José, de Jude et de Simon ? Ses sœurs ne sont-elles pas ici chez nous ? » Et ils étaient profondément choqués à son sujet. Jésus leur disait : « Un prophète n’est méprisé que dans son pays, sa parenté et sa maison. » Et là il ne pouvait accomplir aucun miracle ; il guérit seulement quelques malades en leur imposant les mains. Et il s’étonna de leur manque de foi. Alors Jésus parcourait les villages d’alentour en enseignant.

Prière

« Tu me scrutes, Seigneur, et tu sais ! Tu sais quand je m’assois, quand je me lève ; de très loin, tu pénètres mes pensées. Que je marche ou me repose, tu le vois, tous mes chemins te sont familiers. Avant qu’un mot ne parvienne à mes lèvres, déjà, Seigneur, tu le sais. Tu me devances et me poursuis, tu m’enserres, tu as mis la main sur moi. Savoir prodigieux qui me dépasse, hauteur que je ne puis atteindre ! Où donc aller, loin de ton souffle ? où m’enfuir, loin de ta face ? Je gravis les cieux : tu es là ; je descends chez les morts : te voici. Je prends les ailes de l’aurore et me pose au-delà des mers : même là, ta main me conduit, ta main droite me saisit. J’avais dit : ‘’Les ténèbres m’écrasent !’’ mais la nuit devient lumière autour de moi. Même la ténèbre pour toi n’est pas ténèbre, et la nuit comme le jour est lumière ! » (Ps 138, 1-12)

Demande

Seigneur Jésus, donne-moi la grâce de mieux profiter de ta présence dans ma vie.

Réflexion

  1. « De nombreux auditeurs, frappés d’étonnement, disaient : D’où cela lui vient-il ? »
    Dans l’Évangile d’aujourd’hui, le Seigneur provoque l’étonnement et la stupeur parmi les gens de son village de Nazareth. Voilà que le fils du charpentier est devenu prédicateur dans les synagogues, accomplissant de surcroît signes et miracles dans toute la région.
    Le Seigneur commence a révélé le mystère de son Incarnation et la lumière de cette vérité est si éblouissante que les gens ont du mal à l’accueillir. Le voile de son humanité était trop difficile à percer.
    Nous pouvons éprouver encore aujourd’hui cette même difficulté lorsque nous participons aux sacrements, tout particulièrement l’Eucharistie. Le Christ est là, non sous le voile de son humanité, mais sous les espèces du pain et du vin devenues son Corps et son Sang. Son amour pour nous est si grand et il se fait si proche de nous à chaque Eucharistie que nous pouvons avoir du mal à l’imaginer.
    Demandons au Seigneur la grâce de percer le voile du sacrement pour voir avec les yeux de la foi sa présence réelle auprès de nous.
  2. « N’est-il pas le charpentier, le fils de Marie, et le frère de Jacques, de José, de Jude et de Simon ? Ses sœurs ne sont-elles pas ici chez nous ? »
    L’humanité du Christ est une grande grâce pour nous. Quel privilège d’avoir un Dieu qui connaît notre réalité humaine de si près. Il a connu la faim, la soif, la fatigue. Il a connu les joies et les défis de vivre dans une famille. Il a travaillé à la sueur de son front avec Joseph dans le travail du bois pour gagner son pain. Il a certainement été victime des effets du péché commis par le prochain. Il a connu les richesses et les limites de sa langue et de sa culture. Il a vécu les avantages de la vie en société mais aussi les injustices à vivre en tant que peuple sous l’occupation romaine.
    Bref, toutes les situations que nous pouvons rencontrer sur le chemin de notre existence, le Christ les a connues et vécues d’une manière ou d’une autre. Voilà pourquoi nous pouvons nous approcher de lui avec confiance. Il connaît nos joies et aussi nos peines. Nous pouvons tout lui dire et le partager avec lui dans notre prière. Il nous comprend. Merci, Seigneur !
  3. « Et là il ne pouvait accomplir aucun miracle ; il guérit seulement quelques malades en leur imposant les mains. Et il s’étonna de leur manque de foi. »
    L’impuissance de Jésus à accomplir des miracles parmi les siens nous interpelle. Pourquoi n’y parvient-il pas ? Le Seigneur Jésus, en tant que Fils de Dieu, est tout-puissant. Mais, par respect pour la liberté qu’il nous donne, il choisit de ne pas s’imposer à nous. Avant d’agir dans nos cœurs et dans nos vies, il attend avec patience le oui de notre cœur et la confiance de notre foi.
    Malheureusement, les gens de Nazareth lui ont donné peu de oui et peu de confiance… Offrons aujourd’hui notre oui à Dieu et redisons-lui toute notre confiance afin qu’il puisse déverser sur nous toutes les grâces qu’il veut nous offrir.

Dialogue avec le Christ

Seigneur Jésus, quelle joie de passer ce moment de prière avec toi. Je veux t’accueillir davantage dans mon cœur et dans ma vie. Je t’offre aujourd’hui le oui de ma foi. Viens, Seigneur, faire ce que tu voudras en mon âme. J’ai confiance que tu ne cherches que mon bien. Merci pour ta présence auprès de moi.
Tu es là quand je lis les Saintes Écritures. Tu es là dans ma prière. Tu es là quand je te reçois dans la sainte communion et quand je cherche ta miséricorde dans le sacrement de réconciliation. Tu es là dans mon prochain que je peux aimer et servir. Tu es là présent en moi par la grâce de mon baptême. Tu es là dans les situations que tu me permets de vivre dans ma journée. Tu es vraiment l’Emmanuel, Dieu-avec-nous ! Aide-moi, Seigneur, à reconnaître cette présence tout au long de ma journée et savoir mieux en profiter.

Résolution

Plus tard dans ma journée, prendre un moment pour reconnaître la présence du Seigneur, en profiter pour consacrer un bref moment de communion spirituelle, en échangeant avec lui quelques paroles de gratitude ou de supplication.

Père Richard Tardiff, LC
Contacter l’auteur

Méditations : Regnum Christi
Texte de l’Évangile et informations liturgiques : © AELF – Paris – Tous droits réservés