« Son Règne est un Règne d’amour »

Soumis par Regnum Christi le mer 23/01/2019 - 12:03

Premier « cursillo » de Regnum Christi en Afrique

« La soif du peuple de Côte d’Ivoire à étendre le Règne reflète clairement l’amour de Dieu. J’ai été frappée par l’engagement et le dévouement des laïcs qui organisent les apostolats de façon admirable », tel est le témoignage de Gloria Alvizo, à l’issue du premier« cursillo » (week-end de formation) de Regnum Christi en Afrique. Gloria est volontaire Regnum Christi chargée de coordonner les apostolats et la vie des sections de ce pays.

La formation s’est tenue du 4 au 6 janvier derniers au Centre de retraites Santa Teresa de Bingerville que le cardinal Jean-Pierre Koutwa, archevêque d’Abidjan, a confié au P. Jean-Baptiste Akwadan, membre de Regnum Christi, et au mouvement Regnum Christi afin d’étendre la spiritualité catholique à partir de ce lieu. Lors de cette formation, « on a vécu une rencontre de communion […], on a réfléchi sur les nouveaux statuts et on a approfondi la spiritualité et le fait d’être apôtre » a déclaré Gloria Alvizo.

Comment vivre Regnum Christi en Côte d'Ivoire

Geneviève Kra, responsable de l’équipe des dames en Côte d’Ivoire, a déclaré qu’elles avaient vécu le « cursillo » comme « une véritable préparation à la vie d’un laïc dans le mouvement Regnum Christi. La formation que l’on nous a dispensée par des expositions magistrales et par les travaux d’équipe a été la bienvenue : nous avions déjà reçu une formation sur le mouvement Regnum Christi, mais à présent on a mieux compris comment le vivre et le mettre en pratique. »

Le cardinal Jean-Pierre Koutwa a approuvé l’arrivée en 2007 de Regnum Christi dans son diocèse mais en 2011 la Côte d’Ivoire a vécu une guerre civile qui a eu de sérieuses répercussions sur la stabilité politique du pays ; face à cette situation Geneviève Kra a déclaré : « Nous avons reçu le Christ même et nous devons le partager avec les autres. La Côte d’Ivoire a besoin d’une nouvelle façon de vivre la foi catholique. Elle a besoin d’un nouveau christianisme et je crois vraiment que Regnum Christi, auquel le Seigneur nous a appelés, peut donner un véritable élan évangélisateur et collaborer activement à la transformation de notre société […]. Voilà le moment où nous, qui avons reçu la foi catholique en Côte d’Ivoire, devons être comme une tache d’huile afin que la Côte d’Ivoire soit unie et en paix, et pour que s’étende à tout le pays ce que le Christ nous a enseigné : que son Règne est un Règne d’amour. »

« La Côte d’Ivoire vit un moment crucial de son histoire, en ce qu’elle prend une conscience plus explicite des valeurs qu’elle veut adopter dans sa société ; l’Église locale est aussi très consciente du rôle qu’elle est appelée à jouer en tant que guide spirituel et agent culturel dans ce procédé. C’est pourquoi je pense que Regnum Christi, avec son expérience profonde du Christ, avec sa solide formation et avec son élan apostolique, peut offrir des chrétiens convaincus et hardis qui, au service de l’Église livrent la bataille pour l’âme du pays et l’imprègnent de l’esprit du Christ » a déclaré le P. Alejandro Paez, LC.

Noel Koffi, séminariste, membre de Regnum Christi, s’est ainsi exprimé : « Notre spiritualité doit imprégner notre environnement et se réfléchir dans la société. Il nous faut former des personnes qui peuvent influer sur notre société car notre spiritualité ne se vit pas seulement de l’intérieur. »

Activités ECyD et appartenance au Mouvement de prêtres diocésains 

Aux côtés des hommes et des femmes de Regnum Christi se trouve actuellement un groupe de jeunes entre 18 et 25 ans qui suit un programme de formation dirigé par le frère Dain Scherber, LC, en vue de s’engager au sein du Mouvement à Pâques et devenir ainsi les premiers responsables de l’ECyD. En fait, il existe déjà un groupe d’enfants qui a participé, l’été dernier, au premier camp ECyD en Afrique ; en décembre ils ont récolté des cadeaux pour des enfants d’une région pauvre du pays.

Actuellement, six prêtres diocésains membres de Regnum Christi sont répartis sur le territoire national. L’un d’eux, le P. Matthias Agnero, a suivi ses études au Collège sacerdotal Jean-Paul II à Rome et est curé de la paroisse Saint-Jean-Paul II à Abidjan où il a accueilli le Mouvement et encouragé sa croissance depuis 2015.

Jardin d'enfants Bambolino 

Les membres laïcs de Regnum Christi, particulièrement Marie-Aimée Coulibaly et son mari Jérémie, se sont chargés de développer le jardin d’enfants « Bambolino », fondé il y a un an. Là trois volontaires mexicaines y travaillent en tant qu’enseignantes en anglais et espagnol ; elles aident aussi à l’administration et à l’organisation des programmes. Également, après une période d’inactivité due à l’instabilité politique du pays, le Centre d’Études et de Recherche pour la Promotion Intégrale de l’Homme (CERPIH) a été rouvert dans le but d’en faire une future université. Il offre en ce moment des conférences de formation sur des thèmes variés, particulièrement formation technique entrepreneuriale, formation humaine et valeurs chrétiennes.

« Nous avons créé le Kinder avec l’intention de répandre l’idée d’une nouvelle école et d’entrer en contact avec des familles qui recherchent une éducation catholique de qualité en leur offrant le charisme du Mouvement ; de même le CERPIH propose d’être une plateforme pour entrer en contact avec des jeunes présentant des qualités de leadership en entreprises et dans la société, et qui veulent une formation supérieure catholique, leur apportant l’esprit de l’Évangile dans cette formation d’excellence et de haut rendement » a déclaré le P. Alejandro Paez, LC.

« Les projets apostoliques dans le domaine de l’éducation et de la formation correspondent précisément à ce dont le pays a besoin pour construire une société d’amour et de véritable progrès économique et social », précise Jérémie Coulibaly ; « mais il y a aussi d’autres projets apostoliques en préparation tels que les missions de Pharis Oko pour la Semaine Sainte ; ce seront les premières missions d’évangélisation organisées et entreprises entièrement par les membres de Regnum Christi en Côte d’Ivoire. Dans bien des sens de nos jours l’Afrique continue à être le continent de l’espérance. »