Vous êtes ici

Accueil

Le doux et la mère de Dieu

Dimanche 01 janvier 2012
Sainte Marie, Mère de Dieu
Evangile selon St Luc 2, 16-21

Quand les bergers arrivèrent à Bethléem, ils découvrirent Marie et Joseph, avec le nouveau-né couché dans la mangeoire. Après l’avoir vu, ils racontèrent ce qui leur avait été annoncé au sujet de cet enfant. Et tout le monde s’étonnait de ce que racontaient les bergers. Marie, cependant, retenait tous ces événements et les méditait dans son cœur. Les bergers repartirent ; ils glorifiaient et louaient Dieu pour tout ce qu’ils avaient entendu et vu selon ce qui leur avait été annoncé. Quand fut arrivé le huitième jour, celui de la circoncision, l’enfant reçut le nom de Jésus, le nom que l’ange lui avait donné avant sa conception.

Prière d'introduction

Seigneur, je crois que tu es devenu enfant par amour de moi. J’espère en toi. J’espère en ta grâce afin de devenir doux et humble de cœur. Marie, vous êtes la Mère de Dieu. Aidez-moi à aimer votre fils d’un amour qui ressemble au vôtre.

Demande

Jésus, doux et humble de cœur, rends mon cœur semblable au tien.

Points de réflexion

1. Le doux et le petit « Les bergers se rendirent en hâte à Bethléem et ils trouvèrent Marie et Joseph avec le petit enfant couché dans une crèche. » Un jour Jésus bénit son Père d’avoir caché aux puissants et aux sages de ce monde ce qu’il avait révélé aux simples enfants, ceux qui sont doux et humbles de cœur. Contemplez ceux qui étaient présents à sa naissance. C’était les petits et les pauvres en esprit. D’humbles bergers qui passaient leurs nuits à surveiller leurs troupeaux dans les champs ; hommes de foi simple et forte, qui croyaient au message de l’ange et obéissaient rapidement à son ordre d’aller à la recherche de l’enfant. « Bienheureux les doux, parce qu’ils hériteront de la terre. »

2. Mère en contemplation « Quand à Marie elle gardait toutes ces choses en son cœur et les méditait. » Marie est la Mère de Dieu par le choix du Père et le pouvoir du Saint Esprit. Mais sa réponse au don de Dieu n’est en rien passive. Elle contemple « toutes ces choses » et de la sorte elle les chérit plus profondément en son cœur. Nous aussi devons contempler les mystères qui entourent l’Incarnation pour leur permettre de nous emplir de gratitude, de révérence et d’amour pour Dieu ; ainsi nous pourrons dire avec Marie : « Mon esprit se réjouit en Dieu, mon Sauveur. »

3. « Abba, Père » Contemplez la relation de la Mère de Dieu avec le Père, et avec quel amour elle se serait écriée de tout son cœur, « Abba, Père ».
Lorsque les temps ont été révolus Dieu a envoyé son Fils, né d’une femme, né sujet d’une Loi, pour racheter les sujets de la Loi et nous octroyer son adoption. La preuve que vous êtes bien des fils c’est que Dieu a envoyé dans nos cœurs l’Esprit de son Fils, l’Esprit qui crie : « Abba, Père ». Ainsi tu es fils…(Gal 4, 4-7)

Dialogue avec le Christ

Père, Tu as fait de nous des héritiers, fils et filles, par le Christ notre Seigneur. Il est né d’une femme pour partager notre nature. Marie, tu es la Mère de Dieu et notre mère. Aidez-nous à être dignes d’un tel Père au ciel.

Résolution

Je vais méditer sur mon rôle de fils ou fille véritable de Dieu pour agir comme tel.

Père Jean-Marie Fornerod, LC

Services par e-mail

Le site Regnum Christi vous offre un accompagnement au quotidien.

Méditations par Evangile