Vous êtes ici

Accueil

Communion dans la foi

Vendredi 12 janvier 2018
Sainte Marguerite Bourgeoys
Ecouter cette méditation:
Evangile selon St Marc 2, 1-12

Quelques jours après la guérison d’un lépreux, Jésus revint à Capharnaüm, et l’on apprit qu’il était à la maison. Tant de monde s’y rassembla qu’il n’y avait plus de place, pas même devant la porte, et il leur annonçait la Parole. Arrivent des gens qui lui amènent un paralysé,
porté par quatre hommes. Comme ils ne peuvent l’approcher à cause de la foule, ils découvrent le toit au-dessus de lui, ils font une ouverture, et descendent le brancard sur lequel était couché le paralysé. Voyant leur foi, Jésus dit au paralysé : « Mon enfant, tes péchés sont pardonnés. » Or, il y avait quelques scribes, assis là, qui raisonnaient en eux-mêmes : « Pourquoi celui-là parle-t-il ainsi ? Il blasphème. Qui donc peut pardonner les péchés, sinon Dieu seul ? » Percevant aussitôt dans son esprit les raisonnements qu’ils se faisaient, Jésus leur dit : « Pourquoi tenez-vous de tels raisonnements ? Qu’est-ce qui est le plus facile ? Dire à ce paralysé : “Tes péchés sont pardonnés”, ou bien lui dire : “Lève-toi, prends ton brancard et marche” ? Eh bien ! Pour que vous sachiez que le Fils de l’homme a autorité pour pardonner les péchés sur la terre… – Jésus s’adressa au paralysé – je te le dis, lève-toi, prends ton brancard, et rentre dans ta maison. » Il se leva, prit aussitôt son brancard, et sortit devant tout le monde. Tous étaient frappés de stupeur et rendaient gloire à Dieu, en disant : « Nous n’avons jamais rien vu de pareil. »

Prière d'introduction

Seigneur Jésus, donne-moi le don de la foi. Je veux faire une véritable rencontre avec toi, par la foi.

Demande

Une grande foi.

Points de réflexion

1. Ce passage se trouve au début de l’Évangile de Marc : nous y retrouvons Jésus dans les premiers temps de sa vie publique, dans la région où vivait sa famille, la Galilée. Une des caractéristiques de cette période de la vie de Jésus est un grand nombre de guérisons miraculeuses. Marc nous raconte ici l’une d’elles.

2. Jésus est à Capharnaüm, ville où il semble s’être établi de façon plus stable que dans les autres villes de Galilée où il passait. Il est dans la maison où il demeurait, et de nombreuses personnes sont venues pour l’écouter parler. Quatre hommes arrivent alors, avec un paralysé, pour le montrer à Jésus afin qu'il le guérisse. Mais il leur est impossible de s’approcher de lui, tant il y a de monde. Ils se font alors un passage en passant par le toit et descendent l’infirme. Jésus, au grand scandale de certaines personnes présentes, lui pardonne ses péchés, et finalement le guérit de sa paralysie.

3. L’un des points importants de ce passage est de souligner la communion dans la foi. Dans de nombreux passages de l’Évangile, il semble que la foi de celui qui est malade soit un élément indispensable de sa guérison. Or ici le texte dit « Voyant leur foi, Jésus… ». Notre foi n’est donc pas uniquement pour nous. Nous l’avons reçue, nous la transmettons et nous la vivons aussi par et pour les autres. Et spécialement pour ceux qui, pour diverses raisons, peuvent passer par des moments de doute. La paralysie de cet homme peut représenter son manque de foi, qui l’empêche de rencontrer, par ses propres moyens, le Seigneur. C’est alors à la communauté, à ceux qui ont la foi, de l’aider, de le porter par leur foi, pour qu’il puisse rencontrer Jésus. La foi est une lumière qui nous éclaire dans notre vie, mais qui éclaire aussi ceux qui vivent autour de nous.

Dialogue avec le Christ

Seigneur, merci pour le don de la foi. Tu as dit toi-même : « Heureux ceux qui croient sans avoir vu ». Par la foi nous pouvons te voir, nous pouvons te rencontrer, véritablement. Et aider les autres à faire cette même expérience de rencontre par la foi.

Résolution

Faire une prière devant le Seigneur pour une personne de mon entourage qui a besoin de foi.

Père Jean-Marie Fornerod, LC

Services par e-mail

Le site Regnum Christi vous offre un accompagnement au quotidien.

Méditations par Evangile