Méditation du jour

« Vous donc, priez ainsi »

Jeudi 21 juin 2018
Saint Louis de Gonzague

Évangile selon saint Matthieu 6, 7-15

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Lorsque vous priez, ne rabâchez pas comme les païens : ils s’imaginent qu’à force de paroles ils seront exaucés. Ne les imitez donc pas, car votre Père sait de quoi vous avez besoin, avant même que vous l’ayez demandé. Vous donc, priez ainsi :#
Notre Père, qui es aux cieux, que ton nom soit sanctifié, que ton règne vienne, que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel. Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour. Remets-nous nos dettes, comme nous-mêmes nous remettons leurs dettes à nos débiteurs. Et ne nous laisse pas entrer en tentation, mais délivre-nous du Mal.
Car, si vous pardonnez aux hommes leurs fautes, votre Père céleste vous pardonnera aussi.
Mais si vous ne pardonnez pas aux hommes, votre Père non plus ne pardonnera pas vos fautes. »

Écouter cette méditation

Télécharger le fichier audio

Prière

« Mon Père, je m'abandonne à toi, fais de moi ce qu'il te plaira. Quoi que tu fasses de moi, je te remercie. Je suis prêt à tout, j'accepte tout. Pourvu que ta volonté se fasse en moi, en toutes tes créatures, je ne désire rien d'autre, mon Dieu. Je remets mon âme entre tes mains. Je te la donne, mon Dieu, avec tout l'amour de mon cœur, parce que je t'aime, et que ce m'est un besoin d'amour de me donner, de me remettre entre tes mains, sans mesure, avec une infinie confiance, car tu es mon Père. » (Charles de Foucauld)

Demande

Que ton Règne vienne dans mon cœur !

Réflexion

1. «Lorsque vous priez, ne rabâchez pas (…) Priez ainsi: Notre Père (…) »

Jésus nous invite à parler à Dieu comme à un père, et non un automate, ou si vous me permettez l’expression, une machine à sous ! Au fond de nous, il peut y avoir cette tendance à demander à Dieu quelque chose avec insistance, en espérant qu’en persévérant il nous donnera une goutte de ce dont nous avons besoin. « Ne rabâchez pas. » Notre Père n’attend pas de nous qu’on lui récite des prières comme une poésie apprise par cœur mais sans le cœur ! Si « seulement une Parole » de Jésus pouvait nous guérir, une seule de nos paroles pourrait toucher son Cœur. Ouf, pas besoin de grands discours, ni de figures de style, ni d’argumentations parfaitement construites ! Il désire simplement que je lui donne mon cœur, que je me confie à lui comme un petit enfant envers son père, le meilleur des pères. Jésus l’appelle « Abba », ce qui signifie « mon petit papa »! Quels autres mots peuvent consoler le cœur d’un Père? Quels autres mots peuvent me rappeler que je ne suis pas un numéro, un parmi tant d’autres, sinon son fils chéri?
L’acclamation de l’Évangile tirée de la lettre aux Romains (Rm 8, 15) le souligne : «Vous avez reçu un Esprit qui fait de vous des fils; c’est en lui que nous crions Abba, Père.»

2. Quel Père est Dieu ?

Cette courte prière enseignée par Jésus contient des trésors inépuisables et nous révèle la vérité sur Dieu. Certains films, livres ou publicités peuvent nous transmettre de manière imperceptible une fausse image de Dieu. Non, Dieu n’habite pas sur un nuage, ni ne joue de la harpe, ni ne regarde le monde d’en haut comme un grand échiquier ! Comme le souligne le Catéchisme de l’Église catholique, l’expression "qui es aux cieux ne signifie pas un lieu, mais une manière d’être; non pas l’éloignement mais sa majesté. Notre Père n’est pas ailleurs, il est au-delà de tout ce que nous pouvons concevoir de sa sainteté » Dieu est proche. Saint Augustin nous dit même qu’il habite dans le cœur des justes, comme dans son temple. De plus, Règne de Dieu notre Père est justice et joie dans l’Esprit Saint » (Rm 14,17). Sa volonté est « que tous les hommes soient sauvés et parviennent à la connaissance de la vérité (1 Tm 2,4)que nous nous aimions les uns les autres, comme il nous a aimés (Cf. Jn 13, 34). Il désire la communion d'amour et de vie avec chacun d'entre nous. Il est accueil, il est amour (Cf. 1, Jn 4,8). Dieu notre Père répond à toutes nos aspirations les plus profondes !

3. «Notre Père »

Dieu n’est pas seulement mon Père, il l’est aussi de mon collègue, de ma voisine, de mon beau-frère, de ma belle-mère, de mon chef, de cette personne bizarre qui traîne dans le quartier, de la caissière, de chaque être humain. Et si l’une des plus grandes souffrances des parents est de voir leurs enfants se déchirer, Dieu notre Père désire également que nous vivions en paix les uns avec les autres, que nous nous servions, que nous désirions le bien de l’autre et agissions en conséquence. Saint Jean nous l’explique on ne peut plus clairement dans sa première lettre : « Si quelqu’un dit :‘’J’aime Dieu’’, alors qu’il a de la haine contre son frère, c’est un menteur. En effet, celui qui n’aime pas son frère, qu’il voit, est incapable d’aimer Dieu, qu’il ne voit pas. Et voici le commandement que nous tenons de lui : celui qui aime Dieu, qu’il aime aussi son frère.» (1 Jn 4, 20-21)
Ce que je désire pour moi, je le demande pour mes frères : donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour. Remets-nous nos dettes. Ne nous laisse pas entrer en tentation. Délivre-nous du Mal.
Et si j’éprouve de la rancune ou une certaine difficulté à considérer telle ou telle personne comme mon frère ou ma sœur, je peux réciter lentement le Notre Père en pensant à elle.

Dialogue avec le Christ

« Père, Seigneur du ciel et de la terre, je proclame ta louange : ce que tu as caché aux sages et aux savants, tu l’as révélé aux tout-petits. » (Mt 11, 25)

Résolution

Laissons Dieu nous inspirer quelle action nous pouvons accomplir pour mettre en œuvre ce que chacun a contemplé. Par exemple, réciter lentement et de tout cœur le Notre Père plusieurs fois dans la journée avant de commencer le travail ou une activité.

Mélanie Duriez, consacrée de Regnum Christi